Test de Justice League :
Earth’s Final Defense

Par iMike le 9 août 2012 à 16h57

Test de Justice League : Earth's Final Defense

Superman, Batman, Wonder Woman et les autres, ils sont tous là pour sauver la Terre d'une menace du genre super-dangereuse. Seul hic, dans Justice League : Earth's Final Defense, on s'en fiche un peu.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A
JPEG - 886.2 ko

Qui n’a pas rêvé un jour d’enfiler le super slip d’un des prestigieux membre de la Justice League of America ? Et en particulier la douce culotte de Wonder Woman, hein ?! Personne, bien évidemment. Ce fantasme, c’est ce qu’offre l’éditeur CJ E&M et Netmarble avec l’inattendu Justice League : Earth’s Final Defense.

Super-slip à la rescousse

Quel programme, quand on y pense : le studio Netmarble a réussi à mettre la main sur une plus fameuses franchises de sup’héros au monde. Batman, Superman, Wonder Woman, Flash, cette nouille de Lanterne Verte… Un joli bestiaire dont les aventures se résument malheureusement à un simple jeu de baston, un brawler assez peu efficace qui plus est. Gâchis ?

Une fois de plus, Lex Luthor se déchaîne contre nos amis de la Ligue de Justice. La Némésis de Superman a fait appel à ses confrères maléfiques tels que Ares, Sinistro et le Joker pour en finir avec la bande de super-slips qui fait régner un semblant de paix sur Terre. Dans les faits, pas d’aventures, pas d’énigmes à résoudre, mais des micro-arènes pleines d’ennemis qui déboulent dans tous les sens, et une fois une zone nettoyée, on en débloque une nouvelle.

JPEG - 865 ko

Autant dire que tout cela se révèle rapidement extrêmement limité et hautement répétitif, malgré des environnements variés tout droit tirés des villes où se déroulent la majeure partie de l’action du comics (Gotham, Metropolis, … Quatre lieux en tout). Les ennemis sont plus ou moins identiques, à l’exception, évidemment, des boss qui permettent de sortir de l’engourdissement progressif auquel invite le jeu.

Si l’action se révèle d’une grande monotonie, Netmarble a par contre multiplié les possibilités d’améliorer son avatar. Le joueur aura dès le départ le choix entre trois héros (Sup’, Batman et Wonder Woman, Flash et la Lanterne devant être débloqués très cher avec la monnaie du jeu). Chaque protagoniste dispose de plusieurs capacités qui leur est propre, comme le batarang pour Batman ou le lasso de Wonder Woman.
Ces capacités pourront être améliorées au fil du temps et on devra les sélectionner soigneusement : il y en a 6 actives (attaques) et 6 passives (augmentation du taux de critiques, restauration plus rapide de l’énergie…).

À l’instar d’un jeu de rôle, le niveau du héros augmentera au fil des bastons, permettant de distribuer des points d’XP parmi trois compétences (Force, Concentration et Volonté). On rajoutera à cela la possibilité de débloquer des costumes spéciaux qui là aussi, amélioreront certaines statistiques, et surtout un malin système de « cartes support » à jumeler avec son héros, et on obtient un ensemble de personnalisation assez complet.

 

Dommage que tout cela soit au service d’un banal jeu de baston. Sans compter que la moindre amélioration est hors de prix : les Power Points sont très rares mais malheureusement, c’est avec cela que l’on pourra débloquer costumes et augmentation de skills. Si on en a vraiment besoin, il est toujours possible d’en acheter avec du vrai argent, mais c’est franchement pénible dans le cadre d’un jeu vendu 2,39 euros.

JPEG - 786.1 ko

Ce d’autant que comme on l’a vu précédemment, Justice League est très limité. Outre l’action répétitive, l’ergonomie se montre elle aussi parfois chancelante, notamment le bouton de direction qui remplit parfois mal son office. Quant au bouton d’action, il suffit de tapoter dessus comme un sourd pour frapper jusqu’à ce que mort s’ensuive, ce qui arrive assez souvent - les checkpoints sont cependant très nombreux.

Graphiquement parlant, même si comme on l’a dit les environnements sont variés, les textures sont assez pauvres et plutôt tristounes. Les sprites en 3D sont tout juste corrects, et les animations dans la moyenne. Il n’y a pas de quoi s’en relever la nuit, si on veut. Quant à la bande-son, elle tourne en boucle sur le même air qui revient toutes les 30 secondes, ce qui s’avère rapidement très pénible. Bref, heureusement que les héros du jeu sont charismatiques et connus de tous, car le titre ne fait pas grand chose pour les mettre en valeur (à l’exception du menu de sélection).

Vidéo du test de Justice League : Earth’s Final Defense

Pour conclure

Voici une belle occasion de manquée. Ce Justice League : Earth’s Final Defense aurait pu (et dû) être bien plus qu’un simple brawler aux héros interchangeables (ce d’autant qu’on ne pourra pas passer de l’un à l’autre au sein d’un même niveau, faisant ainsi fi de la notion d’équipe). Ça partait assez bien pourtant avec un système misant sur des mécanismes de jeu de rôle, mais hélas l’action en elle-même est particulièrement répétitive, tandis que le studio mise un peu trop sur les micro-paiements pour faire les poches des fans. Au final donc, un titre décevant à ranger au panier.

- Universel

+ Belle réunion de super-héros
+ Système type RPG complet

- Améliorations difficiles à obtenir
- Pousse un peu trop au micro-paiement
- Ergonomie parfois chancelante

Version de test : 1.00.00
Machine de test : iPhone 4, iPad 2
Niveau d’anglais requis : quelques notions
Poids : 203 Mo
Affiliation réseau : bim ! Bam ! Pan !

 

Note FunTouch.net : 5/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page