Party Wave : un test
pas rafraichissant

Par iMike le 26 juillet 2012 à 08h05

Party Wave : un test pas rafraichissant

L'affiche a de la tronche : Party Wave, le premier jeu iOS imaginé par le père de Final Fantasy. Sauf que ce titre n'est qu'un petit jeu d'action sans trop d'envergure.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Quand un des architectes de la saga Final Fantasy se lance dans le jeu pour iOS, on ne peut que se prendre àespérer un jeu de rôle monumental, d’une profondeur inégalée et empruntant des mécanismes aussi originaux qu’inattendus. Il faudra rabaisser quelque peu ses attentes, car Party Wave n’est àpeu près rien de tout cela…

Douche froide dans la mer

Hironobu Sakaguchi, créateur de Final Fantasy, a quitté Square Enix en 2004 pour créer son propre studio, Mistwalker. Party Wave est son premier jeu pour iPhone, iPod touch et iPad et il ressemble beaucoup àune première tentative de se lancer dans le grand bain, si l’on ose dire, d’iOS.

Party Wave est un jeu d’adresse dans lequel le joueur devra diriger des surfeurs, non seulement pour les amener sur le spot àvagues, mais aussi pour les aider àclaquer les plus belles cascades. Plus facile àdire qu’àfaire, mais l’avantage d’un jeu vidéo comme celui-là, c’est qu’au moins on n’aura pas de sable entre les fesses. Ou alors, du sable virtuel, mais ça gratte moins.

JPEG - 542.3 ko

À bien des égards, Party Wave n’est pas un jeu, mais deux. Chaque niveau se compose de deux séquences aux gameplays bien distincts : il y a tout d’abord le jeu de tracé de trajectoires, qui consiste àdiriger plusieurs surfeurs vers un spot lumineux, où ils attendront que la vague les emportent. Cette première phase n’a pas la profondeur d’un Flight Control, c’est certain, mais elle se révèle rapidement d’un certain challenge : le nombre de surfeurs àtransporter (et qui ne devront pas se rentrer dedans) se combine aux obstacles naturels, comme des poteaux ou des récifs, aussi bien qu’animaux - des tortues, dauphins et autres méduses tenteront de vous empêcher d’amener tout votre petit monde àbon port.

Cette séquence comporte également une notion de contre la montre, puisqu’il faudra autant que possible qu’un maximum de surfeurs soient regroupés sur le point de ralliement avant que que la vague ne déboule… et qui, par la même occasion, va activer la seconde phase du jeu. Plus ladite vague peut emporter de surfeurs, plus le joueur pourra espérer claquer de gros scores.

La deuxième partie du jeu fait basculer le titre en vue de côté où il s’agira cette fois de lancer les surfeurs en l’air, si possible en partant du bas de la vague - pas trop bas quand même, au risque de finir noyé et perdre un sportif… Le gameplay est ici relativement simple, il suffit de tapoter sur un planchiste pour qu’il prenne la tangente ; on n’oubliera pas non plus de tapoter dessus lorsqu’ils sont dans les airs histoire de les maintenir le plus longtemps làhaut, ce qui sera synonyme de bonus de points.

La phase de surf àproprement parler est pleine de surprises : on y retrouve des bestiaux qui feront tout leur possible pour vous pourrir la vie (évitez de toucher aux méduses électriques !), des extra-terrestres venus faire une petite bronzette, des mouettes peu amènes… Visiblement, on s’est bien amusé chez Mistalker pour offrir aux joueurs des péripéties permettant d’éviter une certaine répétitivité… Hélas, il faut bien avouer que cela arrive malgré tout assez vite.

Party Wave est plutôt amusant et nerveux, mais les deux phases du jeu n’offrent finalement pas grand chose de plus que leurs gameplays de base : la première est un jeu de trajectoires basique, l’autre une sorte de tap to shoot dont on fait vite le tour. Cela ne signifie pas que le jeu soit mauvais, mais il donne l’impression d’être revenu trois ou quatre ans en arrière, aux débuts de l’AppStore où les joueurs étaient assaillis de propositions de jeux ressemblant aux productions JavaME de l’époque. Idéal pour passer patienter quelques minutes entre deux métros, mais l’ambition du titre se limite àcela.

Au niveau de la réalisation, Party Wave n’a de plus rien pour agiter vos nuits : c’est assez joli mais cela manque de personnalité, et les animations sont parfois hachées. Pire encore, on peut àpeine profiter des cascades de nos amis surfeurs qu’ils accomplissent bien souvent en dehors de l’écran !

Vidéo du test de Party Wave

Pour conclure

Si on attendait beaucoup de ce premier jeu iOS réalisé par le père de Final Fantasy, on ne peut que constater que Party Wave est par trop limité pour se hisser au niveau du petit doigt de pied du mythique jeu de rôle. Ce titre est un jeu d’action àla réalisation générique qui manque étrangement d’âme, que l’on pourra cependant apprécier en attendant le bus, mais c’est àpeu près tout.

- Universel

+ Deux jeux en un
+ Simple àprendre en main

- Rapidement répétitif
- Gameplay pas très profond
- Réalisation juste moyenne

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4, iPad 2
Niveau d’anglais requis : pas localisé
Poids : 38,5 Mo
Affiliation réseau : Game Center

 

Note FunTouch.net : 5/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page