Test de Darkside :
la face cachée du bourrin

Par iMike le 28 juin 2012 à 18h26

Test de Darkside : la face cachée du bourrin

Deux tests de jeux bourrin le même jour sur FunTouch : on vous gâte. Mais si le sympathique Mutant Storm a peu de chance de vous faire grimper au plafond, ce Darkside a tout en main pour satisfaire l'amateur le plus chevronné.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A
JPEG - 744 ko

Vous savez quoi ? C’et dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. Et depuis Ateroids, on a finalement rien inventé de plus cool que de casser des cailloux ! Le concept a été décliné en un nombre quasiment illimité de clones plus ou moins inspirés, mais ce Darkside signé Clockwork Pixels fait plaisir àvoir - et àjouer.

Un astéroïde peut en cacher un autre. Plein d’autres

Étrangement, le jeu se paie un semblant de scénario : le joueur doit protéger les opérations minières de l’humanité de la vindicte d’aliens revanchards et d’astéroïdes peu amènes. Il lui faudra donc exploser tout ce petit monde en prenant garde aux débris des planétoïdes (àanéantir jusqu’au denier), mais aussi en faisant bien attention àne pas se manger une balle perdue tirée par un adversaire coriace dans sa soucoupe.

L’action de Darkside se déroule sur de toutes petites planètes autour desquelles on accomplira son sale boulot. On sera épaulé par un radar qui signalera débris et ennemis, mais force est de constater qu’il n’est pas particulièrement clair ni efficace. Mieux vaudra se fier àson instinct et garder le doigt sur le bouton de tir - comme d’hab’.

JPEG - 699.2 ko

Le gameplay est fort simple : on se trouve en présence d’un jeu de tir àdouble-pad, avec un stick de gauche pour piloter le vaisseau, et un pad àdroite pour viser et tirer. On trouvera au-dessus de cette deuxième molette un bouton pour déclencher une smart bomb, évidemment en quantité limitée.
Le jeu offre en cours de partie une 10 power-ups somme toute assez classiques (tir double et triple, sur les côtés, àl’arrière, missiles, pods àla R-Type…) Ces armes ont des munitions limitées, alors autant faire le maximum de dégâts avec.

L’ergonomie est bien pensée (dommage qu’il y manque un mode de contrôle àl’accéléromètre). On pourra disposer les commandes où on le souhaite sur l’écran, une option bien utile notamment sur iPad. Espace oblige, la gravité est pratiquement nulle et son vaisseau aura tendance à« glisser » continuellement dans la direction imprimée par le mouvement du stick ; de plus, la navette aura tendance àse transformer en boule de flipper au milieu de bumpers lorsqu’elle est touchée. Un aléa àprendre sérieusement en compte, car assez rapidement il faudra se montrer habile.

Darkside offre trois modes : le premier, Arcade, est aussi celui disponible en standard lorsque l’on télécharge le jeu gratuitement. Le contenu offert justifie amplement l’effort douloureux de cliquer sur « Télécharger », alors on ne s’en privera pas… Ce mode consiste àaller le plus loin possible dans le jeu avec trois pauvres vies. Plus facile àdire qu’àfaire, car assez rapidement la difficulté grimpe et il faudra véritablement être un as du pad pour épargner autant que faire se peut son bouclier.

Le deuxième mode est un classique, il s’agit d’un Survival hardcore, où l’on ne disposera que d’une seule vie, sans power-up pour remonter sa jauge de bouclier, et des vagues infinies d’ennemis : autant dire qu’il faut se faire plaisir rapidement avant d’exploser en mille confettis spatiaux…
Quant au troisième mode, c’est aussi le plus varié : il offre en effet 100 missions répartis en quatre catégories : nettoyage d’astéroïdes, défense de la station de la mine jusqu’àl’arrivée des renforts, protection de la tour d’évacuation et de son fournisseur d’énergie, et empêcher ces damnés Krainian de piquer des caisses.

En tout et pour tout, on en a largement pour son argent : les deux derniers modes se débloquent via un micro-paiement riquiqui de 0,79 euro, soit un achat particulièrement rentable - et contrairement àbon nombre d’autres jeux, point besoin d’acheter de la monnaie spécifique pour améliorer son vaisseau, ça n’existe pas dans Darkside. Ce qui est dommage d’ailleurs, on aurait aimé pouvoir upgrader les capacités de sa navette.
Il manque clairement au jeu un système de récolte d’items ou de levelling, histoire d’accrocher le joueur au-delàdu simple plaisir bourrin.

Outre le fun inhérent au genre très bien reproduit ici par les développeurs, Darkside vaut aussi pour sa réalisation : on en prend véritablement plein les yeux ! La 3D est parfois un peu grossière (pour les planètes, notamment) mais les effets de lumière et d’explosions sont vraiment très bien rendus. Seuls les menus sonnent un peu cheap et pourraient repousser ceux qui ne vont pas plus loin que le bout de leur nez (il est vrai qu’ils ne sont guère engageants).

Vidéo du test de Darkside

Pour conclure

Fun, plein d’action et plein les yeux, Darkside n’a rien d’un jeu sombre ou triste, bien au contraire ! Facile àprendre en main et généreux (y compris pour sa version gratuite), on ne pourra lui reprocher que l’absence de levelling qui achèverait de le rendre indispensable. En l’état, nous sommes déjàen présence d’un bon jeu défoulant pas cher, ce qui est déjàune très bonne chose.

- Universel

+ Superbe réalisation
+ Bourrin sans complexe
+ Trois longs et bons modes de jeu
+ Version gratuite généreuse

- Un radar peu pratique
- Pas de pilotage àl’accéléromètre
- Pas de looting ni de levelling

Version de test : 1.0
Machine de test : iPad 2
Niveau d’anglais requis : pas vraiment utile
Poids : 20,2 Mo
Affiliation réseau : Game Center

 

Note FunTouch.net : 8/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page