Test de Random Heroes : tristes plateformes

Par iMike le 20 août 2012 à 08h45

Test de Random Heroes : tristes plateformes

Après des titres comme la saga League of Evil, la barre était haute pour le studio Ravenous passé maître dans l'art subtil du jeu de plateformes. Random Heroes marche sur les pas de ses prestigieux prédécesseurs, mais arrive t-il à suivre ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A
JPEG - 351.1 ko

Pourquoi changer une formule que l’on maîtrise à la perfection ? Le studio Ravenous Games a montré sa maîtrise du jeu de plateformes avec League of Evil et, dans une moindre mesure, Burger Cat. Les développeurs récidivent avec Random Heroes, qui se trouve être le prototype du genre.

League of Heroes ou Random Evil ?

Autant dans les deux League of Heroes, le studio Ravenous avait fait l’effort d’un semblant de scénario (sauver le monde en tuant des scientifiques fous), autant avec Random of Heroes, l’éditeur évacue cet aspect des choses : le but est de sauver le monde, point ! Pas de savants maléfiques, même pas un peu de gore ou de décapitations sauvages à se mettre sous les yeux, mais de la plateforme pure et dure qui rappelle les premiers titres du genre.

Le jeu permet d’incarner un combattant du monde libre dont les mouvements se limitent à sauter et tirer. Pas besoin de s’accrocher aux murs ou de claquer des pirouettes comme le ninja de League of Evil : Random Heroes évacue la plupart des mécanismes de gameplay de son prédécesseur pour n’en conserver que la substantifique moëlle.

JPEG - 344.5 ko

Ce titre a cependant un petit plus que n’avait pas League of Evil : des pièces. Des tonnes de pièces même, qu’il s’agira de récolter le plus possible, puisque ces dernières permettront de s’acheter de nouveaux personnages ainsi que des armes plus puissantes. Et ça ne sera pas inutile.

Les différents combattants ne sont pas là que pour faire joli : ils possèdent des capacités de plus en plus puissantes, regroupées en trois catégories, santé, agilité et dommages. Ravenous s’est fait plaisir au niveau du cheptel, puisqu’on y retrouve aussi bien un certain Indiana que Neo de Matrix, un zombie, ou encore un… savant fou. On ne s’en sort pas !

Et c’est la même chose du côté de l’arsenal : on gagnera ainsi rapidement à acheter des armes plus performantes, car le pistolet 9 mm s’avère très limité. Les méchants devront en effet prendre plusieurs balles dans le buffet avant d’y passer, et si le taux de dommage est trop faible, cela risque de prendre du temps.
Restons un moment avec les ennemis en évoquant leur intelligence, ou plutôt leur absence d’IA : ils suivent en effet des parcours bien déterminés et ne se retourneront pas lorsque vous leur tirerez dans le dos comme un lâche. Comme dans le bon vieux temps en quelque sorte…

L’aspect « amélioration » s’avère le principal moteur du jeu qui pour le reste, offre tout de même assez peu de mordant question nouveauté. Les fans de jeux de plateforme old school y trouveront certainement leur compte car les niveaux proposés sont plus longs et plus aventureux que dans League of Evil, mais les autres risquent de laisser s’échapper quelques bâillements d’ennui.

JPEG - 418.8 ko

Il faut cependant être gré à Ravenous d’offrir toujours une ergonomie remarquable de simplicité : deux flèches pour aller à droite ou à gauche, un bouton pour tirer, un autre pour sauter, tous idéalement placés que ce soit sur iPhone ou iPad. On sent toute l’expérience des développeurs, mais en même temps au vu du peu de diversité dans l’action offerte dans Random Heroes, il paraissait difficile de se planter.

Un mot pour finir sur la réalisation : visiblement, les critiques sur le style « cartoon » de League of Evil 2 a porté quelques fruits - Ravenous a repris le bon vieil aspect 8 bits parfaitement adapté au genre. Le tout est assez réussi, même si les trois environnements s’avèrent rapidement répétitifs dans leurs motifs. La bande-son est juste passable.

Vidéo du test de Random Heroes

Pour conclure

Random Heroes revient aux sources du jeu de plateformes et y parvient tellement bien qu’il en sort finalement répétitif et finalement pas si emballant. Au point ergonomiquement parlant, ce nouveau titre de Ravenous, des spécialistes du genre, se montre étrangement fade malgré la possibilité d’acheter armes et personnages avec des pièces. Il va peut-être être temps de renouveler la formule…

- Universel

+ Une ergonomie parfaitement adaptée à iOS
+ Graphismes 8 bits très sympas
+ Intéressant système d’amélioration

- Péripéties assez fades dans l’ensemble
- Des environnements qui se ressemblent
- Un gameplay vraiment resserré au maximum

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4, iPad 2
Niveau d’anglais requis : nope
Poids : 9,2 Mo
Affiliation réseau : Game Center

 

Note FunTouch.net : 6/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page