Dariusburst SP : une bombe

Par iMike le 20 février 2012 à 17h25

Dariusburst SP : une bombe

Après un RayForce qui a permis à Taito de tester le marché du shmup haut de gamme (et tarifé en conséquence), l'éditeur remet le couvert avec Dariusburst SP : aussi cher, mais plus convaincant !
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

On connaissait jusqu’àprésent Taito pour les adaptations remixées de ses grands classiques, comme Bubble Bobble ou Space Invaders Infinity Gene. Depuis quelques temps, l’éditeur s’est lancé dans le portage stricto-sensu, avec RayForce donc et surtout ce Dariusburst SP (pour Second Prologue) qui n’est autre que la version iOS du jeu PSP sorti en décembre 2009. Un shoot’em up relativement récent donc, qui se situe àla croisée des chemins entre le bullet hell et le jeu de tir plus classique… Le résultat est plus qu’honorable.

Darius, tu me fends le coeur

Contrairement àla quasi-totalité de la production de shmup actuelle, Dariusburst SP se déroule en scrolling horizontal, ce qui ne manquera pas de poser quelques soucis d’ordre ergonomique : il arrive assez souvent que le doigt bouche quelque peu l’action sous le vaisseau… Un défaut que l’on rencontre moins souvent sur les jeux de tir àscrolling vertical, allez comprendre. Difficile cependant de reprocher quoi que ce soit àTaito sur ce coup là, l’écran tactile ayant les défauts de ses qualités !

 

Sous sa forme brute, Dariusburst SP donne l’impression d’un shmup très classique : une fois sélectionné son vaisseau (quatre disponibles, dont deux àdébloquer), on rentre dans la danse et roule ma poule, c’est parti pour la destruction massive ! Mais le jeu cache quelques subtilités qui le font clairement sortir du lot.

Chaque navette dispose en effet de ses caractéristiques propres liées au Burst, une jauge d’énergie qui permet d’activer un super tir laser : selon le vaisseau, il sera possible de l’utiliser comme bombe, de le maintenir dans une certaine position, et d’autres manières encore qu’il faudra découvrir - et maîtriser. Le joueur aura également pour mission de récolter un maximum d’orbes de différentes couleurs, et notamment des bleues (bouclier), rouges (puissance du tir) et vertes (puissance du Burst).

Cette variété est bienvenue, mais ça n’est pas tout : le jeu offre une structure originale de ses niveaux. Construit sous forme d’arbre, le joueur devra àla fin de chaque tableau sélectionner une branche. Afin d’explorer et d’abattre tout le contenu du titre, il lui faudra multiplier les parties et les embranchements, ce qui lui offre une bonne durée de vie. En même temps, vu le prix demandé, c’est heureux.

Dariusburst comprend trois modes de jeu : Original reprend in extenso la version PSP, le mode Mission (àdébloquer) permet d’accéder comme on le souhaite aux 8 chapitres du jeu, et enfin le mode SP est exclusif ànotre plateforme. Ce dernier n’offre cependant que peu de changements par-rapport au mode Original, c’est tout juste si on ne repère pas quelques modifications dans les comportements des boss. On aurait souhaité, comme dans certains bullet hell de Cave, un gameplay franchement différent !
Pour le reste et en finir avec le contenu àdébloquer, des vidéos et des images seront àdécoincer.

Le jeu est bourré de péripéties diverses et variées, certains niveaux ressemblant ainsi àAsteroids, d’autres àdes passages qui mettront les réflexes àdure épreuve au milieu de carcasses de bâtiments àl’abandon, mais il y aura toujours une flopée d’ennemis àabattre ! Les boss sont eux particulièrement impressionnants : d’origine bio-mécaniques, ils sont véritablement énormes. Ils n’en restent pas moins relativement aisés àdégommer. Ce qui nous amène tout droit àla réalisation !

Dariusburst SP est une vraie réussite pour les yeux : on reste certes dans une 2D de bon aloi, mais certains effets de parallax 3D, notamment lors des séquences avec les boss, impressionneront durablement la rétine du joueur tout en lui injectant une bonne dose d’adrénaline.
Il est vrai que parfois on puisse avoir du mal àinterpréter correctement ce qui se déroule àl’écran, mais puisque les vies sont illimitées, ça ne posera pas vraiment de problèmes.

Mais le vrai point fort du jeu réside dans sa bande-son : elle est d’une incroyable qualité, très entraînante, voire parfois carrément cinématographique avec des choeurs incongrus, mais bienvenus, pour un jeu de ce type. C’est véritablement du grand art qui pousse àjouer au jeu un casque solidement engoncé sur les oreilles !
Game Center apporte de son côté les classements par zones et par vaisseaux, ainsi que 59 trophées àdécrocher. De quoi voir venir…

Pour conclure

Évidemment, on ne peut qu’être emballé par Dariusburst SP, qui offre une véritable expérience arcade et un contenu particulièrement conséquent. Et c’est heureux car à9 euros le jeu, Taito ne se mouche pas avec le dos de la cuillère ! Il faut cependant mettre ce prix en perspective avec les bullet hell de Cave qui eux aussi, sont tarifés au prix fort (au moins pour leurs lancements). Mais avec sa réalisation « moderne », sa bande-son envoà»tante, son contenu et son universalité (le jeu prend tout son sens sur iPad), Dariusburst SP se hisse au niveau des meilleurs shoot’em up actuellement disponible sur notre plateforme.

Dariusburst SP

+ Du contenu àgogo
+ Quelle bande-son !
+ Trois modes de jeu
+ Des boss impressionnants

- Le doigt masque parfois l’action
- Cher par-rapport aux standards de l’AppStore
- Pourquoi pas un mode coop ?

Version de test : 1.0.0
Machine de test : iPhone 4, iPad 2
Niveau d’anglais requis : boaf
Poids : 154 Mo
Affiliation réseau : Game Center

 

Note FunTouch.net : 9/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page