GT Racing : Gran ou petit Turismo ?

Par iMike le 10 février 2010 à 18h05

GT Racing : Gran ou petit Turismo ?

Vous avez dit Gran Turismo ? Avec GT Racing : Motor Academy, Gameloft propose aux joueurs mobiles les mêmes expériences de jeu que le hit de Sony… Du moins, c'est ce que l'éditeur espère.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Vous avez dit Gran Turismo ? Avec GT Racing : Motor Academy, Gameloft propose aux joueurs mobiles les mêmes expériences de jeu que le hit de Sony… Du moins, c’est ce que l’éditeur espère.

Gameloft a une certaine expérience en matière de simulations de course auto : d’Asphalt 4 àFerrari GT en passant par Driver et Asphalt 5, l’éditeur a gâté les fans de courses orientées arcade. Mais aujourd’hui, Gameloft veut jouer dans la cour des Real Racing et autres Rally Master Pro avec GT Racing : Motor Academy, une simulation offrant des sensations de course réalistes et àla profondeur rarement atteinte.

JPEG - 109.9 ko

Et pour ce faire, Gameloft a mis les petits plats dans les grands : le studio a obtenu les licences d’une centaine de véhicules, des plus communs (Citroë n C3, Mégane Renault, Mini Cooper…) aux plus prestigieux (Audi R8, Nissan GT-R…), en passant par une Ford T incongru ! Un gros travail sur les licences auprès de 24 constructeurs mondiaux, qui ne se limitent pas àla course puisqu’il est possible de modifier la couleur de la carrosserie de chaque véhicule ainsi qu’àpeu près tout ce qu’il y a l’intérieur !

Faisons chauffer le moteur

Mais avant de s’installer douillettement au volant de la Lotus de vos rêves, il faudra faire ses preuves, et déjàcommencer par obtenir des permis ! Et on attaque par le bas de l’échelle, avec le permis C. Une demie-douzaine d’épreuves vous y attendent, comme le dépassement d’un autre véhicule sans sortir de la piste ou effectuer un virage sans sortir de la piste.

JPEG - 211 ko

Des épreuves qui font office de tutoriaux et qu’on aurait tort de mépriser : un, parce qu’elles permettent de calibrer sa conduite et deux, parce qu’elles sont obligatoires si l’on veut courir dans les compétitions proposées ! De plus, elles permettent également de remporter des crédits qui seront bien utiles au moment de s’acheter sa première voiture. Notez que rien n’empêche de passer par les fourches caudines de tous les permis en un coup histoire d’être débarrassé… et de pouvoir participer àtoutes les compétitions.

JPEG - 106.1 ko

Les compétitions, parlons-en justement. Elles sont au nombre de quatre : championnat GT, compétitions constructeurs, contrats de pilotes et invitation spéciale (pour les courses plus exotiques). Chacun de ces championnats (àl’exception des invitations spéciales) comprend plusieurs courses et compétitions pour les quatre permis, soit plus de 50 courses au programme : de quoi voir venir.

Attention, certaines courses ne sont ouvertes qu’àun certain type de véhicules (Mini Cooper, par exemple) ou encore d’handicaps (moins de 1 400 kg, vous voyez le genre). Et pour avoir la bonne voiture au bon moment, rien ne vaut un petit tour chez le concessionnaire !

JPEG - 69.5 ko

Cet escroc permet d’acheter une nouvelle voiture. Étrangement, on nous propose une série de logos de constructeurs - mieux vaut donc les connaître, et si c’est le cas, connaître également les gammes de prix ! Car on risque de tâtonner un bon moment.

JPEG - 115.8 ko

Chaque véhicule peut disposer d’une couleur de carrosserie, et pour les vrais fondus de bagnoles, une fonction de capture écran permet de conserver les images de ses véhicules préférés dans la galerie photos de l’iPhone…

JPEG - 67.7 ko

Le garage permet enfin de modifier son véhicule fraîchement acheté. Il est possible d’acheter de nouvelles turbines, de meilleurs pneus, d’alléger sa voiture ou de s’offrir des suspensions plus efficaces, d’améliorer les freins, de s’installer un spoiler, et enfin (ouf), de s’acheter un kit de carrosserie. À noter que le garage sera aussi accessible àpartir de la sélection d’un circuit.

JPEG - 74 ko

L’incroyable richesse de ces possibilités est véritablement frappant et offre au jeu une profondeur et une longévité véritablement exceptionnels. Les plus pointilleux des amateurs de course auto auront àcoeur de peaufiner leurs véhicules aux petits oignons. À ce niveau, Gameloft fait bien mieux que le reste de la concurrence ! Mais il est enfin temps de s’embarquer en course…

En route mauvaise troupe

Gameloft a offert le type de conduite qui collera àpeu près àn’importe quel joueur : il sera ainsi possible de piloter àl’accéléromètre, via un volant virtuel, avec icônes, d’accélérer et de freiner avec des pédales ou un curseur (mon préféré !), de passer des vitesses manuellement, automatiquement ou encore avec l’accéléromètre, sans compter un réglage de sensibilité pour l’accéléromètre, et j’en oublie certainement. Tout cela peut être combiné de la meilleure façon qui vous conviendra.

JPEG - 80.2 ko

Bref, si vous ne trouvez pas votre type de conduite, on ne peut plus rien pour vous !

Le jeu offre 14 circuits (Circuit de France, Vieux-Montréal, Monaco, un circuit type stock-cars aux États-Unis, etc.) Tous sont bien différents les uns des autres, avec des environnements urbains, des pistes de course pures et dures, voire du rallye ! La météo a aussi son mot àdire ; si au départ on démarre les premières courses sous un soleil radieux, la pluie et la neige viendront ensuite poser plus de problèmes d’adhérence et de visibilité.

JPEG - 134.7 ko

Attention : on n’est pas làpour rigoler question course. Oubliez Asphalt 5 et ses embardées dans les murs pour prendre un virage plus efficacement - dans GT Racing, on pilote sérieux, au petit poil, on évite de partir en queue de poisson et surtout, on fait usage de la pédale de frein ! Avec toute la batterie de contrôles possibles, il est possible de prendre un vrai plaisir àla conduite, que ce soit en vue « derrière la voiture » qu’àl’intérieur du cockpit qui apporte de nouvelles sensations (6 vues sont disponibles en tout).
Ce plaisir de conduire est toutefois bien différent du fun qu’on éprouve devant des titres plus orientés arcade, c’est un peu plus laborieux mais bien plus gratifiant sur le long terme, quand on peut enfin piloter cette Lotus ou cette RUF qui nous fait de l’oeil depuis le début du jeu !

JPEG - 145.9 ko

Si je n’ai pas eu le loisir de tester le multi en wifi local et en Bluetooth, en revanche le mode multi en ligne se révèle très complet : une fois loggué avec son identifiant Gameloft Live, on pourra accéder aux classements mondiaux sur tous les circuits et pour tous les permis, héberger un serveur, ou rejoindre un serveur. Il m’est parfois arrivé de tomber sur 0 serveur disponible, mais quand il y a moyen de choper une course, je n’ai pas ressenti de lag particulier.

JPEG - 111.2 ko

Le jeu offre enfin la possibilité de mettre en ligne sur YouTube une de ses performances : parfait pour crâner devant ses potes…

JPEG - 120.6 ko

Malheureusement pour Gameloft, si pour le moment tout n’a été que louanges, il faut bien se rendre àl’évidence : ce GT Racing est en-dessous des cadors de la concurrence en ce qui concerne les graphismes. On a vu bien mieux, plus joli ou plus « réaliste » du côté de Real Racing, Need for Speed Shift, voire Asphalt 5. La version pour iPhone 3GS est un peu plus réussie àce niveau avec quelques effets de bloom, mais ça reste étonnamment un rien décevant pour un éditeur chez qui on l’habitude de tirer le meilleur parti des capacités graphiques de notre plate-forme.
Par ailleurs, certaines voitures donnent l’impression de ne pas reposer sur la route, mais de « glisser » sur la piste. Cette sensation de piloter un fer àrepasser est franchement étrange et ne se retrouve pas chez tous les véhicules.

JPEG - 116.8 ko

Autre motif de désagrément : les temps de chargement sont vraiment, vraiment, mais alors vraiment très longs ! On se demande ce que le jeu charge pendant ces longues secondes d’attente, mais en tout cas pour se faire une petite partie sur le pouce (le jeu offre une option Arcade qui permet de jouer sur tous les circuits et avec tous les véhicules), c’est rapé… et c’est bien dommage.

Pour conclure

On sent bien que Gameloft a mis beaucoup de temps, d’argent et de bonne volonté pour faire de son GT Racing un équivalent de Gran Turismo pour iPhone. À certains égards, le studio y réussit brillamment, notamment avec la richesse des véhicules proposés et les possibilités de customisation qui feront le miel des vrais amateurs.

Outre les temps de chargement, on regrette simplement des courses peut-être pas aussi jolies qu’attendues et moins explosives que dans Asphalt 5 - mais l’iPhone et l’iPod touch sont-ils les consoles idéales pour ce type de simulation « réaliste », en l’absence de vrais contrôleurs physiques type volant ou joypad ? Les simulations orientées arcade y ont-elles plus leur place ? On ne peut pas reprocher àGameloft d’avoir donné le maximum pour s’affranchir des limitations de l’écran tactile de nos terminaux.

Quoi qu’il en soit, et pour 5,49 euros, on détient làdes heures et des heures de conduite automobile, àpratiquer sur un iPhone 3GS ou un iPod touch 3G (ou un iPad…) plutôt que sur une machine moins puissante qui sera plus limitée question permformances graphiques.

GT Racing : Motor Academy

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page