Test de Touch Racing Nitro : un doigt de conduite

Par iMike le 1er avril 2010 à 18h05

Test de Touch Racing Nitro : un doigt de conduite

En matière de pilotage, l'iPhone nous avait à peu près tout fait, du volant virtuel à la conduite à l'accéléromètre, sans compter toutes les nuances entre les deux : réglette, bouton, manette… Mais Touch Racing Nitro en rajoute un nouveau : un simple doigt !
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Toutefois, cette nouveauté en matière d’ergonomie sera t-elle suffisante pour faire de cette production Bravo un bon jeu ? Notre test vous dira tout !

JPEG - 179.6 ko

Apparu sans crier gare, Touch Nitro Racing a fait tilt : non pas que le genre soit original (un jeu de course vu de haut), mais l’argument de vente principal, àsavoir une ergonomie qui sort de l’ordinaire, intrigue. N’écoutant que notre courage, nous avons donc décidé de relever le défi et enfilé un casque.
Bon, au final pas besoin de casque puisqu’il s’agit d’un jeu de buggy miniatures…

Sur les chapeaux de roues

Le jeu propose 3 championnats de difficulté progressive comprenant un minimum de 7 courses. Évidemment, ces championnats seront àdébloquer au fil de vos exploits, ainsi que les 12 véhicules disponibles, et personnalisables - un bien grand mot car il s’agira uniquement d’en modifier la couleur de la carosserie, mais on apprécie l’effort.

JPEG - 196.7 ko

La maniabilité donc, puisque c’est ce qui nous a frappé au premier abord dans ce jeu. Conduire sa petite voiture ne nécessite qu’un seul doigt, qui tracera la trajectoire àprendre. Plus le doigt est éloigné du bolide, plus celui-ci ira vite ; a contrario, si le doigt se rapproche du véhicule, il décélèrera.
Il s’agit ensuite de suivre le tracé du circuit pour en éviter les rambardes et les obstacles, ainsi que les adversaires bien entendu. Une tape sur l’écran permet d’activer un turbo, on disposera d’un petit capital de boosters au début d’une course, et il sera possible d’en récupérer par la suite.

JPEG - 202.6 ko

Bon évidemment, cette ergonomie nécessite un peu d’entraînement (un tutorial est d’ailleurs proposé), mais on la prend rapidement en main, si j’ose dire, et assez vite on enquille les virages des circuits facilement. En tout cas, cela change agréablement du commun de ce type de jeu ! Seul hic, il arrive parfois que son doigt cache une partie de l’écran en cours de jeu… Une solution est d’alterner la conduite avec les pouces histoire de ne pas perdre de vue son bolide, c’est du moins ce que j’ai trouvé comme astuce.

JPEG - 184.7 ko

Les 18 circuits proposés sont assez techniques, avec pas mal de virages et d’obstacles àéviter absolument si on ne veut pas se retrouver sur le dos ou par-dessus une rambarde. Dans ce cas-là, la seule sortie de secours réside dans le bouton Reset qui trône en haut de l’écran et qui s’active par une double-tape. Celui-ci permet de redémarrer au milieu de la piste, mais àun point plus éloigné du lieu de l’accident, résultat : on perd du temps.

JPEG - 188 ko

Et c’est très malheureux puisque le jeu se montre coriace et difficile dès le premier circuit de la première course ! Même en connaissant un peu mieux les circuits (un atout capital), on se fait constamment doubler et maltraiter par ses adversaires, au nombre de trois, et on enquille les zéros pointés. Le jeu représente donc un joli challenge pour les plus tactiles d’entre-vous… et un vrai repoussoir pour les plus casual.
Répétons ici que la clé du jeu, en-dehors de la maîtrise de son ergonomie particulière, réside dans la parfaite connaissance des circuits, qu’on gagnera àparcourir en mode Contre la montre. On regrette en effet l’absence d’une petite map, qui ne permet pas d’anticiper la suite du circuit. Le joueur se retrouvera dès lors très souvent dans le décor…

JPEG - 179.9 ko

Graphiquement parlant, le jeu est mignon comme tout. Les voitures sont très joliment modélisés et animées, quant aux circuits ils proposent pas mal de détails, de courbes et de tremplins, le tout en 3D ! C’est un vrai petit plaisir de voir tout ce petit monde s’emballer sous ses yeux.
En ce qui concerne le son, les bruitages sont assez typiques des petits moteurs électriques des voiturettes de course, donc on peut dire sans trop barguigner que c’est aussi assez réussi.

Pour conclure

Sans conteste, Touch Racing Nitro est une réussite, côté ergonomie comme au niveau de sa réalisation ! Le studio Bravo a bien assuré son coup sur ces deux tableaux.

En revanche, si l’on ne reviendra pas sur la difficulté du jeu, on peut pointer l’absence de modes multi (même pas de Bluetooth !) ainsi que de l’intégration àun réseau quelconque - pas d’OpenFeint ni équivalent, pas d’accès Twitter ni Facebook, même si l’éditeur promet de jouer contre des ghosts de ses amis dans une prochaine mise àjour.

Enfin, le plus gros hic réside dans le prix du jeu : 2,99 euros pour une production de ce type, ça reste cher par-rapport àla concurrence. Et l’absence remarquée d’une version Lite (gageons qu’elle apparaîtra rapidement) gruge les chances du jeu de toucher un large public, qui pourrait ne pas en apprécier l’ergonomie particulière. Encore un petit effort donc, et le jeu gagnera pleinement sa place dans la ludothèque de tout bon joueur…

Téléchargez Touch Racing Nitro

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page