Test de Punch Quest :
troubles sur la route

Par iMike le 28 novembre 2012 à 08h25

Test de Punch Quest : 

troubles sur la route

Comment insuffler du neuf dans un genre aussi couru que le run'n jump ? C'est simple : injectez-y une grosse dose de baston ! C'est en tout cas la recette appliquée par le studio RocketCat Games pour Punch Quest et ça lui réussit plutôt bien.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A
JPEG - 564.5 ko

Punch Quest ne s’embarrasse pas d’un scénario : il s’agit d’aller toujours plus loin tout au bout d’un donjon infini, bourrée de monstres et de créatures en tout genre. Rien que de très banal, mais après tout, on s’en fiche puisque Punch Quest est aussi bourrin qu’addictif.

Il faut dire que le jeu ne sort pas de nulle part : l’éditeur RocketCat est l’auteur de plusieurs jeux d’arcade particulièrement péchus, à l’instar de Hook Champ. Mais Punch Quest est plus ambitieux puisque son concept même n’a jamais été abordé sur notre plateforme.

JPEG - 439.3 ko

Le mélange course et baston fonctionne en effet particulièrement bien. Grâce en soit rendue aux commandes qui, pour être simples (un bouton uppercut et un autre pour une droite) n’en sont pas moins simplistes : les combos sont en effet nombreux, qui réclameront de combiner ces deux boutons de mille manières différentes. Bien évidemment, de nombreux power-up émailleront la progression, la palme revenant à un lointain cousin de Yoshi qui a le bon goût de tirer un rayon laser avec les yeux. Et pourquoi pas !

Tout n’est pas que bourrin dans le jeu, il faudra aussi se la jouer tactique puisqu’en plus de donner des coups de latte, il faudra aussi penser à parer les tirs adverses, en particulier ceux des vils sorciers. Tout est affaire de combinaison de touches, et avec un peu d’expérience on pige assez vite le principe même si les nombreuses possibilités offertes par le système de combos devrait vous tenir éveillé un bon moment. Le jeu comporte en sus un système de missions tout droit tiré de Jetpack Joyride, et qui a fait florès depuis.

Les combos et améliorations devront être débloquées via un système de pièces à récolter. Rien que de très classique donc, mais la boutique a dû évoluer plusieurs fois dans la courte vie du jeu - ce dernier était proposé gratuitement mais le contenu offert, pléthorique, n’a poussé aucun joueur à ouvrir son porte-monnaie. Après avoir revu les prix de ses micro-paiements sans que cela ne change grand chose, l’éditeur s’est résolu à faire payer son jeu. Mais à 0,89 euro, Punch Quest reste une affaire.

À l’occasion, l’action à l’écran paraîtra un rien brouillonne et on risque de perdre de vue son héros. C’est la rançon à payer d’une réalisation old school façon 16 bits, typique des travaux précédents de RocketCat. Il faudra également apprécier la musique chiptunes sinon ce sera l’overdose des oreilles. Pour le reste, on voit mal ce qu’on pourrait sérieusement reprocher à ce titre.

Pour conclure

S’il est un studio qui a bien compris ce à quoi les jeux iOS devaient ressembler pour captiver les joueurs, c’est bien RocketCat. Malgré une cagade au niveau de son modèle économique, pour le reste Punch Quest est une vraie réussite, digne de figurer au palmarès des meilleurs run’n jump, aux côtés de Jetpack Joyride. Addictif, bien fichu, et bourré de contenus, il est virtuellement impossible de s’ennuyer devant ce titre.

- Punch Quest

+ Excellent concept bien mené
+ Beaucoup de contenu
+ Réalisation 16 bits de qualitay
+ Ergonomie simple et fun

- Un peu brouillon parfois

Version de test : 1.2.4
Machine de test : iPad mini
Niveau d’anglais requis : un peu
Poids : 13,6 Mo
Affiliation réseau : Game Center

 

Note FunTouch.net : 9/10

Télécharger ce jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page