Test Sketch Nation Shooter : tirs dans le bac àsable

Par iMike le 13 avril 2010 à 18h05

Test Sketch Nation Shooter : tirs dans le bac à sable

Vu de loin, Sketch Nation Shooter paraît être un jeu de tir plutôt ingrat, avec son gameplay simpliste et ses graphismes dessinés façon « coin de nappe ». Mais ce serait là ne voir que la pointe émergée de l'iceberg, ce jeu signé VGViews étant avant tout une redoutable machine créative et communautaire…
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Sketch Nation Shooter se partage en deux parties distinctes. Nous disposons ainsi de trois shoots immédiatement jouables, àsavoir Air Support 1944, Under the Sea et Zorx Episode 1, ainsi que d’un quatrième jeu, Traffic, qui se distingue du reste puisqu’il s’agira d’éviter des voitures ayant le mauvais goà»t de ne pas rouler àvotre allure.

PNG - 219 ko

Ces quatre jeux proposent un gameplay simple : on y pilote un vaisseau, une voiture ou un hippocampe àtravers des niveaux (un seul par jeu) bourrés d’ennemis et dont on devra éviter les éléments de décor, avec son doigt - deux modes de contrôle sont proposés, soit en commande exacte ou relative. On choisira de préférence le tactile « exact », plus précis. Il faudra l’être de toutes manières, puisque les jeux proposés demanderont beaucoup de précision pour ne pas amoindrir son bouclier.
Le tir est automatique et on pourra récupérer des bonus en tous genres, tirs multiples, bonus de points, vie supplémentaire. Pas de « super arme » au menu hélas, un item qui manque parfois cruellement !

PNG - 101 ko

Traffic sort du lot car il ne s’agit pas d’un shoot’em up, mais d’un jeu de course dans lequel il faudra slalomer entre les voitures, preuve de la plasticité du moteur de jeu.

PNG - 94.6 ko

Car ce qui compte au final dans Sketch Nation Shooter, ce ne sont pas ces quatre petits jeux, mais le bac àsable qu’il offre àl’imagination débordante des joueurs, qui n’auront ainsi plus d’excuses pour se plaindre qu’il aurait fallu plus de ci ou moins de ça dans un shoot : VGViews propose en effet rien moins que de créer son propre jeu de tir !

Sky is the limit

Pour ce faire, il va vous falloir un petit coup de crayon, et un peu d’astuce.

PNG - 218.6 ko

Le jeu propose deux méthodes de création de jeux : une facile et une complète. La première permet de créer simplement un héros et ses ennemis, le moteur se chargeant ensuite de générer tout seul comme un grand le niveau (pas de possibilité de choisir le fond) et les bonus.
C’est sympa, mais franchement limité…

PNG - 215.1 ko

Le mieux, si l’on se sent une âme d’artiste, est de sélectionner le mode complet, qui permet non seulement de créer son héros (sa taille, les vies disponibles, la puissance du bouclier, sa vitesse de rotation ou encore la puissance de l’arme standard), jusqu’à5 types d’ennemis, le boss de fin de niveau, mais également les niveaux en eux-mêmes.

PNG - 217.2 ko

Le niveau de personnalisation est important, puisque les ennemis disposeront d’une taille choisie, d’une vitesse, de différents types de projectiles, d’une intelligence artificielle (de rien du tout à« kamikaze » !), et on en passe.
En revanche, il ne sera pas possible de sélectionner une bande son autre que celles fournies par le jeu.

PNG - 222.3 ko

Les niveaux pourront également passer sous vos doigts maléfiques, avec placement des ennemis, des bonus (s’il y a lieu), des power-ups, et bien évidemment du décor de fond.

Quelle que soit la méthode choisie, le principe est identique : il faudra sélectionner un dessin ou une photo (mais un dessin est recommandé) dans sa galerie photos, parmi les artworks disponibles dans Sketch Nation Shooter et le plus amusant, depuis l’appareil photo de son iPhone !
Il est ainsi possible d’imaginer et de créer un jeu sur le pouce, dessiné sur le coin d’une nappe vite fait bien fait (ou pas, cela dépend de vos talents de dessinateur…).

PNG - 93.7 ko

Afin d’obtenir un résultat optimal, il faudra néanmoins dessiner au maximum au feutre noir, bien fermer ses traits, et éviter d’utiliser des photos. Le mieux pour accommoder le moteur du jeu est de remplir ses dessins au feutre ou àl’aide de crayons de couleur, comme quand vous étiez petits ! Il sera en revanche impossible de recréer un clone de R-Type ou d’Espgaluda II…

Vous noterez au passage qu’il existe un petit bogue qui empêche parfois de tester le jeu créé, c’est précisément ce qu’il se passe dans cette vidéo…

En bref, cette phase de création est vraiment amusante, les perfectionnistes s’en donneront àcoeur joie pour fignoler leurs niveaux dans le moindre détail…
Le jeu ainsi créé pourra être partagé àtoute la communauté qui gravite autour du jeu… et il y a du monde.

Vas-y, partage !

Les niveaux que vous aurez amoureusement créés pourront être partagés avec tous les autres utilisateurs de Sketch Nation Shooter. Pour ce faire, il faudra bien évidemment téléversé votre création sur les serveurs de l’éditeur qui, surprise, prévient qu’il la visera avant de la mettre en ligne.

PNG - 195.6 ko

Quelques heures plus tard, vos amis sous Facebook sauront qu’un nouveau jeu de votre création est disponible au téléchargement - oui, il faudra indiquer vos identifiants et mots de passe Facebook.

PNG - 185.9 ko

Ceux qui n’ont pas la fibre créatrice pourront télécharger sans compter parmi la centaine de créations disponibles, comme par exemple -M- Dedicace de l’ami Sarhox !

PNG - 58.3 ko

En revanche, on regrette qu’il n’y ait pas de moteur de recherche ou que l’on ne puisse pas s’envoyer des niveaux, via Facebook par exemple, ou encore en se partageant un lien.

Pour conclure

Sous son apparence très simple, presque simpliste, Sketch Nation Shooter est un vrai bijou dont le plaisir réside moins dans le shoot que dans la création du shoot. Celle-ci est rendue très facile, notamment grâce au support de l’appareil photo de l’iPhone, même si les propriétaires d’iPod touch pourront eux aussi se lancer dans le développement.

Le nombre de jeux disponible au téléchargement étant déjàconséquent, tout le monde y trouvera son compte.

Si les options de personnalisation sont là, il est un peu dommage de ne pouvoir aller plus loin au niveau dessin : il manque àl’application un petit logiciel d’édition graphique ainsi qu’une meilleure reconnaissance des couleurs, qui permettraient de proposer autre chose qu’un style « graffitis ». Mais en l’espèce (et à0,79 euro seulement !), le jeu est déjàune pure réussite.

Merci aussi àBebop ;-)

Sur les forums de FunTouch  » Topic officiel de Sketch Nation Shooter

Téléchargez Sketch Nation Shooter

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page