Magic the Gathering :
un test magique

Par iMike le 27 juin 2012 à 18h35

Magic the Gathering : un test magique

Magic the Gathering : Duels of the Planeswalkers 2013, voilà un titre qui était attendu avec anxiété par les nombreux fans du jeu de cartes. Wizards of the Coast s'est fixé deux objectifs : plaire aux harcore gamers du genre, et s'ouvrir aux débutants. Une gageure…
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A
JPEG - 689.2 ko

Il est des jeux dont l’histoire peut suffire àeffrayer le novice : né en 1993, Magic the Gathering a immédiatement capté l’attention de bon nombre d’amateurs de jeux de cartes grâce àdes règles somme toute assez simples àassimiler, mais offrant une grande profondeur ainsi qu’une diversité tactique àmême de satisfaire les plus stratégiques.

L’Assemblée autour de l’iPad

Pratiquement 20 ans plus tard, Magic l’Assemblée est devenu d’une effroyable complexité pour celui qui voudrait s’y frotter. Le nombre et la variété des modes, extensions, et cartes rend difficilement lisible d’un coup d’oeil tout l’univers du jeu. Qu’àcela ne tienne : l’éditeur Wizards of the Coast offre avec Magic the Gathering : Duels of the Planeswalkers 2013 de prendre en main tous les joueurs, qu’ils soient purement novices, intermédiaires, ou connaisseurs.

Comme on l’a dit, Magic se base sur des règles relativement simples : chaque joueur (dit aussi Planeswalker) possède 20 points de vie qui seront attaqués par les créatures de l’ennemi. Pour être invoqués, ces combattants nécessitent du Mana, des ressources qu’il faudra auparavant placer sur le plateau avant de pouvoir balancer la sauce contre l’adversaire. Les cartes se partagent en cinq catégories de couleur, chacune signifiant le « tempérament » de la créature : rouge pour bourrin, par exemple.

JPEG - 720.4 ko

Évidemment, en-dehors des cartes de Mana et celles des créatures plus ou moins puissantes et/ou magiques, on tirera des cartes de sorts et de compétences. Placées au bon moment, elles permettront d’augmenter la puissance d’un combattant ou réduiront les défenses d’un ennemi. Noter également qu’il est possible de contrer les attaques adverses, d’envoyer une carte ennemie au cimetière, de réagir àune attaque durant le tour de celui qui vous fait face, bref, les possibilités sont nombreuses et il est vrai que mises àbout àbout, les règles peuvent constituer un véritable repoussoir pour le débutant.

Ce serait pourtant fort dommage. Car c’est de cette complexité tactique que naît tout l’intérêt d’un tel jeu ! Pour épauler au maximum le joueur, Magic 2013 offre ainsi un tutoriel complet qui dévoile une bonne partie des mouvements possibles - de plus, celui-ci est en français, comme tout le reste du jeu. L’aide est constamment présente, par le biais de bulles-infos précisant telle ou telle information (il est possible de la désactiver).
En fait, ce Planeswalkers représente la meilleure introduction àl’univers de Magic, et qui sait, peut-être aurez-vous ensuite l’envie de vous frotter aux « vrais » joueurs humains.

 

Le jeu est aussi riche par ses nombreuses cartes disponibles. On pataugera complètement au départ, ne comprenant pas quelle est la fonction de telle ou telle, mais avec un peu d’apprentissage (et quelques défaites bien senties), les mécanismes finiront par rentrer. Et sans les soupirs de dépit d’un joueur vivant et expérimenté en face de soi !

JPEG - 646.7 ko

Le contenu du titre est assez monstrueux merci. Outre le mode 1 vs 1 contre l’IA, on disposera d’un mode quatre joueurs (hélas uniquement avec des adversaires IA), et un multi 1 vs 1 en ligne, via Game Center. Notons qu’il est malheureusement impossible de converser avec son adversaire du moment, que ce soit en audio par messagerie.
On trouvera également deux modes supplémentaires, Troll àdeux têtes (2 vs 2) et Planechase où les cartes ont des effets constants sur le terrain de bataille.

Ces raffinements ne seront disponibles qu’après un micro-paiement de 7,99 euros, qui permet en plus de déverrouiller 250 cartes et 7 decks. En l’état, le jeu téléchargeable gratuitement en offre déjàsuffisamment pour offrir quelques heures de plaisir, mais il ne fait guère de doute que toute la richesse du titre et de l’univers de Magic se déploie après l’achat.

 

Finissons en évoquant la qualité graphique du jeu : après une splendide introduction (en français une fois de plus), le jeu envoà»te le regard du joueur avec des cartes magnifiquement illustrées. Dommage que le plateau du jeu soit beaucoup moins agréable, mais on n’y fait plus vraiment attention au bout d’un moment.

Pour conclure

Évidemment, on aurait pu aller plus loin encore dans la description du jeu, mais cela aurait dénaturé quelque peu les nombreuses (innombrables ?) possibilités offertes par Magic the Gathering : Duels of the Planeswalkers 2013 qui, une fois encore, ne se laisse pas maîtriser si facilement. Cependant, l’éditeur fait un bel effort pour faciliter au maximum la prise en main, avec une courbe de difficulté relativement aisée - attention, cela ne signifie pas que vous tout remporter d’un coup, bien au contraire…

Magic 2013 constitue àn’en pas douter une excellente introduction au jeu original, voire pourra satisfaire pleinement les joueurs plus expérimentés en panne d’adversaires. Le titre fait en tout cas honneur àl’iPad, qui se révèle de plus en plus une belle plateforme pour les jeux de cartes.

- iPad

+ Complètement adapté àl’iPad
+ Courbe de difficulté progressive
+ Joueur pris en main
+ Superbes cartes
+ Version gratuite bien fournie

- Des tactiques difficiles àappréhender
- Pas de multi 4 joueurs
- Pas de deck personnalisable
- Poids du fichier

Version de test : 1.0
Machine de test : iPad 2
Niveau d’anglais requis : tout localisé
Poids : 999 Mo
Affiliation réseau : Game Center

 

Note FunTouch.net : 9/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page