Peggle : un jeu au taquet !

Par Yoshi le 18 février 2010 à 18h05

Peggle : un jeu au taquet !

Peggle est un jeu sorti sur à peu près tous les supports possibles et imaginables. L’année dernière, ce fut au tour de l’AppStore d’accueillir ce puzzle-game… pour notre plus grand plaisir ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A
PNG - 171.9 ko

Chez PopCap Games, question puzzle-games cultes, on s’y connait ! Peggle fait partie de ceux-là. Le principe est simple mais terriblement accrocheur : on se retrouve sur un terrain rempli de billes et de briques de plusieurs couleurs appelés « taquets » et àl’aide d’une bille qui rebondit sur ces fameux taquets, il faut réaliser un « Extreme Fever », c’est-à-dire toucher tous les taquets rouges. Rassurez-vous, vous n’avez pas qu’une seule bille pour y parvenir, mais dix pour être précis. Avec un peu de chance et/ou de précision, vous pouvez même récupérer les billes que vous utilisez. En effet, un petit trou se balade en bas de l’écran : si vous réussissez àplacer la bille dedans, vous la rejouez. Au début, les taquets ne sont que rouges et bleus, les bleus servant àmarquer des points supplémentaires. Vous l’aurez compris, le but est également de réaliser le meilleur score possible et si vous êtes vraiment fort, vous tenterez l’impossible, réaliser un « Ultra Extreme Fever », ou nettoyer l’écran de tous les taquets.

PNG - 210.4 ko

Assez rapidement dans le jeu, on se retrouve confronté àdeux autres couleurs de taquets, les violets et les verts. A chaque tour (ou bille jouée), le taquet violet prend la place d’un taquet bleu différent. Si vous le touchez, vos points seront multipliés lors de ce tour. Pour le vert, c’est tout autre chose. Il y en a deux par niveau et si vous le touchez, vous déclenchez un pouvoir spécial et ce pouvoir change selon le personnage que vous avez choisi. Et au total, ce n’est pas moins de dix « Peggle Masters » qui sont proposés. De la licorne àla citrouille en passant par le dragon, ils ont tous un design assez inspiré et leurs pouvoirs bien que certains se ressemblant, sont assez développés. Que ce soit une multiballe, le calcul de la meilleure trajectoire possible ou des flips apparaissant sur l’écran pour renvoyer la balle... ils ont tous leur utilité. Vous développerez forcément une préférence après les avoir tous essayé mais tous sont très sympathiques àjouer.

PNG - 167 ko

Tout cela se révèlera doucement mais sà»rement au cours du mode « Aventure ». A chaque personnage correspond une série de cinq niveaux reprenant le « thème » propre au personnage. Par exemple, les niveaux de la citrouille ont pour thème Halloween. Ce qui nous fait donc un total de 55 niveaux, les cinq derniers laissant le personnage libre. Mais une fois le mode Aventure complété, ne croyez pas que le jeu soit fini. Non, vous pouvez bien évidemment refaire les niveaux débloqués dans l’aventure àvotre guise afin de battre vos scores et même affronter vos amis dans le mode deux joueurs où il faut avoir un score supérieur àson adversaire. Et comme si ça ne suffisait pas, un mode « Challenge » vous occupera encore de longues heures, pour peu que vous soyez persévérant. Car si les premiers niveaux de chaque challenge se révèle simple, les suivants sont tout simplement horribles. Finir un niveau avec quasiment que des taquets orange, affronter un ordinateur en « Expert » dans le mode deux joueurs, faire plus de 800 000 points dans un niveau... Les challenges sont diversifiés et relevés.

PNG - 226.9 ko

Côté maniabilité, on ne fait pas plus simple, ni plus intuitif. Pour viser àun endroit, il suffit de toucher cet endroit. Une pression sur le bouton « Fire » permet de lancer la bille. Pour plus de précision, une roulette est utilisable et on peut double-cliquer pour zoomer àun endroit. Impossible de rater son coup !

PNG - 234.1 ko

Les graphismes colorés donnent un ton enfantin àl’ensemble mais ne vous y trompez pas, le jeu peut vite devenir diabolique. Les animations (et oui car les taquets peuvent bouger, sinon ce ne serait pas drôle) sont fluides et les taquets s’intègrent harmonieusement dans les décors.

PNG - 227.4 ko

Pour les musiques, difficile de reprocher quelque chose làaussi. Même si celles qui accompagnent les niveaux ne sont pas inoubliables, elles correspondent parfaitement àl’ambiance de chaque niveau. En revanche, les musiques de l’écran titre et de fin de niveau vous resteront dans la tête un bon moment. Et au cas où tout cela ne vous enchante pas, vous pouvez toujours écouter vos propres musiques, le jeu ayant l’intelligence de couper la sienne si vous en écoutez déjà.

PNG - 225.7 ko

Pour finir, la durée de vie est excellente puisque Peggle occupera aisément vos trajets en bus ou vos moments d’attente, une partie ne durant pas plus de cinq minutes. Au final vous passerez quelques heures sur ce jeu, que ce soit àessayer de battre vos records, àdéfier vos amis ou àrelever les challenges. Les différents modes de jeu proposés font que l’on ne s’ennuie quasiment jamais.

PNG - 255.2 ko

Pour conclure

Peggle a tout pour plaire. Terriblement addictif, bien réalisé, difficile, on ne peut lui trouver que peu défauts si ce n’est sa difficulté très (trop ?) relevée et le fait qu’on aurait aimé quelques niveaux supplémentaires. Un must-have tout simplement.

Nombre de joueurs : 1 ou 2
Disponible également sur : PC, Mac, DS, iPod, mobile, PlayStation Network, Xbox Live
Poids : 10,2 Mo
Classification : 4+

Peggle

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page