Test de The End :
la fin de Temple Run ?

Par iMike le 9 juillet 2012 à 18h25

Test de The End : la fin de Temple Run ?

Bouh, encore un clone de Temple Run ? Oui certes. Mais The End a plusieurs cordes à son arc pour se faire un nom bien à lui. Et du ruban. Beaucoup de ruban.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A
JPEG - 974.4 ko

Je serais vous, je conserverais précieusement tout ruban adhésif que je pourrais trouver. Car dans l’avenir post-apocalyptique que l’humanité est en train de se bâtir guerre après guerre, c’est le urbain adhésif qui servira de monnaie d’échange ! C’est l’une des petites touches d’humour de The End, le dernier jeu du studio Goroid, qui emprunte àpeu près tout àTemple Run… en y rajoutant une bonne dose de fin du monde.

T’as ton ruban ?

The End porte un nom prédestiné, puisqu’il conte les aventures du dernier des humains après l’apocalypse nucléaire. Plutôt que de se la couler douce (après tout, plus rien ne presse), notre survivant a décidé de courir comme un dératé àtravers les rues de la ville décimée. Pour qui, pourquoi, ça nul ne le sait, mais le jeu comprend un semblant de scénario que l’on suivra, ou pas.

À l’instar de son modèle qu’il singe avec assiduité, nous suivons donc la course folle du héros, avec la caméra placée dans son dos. Le joueur a pour mission de l’aider àsauter par-dessus les obstacles ou glisser dessous, prendre les embranchements, récupérer un maximum de rubans adhésif, choper les power-up… Bref, tout ce qui faisait le sel de Temple Run, mais dans une ambiance post-apo au final.

JPEG - 997.7 ko

Les gestures àeffectuer sont identiques àcelles du hit d’Imangi, àsavoir un glissé vers la haut pour sauter, vers le bas pour glisser, àgauche ou àdroite pour bifurquer. L’accéléromètre sera mis àcontribution pour récolter les rubans qui traînent en grand nombre, ainsi que les rares bonus. Soyons gré au jeu de ne pas trahir l’esprit de son inspirateur : les contrôles sont très simples àprendre en main et réactifs.

Le titre offre deux modes : Free Run, qui n’a pas vraiment besoin d’être décrit plus avant, et Challenges, qui lui est beaucoup plus intéressant. Ce mode comprend 14 « journées » composées chacune de 5 défis. Cela peut aller de l’assez simple « Courir 1 000 yards » à« Récupérer tant de ruban adhésif », mais aussi et plus sournoisement, « Acheter tel bidule » dans la boutique. Les rubans récupérés au fil du parcours devront donc être dépensés quoi qu’il arrive… Plus contestable est le « défi » consistant àlaisser un commentaire sur l’AppStore : certes, la récompense est belle, mais on peut ne pas apprécier se faire forcer la main.
À noter que si un challenge est trop ardu, il est possible de le passer en déboursant quelques milliers de rubans. En règle générale, ces défis se montrent relativement aisés.

Une fois franchie une « journée », on débloque un power-up qui apparaîtra dès lors sur la route du mode Free Run. Ces bonus (des aimants àrubans, boucliers, de plus gros paquets de rubans, des médipacks…) pourront être améliorés dans la boutique du jeu, mais attention : il est inutile de vouloir augmenter la puissance de tel ou tel power-up si on n’a pas terminé la journée qui lui correspond.

Les autres items disponibles dans cette boutique sont des boosters : pièces qui permettent de continuer àjouer après un mouru, augmentation des power-up de distance, etc. Ces bonus ne pourront être utilisés qu’une fois et il faudra auparavant avoir débloqué la version « Pro » du jeu, contre 1,59 euro.

JPEG - 960 ko

Cours camarade, le vieux monde est derrière toi.

Cependant, avouons que ces items n’ont rien de franchement indispensables, tout comme l’achat de rubans supplémentaires. The End se montre d’ailleurs généreux en la matière. Le jeu gratuit tel qu’il est offre suffisamment de contenu et de power-up àdébloquer « naturellement » qu’il n’est nul besoin de le débloquer, àmoins vraiment de vouloir tout obtenir, ou d’aider le développeur - ce qui est une raison assez noble au final.

Làoù se distingue The End de Temple Run, c’est bien évidemment du côté des graphismes et de l’univers. Exit l’ambiance « ruines et jungle » àla Indiana Jones, on nage plutôt ici dans une atmosphère plus proche du film « Le Livre d’Eli », avec un Denzel Washington badass àsouhait. Si le fort clipping pourra en gêner quelques uns, reconnaissons que le travail a été plutôt bien fait, avec ces chaussées défoncées par la lave, des voitures et des hélicoptères en vrac, et même des avions écrasés dans tous les sens. On s’y croirait, enfin, presque.

Le seul hic réside en fait dans les bruitages. La récupération de rubans donne lieu àdes bruits sourds bizarres, tandis que les onomatopées du héros sont vite insupportables. Dommage, car la bande-son elle, se montre raccord avec l’action et l’aspect post-apo qui va bien.

Vidéo du test de The End

Pour conclure

Pour un clone de Temple Run, The End s’en sort finalement pas si mal. Le jeu arrive às’extirper de l’ombre de son modèle grâce àun univers àmille lieues de son modèle, dont il pompe par ailleurs sans vergogne les mécanismes. C’est certain que l’originalité sera àchercher ailleurs, mais dans le genre divertissant et accrocheur, The End peut se poser comme un rival sérieux.

- Universel

+ Prise en main aisée
+ Bonne réalisation globale
+ Ambiance post-apo bien rendue
+ Un clone honorable de Temple Run…

- … mais un clone tout de même
- Des problèmes de clipping
- Bruitages irritants

Version de test : 1.1
Machine de test : iPad 2, iPhone 4
Niveau d’anglais requis : pas inutile pour les défis
Poids : 55,5 Mo
Affiliation réseau : Game Center

 

Note FunTouch.net : 7/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page