Squids Wild West :
pour une poignée de test

Par iMike le 6 juillet 2012 à 18h21

Squids Wild West : pour une poignée de test

Les frenchies de The Game Bakers pouvaient-ils réellement se louper avec Squids Wild West, suite directe du premier opus ? Si on n'est jamais à l'abri d'une catastrophe industrielle, qu'on se rassure : ce nouveau volet égale son prédécesseur.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A
JPEG - 909.2 ko

Deux Squids en moins d’un an : le studio The Game Bakers croit manifestement en sa formule, éprouvée en octobre dernier avec un premier titre qu’àl’époque, nous avions adoré (lire notre test). Squids Wild West mérite t-il d’être proposé en version « standalone » ?

À l’eau, y’a de la friture sur la ligne

L’histoire de Squids Wild West suit directement le scénario du premier opus. On y retrouve notre fine équipe de pieuvres bien décidée àmettre àmal les projets maléfiques du Torrent noir, tout en partant àla recherche de Winnick, leur compagnon disparu dans le jeu précédent. On ne pourra que conseiller de joueur àSquids si on ne veut pas se faire « spoiler » l’histoire d’origine…

La première chose qui frappe dans ce nouveau jeu, c’est évidemment sa dimension far-west, qui imprègne l’ambiance générale du titre et qui justifie (mieux que chez le prédécesseur) la chasse aux chapeaux, véritables sésames permettant d’améliorer les capacités de nos héros. Mais avant d’en arriver là, évoquons le gameplay qui sans surprise, reprend làoù on avait laissé le premier Squids.

Il s’agit toujours en effet de « tirer » sur les tentacules de nos amies pieuvres afin d’imprimer àla fois la vitesse (plus on tire, plus c’est puissant) et la direction àemprunter. Le jeu se déroulant sous l’eau (malgré le thème western), une certaine inertie frappe les mouvements des héros, qui pourront les amener àaller plus loin que prévu : un paramètre àprendre évidemment en compte.
Le jeu consiste la plupart du temps àfrapper les ennemis jusqu’àce que mort s’ensuive. Des variantes peuvent exister, comme par exemple l’activation de leviers, ou le franchissement de portails (des trous d’eau).

Outre les adversaires àdégommer, les niveaux offrent plusieurs types de bonus : des bouteilles avec des cocktails de régénération ou des carapaces de protection, des coffres au trésor (avec… des trésors, donc), et des perles qu’il ne faudra surtout pas laisser derrière soi. Les niveaux franchis avec plus ou moins de célérité permettront de débloquer des chapeaux, fort utiles pour améliorer les capacités de nos pieuvres.

Les mécanismes du jeu sont solides, même s’ils nécessitent un petit temps d’apprentissage pour les maîtriser parfaitement. On apprendra cependant rapidement tout l’intérêt de claquer des combos ou d’utiliser l’environnement àson avantage, notamment les fossés dans lesquels on pourra faire tomber le méchant… qui peuvent se révéler àdouble tranchant, un Squid a tôt fait de s’y écraser àcause de l’inertie !

JPEG - 844.6 ko

Squids se déroule toujours au tour par tour (une équipe après l’autre) et suivant le scénario, le premier lâcher peut être dévolu au joueur ou àl’adversaire. La subtilité du jeu, et ce qui fait une grande partie de son charme ravageur, c’est la complémentarité de l’équipe de pieuvres : chacune a en effet sa caractéristique propre. Il y a làun éclaireur, peu puissant mais rapide, un guerrier faisant office de costaud de la bande, un guérisseur peu costaud mais capable de recharger les batteries de ses coéquipiers, et le tireur qui est la classe la plus équilibrée.

Au fil et àmesure de l’histoire, de nouveaux compagnons se rajouteront àl’équipe. Le joueur devra donc composer son escouade de quatre héros parmi un cheptel de plus en plus large et trouver les bonnes combinaisons pour être le plus efficace. N’oublions pas les hippocampes, de plusieurs types làaussi, qui offriront leur puissance et leur vitesse.
Les perles récoltées en cours de partie, qui font office de monnaie du jeu, permettent d’augmenter les niveaux des pieuvres (jusqu’à25), tandis que les chapeaux une fois débloqués, pourront être achetés pour augmenter leurs statistiques.

Des objets spéciaux sont eux aussi disponibles pour quelques perles, et ils sauront se montrer très utiles sur le champ de bataille - on songe notamment àla tentacule miracle pour ranimer le dernier Squid KO, ou encore la poigne tentaculaire pour ramener le dernier Squid tombé dans un trou. Qu’on se rassure, àchaque changement de tableau, on retrouve notre équipe en bonne forme. Et pour les moins doués, des packs d’objets sont aussi en vente àdes prix variés. À noter qu’il n’est jamais utile de débourser quoi que ce soit pour progresser dans le jeu : la courbe de difficulté est progressive et les perles, nombreuses.

JPEG - 943 ko

Au niveau de la réalisation, le jeu se pare de teintes oranges/ocre comme on pouvait s’y attendre au vu du thème général. Graphiquement, on reste dans le ton du premier volet pour ce qui concerne les sprites, tous très mignons et aux animations rigolotes comme tout. C’est un plaisir de voir tout ce petit monde s’agiter sous ses doigts ! Bon point également pour la bande-son, en phase avec l’action.

Fondamentalement, le jeu reste très proche de son prédécesseur (on voit mal comment il aurait pu en être autrement). Mais au vu de son tarif et du contenu offert, il est difficile de faire la fine bouche, ce d’autant plus que le tout est soutenu par un scénario malin aux dialogues plein d’humour… parfois même adulte. La stratégie àélaborer pour chaque niveau mettra les habiletés tactiques du joueur àrude épreuve, et ceux qui voudront tenter la force brute seront amenés àréfléchir quelque peu pour parvenir àleurs fins.

Vidéo du test de Squids Wild West

Pour conclure

Squids Wild West est le digne successeur du premier épisode. Le scénario malin accroche le joueur jusqu’àparvenir au bout du chemin, le système de gestion des persos issu du RPG est efficace et facile àprendre en main, les petits Squids évoluent vite et bien, et l’action n’a rien de répétitif. On voit mal ce qu’on pourrait reprocher àce jeu pas cher qui en offre tellement !

- Universel

+ Digne suite du premier volet
+ Gameplay efficace et dynamique
+ Gestion RPG simple et tactique
+ Pas besoin des micro-paiements

- Pas de mode Survie
- Heu…

Version de test : 1.0.0
Machine de test : iPad 2
Niveau d’anglais requis : localisé
Poids : 210 Mo
Affiliation réseau : Game Center

 

Note FunTouch.net : 9/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page