Battle of Puppets : opéra grand cru

Par iMike le 4 février 2010 à 12h10

Battle of Puppets : opéra grand cru

Sorti de nulle part, Battle of Puppets s'impose immédiatement comme l'une des références dans son genre, le jeu de stratégie qui n'hésite pas à flirter avec le tower defense. Voyons pourquoi dans ce test…
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Cette production signée Small Wonders part d’un postulat délirant : responsable d’un théâtre de marionnettes, il faudra parcourir les États-Unis de la Californie àBroadway pour y rencontrer la gloire avec son spectacle.
Et le show proposé est un combat épique entre deux équipes de poupées, dont chacune représente… un opéra célèbre ! Le but est soit de prendre le château adverse, soit de tenir bon pendant un temps donné. Et le résultat final est rien moins que la meilleure surprise de ce début d’année !

C’est la guerre

Mais revenons ànos marionnettes. On choisira au début du jeu l’armée qui nous convient : comme dit plus haut, il s’agit de troupes inspirées par des opéras célèbres - il y a làMadame Butterfly, Carmen, Aida, Walkyrie, Salomé qui sera àdébloquer.
Chaque armée dispose de plusieurs soldats de compétences différentes. On pourra ainsi lancer sur le champ de bataille un soldat de base, un tireur, un chevalier et un bélier. Et en parlant de champ de bataille, il va falloir y aller !

JPEG - 175.6 ko

Le périple sera long et parfois difficile, mais c’est ce qui fait aussi la beauté du voyage vers Broadway, la Mecque du théâtre de marionnettes…
En attendant, il faudra faire ses preuves : ce long chemin de croix débute àl’ouest des États-Unis (Los Angeles, Honolulu, San Francisco…) pour se poursuivre au sein de grandes villes américaines.

JPEG - 166.2 ko

Le jeu consiste àfabriquer des marionnettes de combat àpartir de sa place forte (qui se situe àgauche de l’écran de jeu), combattre l’ennemi (représenté par les autres opéras) qui dispose des mêmes armes que vous, puis détruire le château adverse - tout àdroite de l’écran, donc !
Une variante consiste àrésister aux assauts ennemis pendant un temps imparti, mais le principe reste le même : créer suffisamment de soldats sans dépenser trop d’argent et faire les délices du public qui en retour, récompensera vos exploits.

Se la jouer fine

Le terrain de jeu est parsemé de plusieurs check-points sur lesquels il sera de bon ton de créer des annexes de son armée. Au bout d’un certain temps, il sera en effet possible d’y créer de nouvelles marionnettes qui seront ainsi plus proches des combats.

JPEG - 207.9 ko

Attention, seuls 9 soldats de chaque camp pourront combattre : inutile de dire qu’il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier et miser sur les seuls soldats de base, il faudra « panacher » son armée pour l’emporter.
Et pour avoir accès aux unités plus résistantes qui donnent un réel avantage sur le terrain, il faudra améliorer sa place forte : par deux fois, on aura la possibilité d’ériger un QG plus résistant. Ces nouvelles unités (un « tank » et un cavalier) sont plus lentes que le soldat de base et le tireur, mais ils sont infiniment plus solides (ils coà»tent aussi plus cher !).

JPEG - 222.1 ko

Dernière subtilité qui rajoute un peu plus de piment àl’affaire : au fil de vos homériques batailles, vous débloquerez des sorts ! Ces pouvoirs magiques (gel des troupes ennemies, accélération de la marche de ses soldats, etc.) se réalisent par le biais d’une gesture, soit le dessin d’une forme en particulier.
Ces sorts se révèlent extrêmement utiles, car utilisés àbon escient, ils sont susceptibles de vous donner un avantage décisif.

Une réal’ au poil

Comme si le concept et le gameplay ne suffisaient pas, Small Wonders a rajouté par là-dessus une réalisation sans faille !

JPEG - 200.3 ko

Les graphismes sont très mignons, les marionnettes sont très attachantes mais surtout, on apprécie tout particulièrement les décors qui représentent les hauts-lieux de la ville dans laquelle on bataille. Et le jeu respectant l’alternance jour/nuit, on aura le plaisir de le voir changer plusieurs fois en cours de partie !

Et qui dit opéra, dit musique àla hauteur… La bande-son recycle en effet les airs célèbres des armées proposées.

Pour conclure

Battle of Puppets est un obligatoire de la ludothèque iPhone, c’est dit ! Scénario, réalisation, gameplay, tout concourt pour faire de ce titre une vraie réussite en la matière, ce d’autant que la rejouabilité est très bonne. Et cerise sur le gâteau, à1,59 euro, on s’offre pour trois fois rien des heures de plaisir solitaire. Du grand art, bravo !

Battle of Puppets

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page