Test de Boowie : fort guerrier, jeu plus faible

Par iMike le 16 avril 2010 à 18h01

Test de Boowie : fort guerrier, jeu plus faible

Boowie ! The Strong Warrior est le premier jeu d'Egg Ball. Ce shoot'em up va t-il réussir à placer le jeune studio sur la cartes des éditeurs qui comptent ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Il est toujours un peu délicat de tester le premier jeu d’un studio tout neuf, car bien souvent, si le jeu ne démérite pas, on y trouve souvent tout un tas de petits défauts qui, mis bout àbout, le desservent. Le manque d’expérience est bien entendu en cause, mais comment en vouloir aux développeurs ?

JPEG - 191.7 ko

Boowie ! The Strong Warrior est donc le premier jeu d’Egg Ball, un studio parisien motivé et prometteur, prêt àlaisser sa trace dans la jeune histoire de l’AppStore. Il s’agit d’un shoot’em up, genre bien balisé s’il en est, qui se paie le luxe d’un scénario, ce qui n’est pas si fréquent !

JPEG - 113.6 ko

Le joueur incarne donc le Boowie du titre, unique guerrier de son peuple les Weezies, qui a obtenu ses pouvoirs en ingérant un Boowa, les ennemis intimes des Weezies. Il est devenu au fil du temps le héros de son monde - il va donc falloir assurer pour tenir son rang et assurer le cachou lorsque les Boozas se seront décidés àattaquer sauvagement… et ça tombe bien, c’est pour tout de suite !

Coup de poing

Ce jeu de tir se déroule àl’horizontale, en side scrolling donc, et en 2D. Boowie se dirige via un joypad virtuel en bas àgauche et tirera ses projectiles automatiquement.
L’un des atouts de gameplay du jeu réside dans la nécessité de récupérer en cours de partie des Weezies emprisonnés par les méchants Boozas. Pour ce faire, on pourra activer un rayon tracteur pour attirer àsoi les petites bulles dans lesquelles flottent nos amis. Il est également possible de passer dessus, tout simplement. Mais sachez que lorsque vous activez le fameux rayon, le tir de projectiles cesse, laissant Boowie nu face aux vagues d’ennemis, il s’agira donc d’agir prudemment àce niveau.

JPEG - 114.2 ko

En plus de sa visée humanitaire, récupérer des Boozas est également très important pour votre barre de vie et votre arsenal ! 4 évolutions de son tir sont en effet àactiver au fur et àmesure que vous récupérerez des Boozas, du simple tir àla tête chercheuse, en passant par le tir double.
Par ailleurs, une bombe se rajoute àl’armurerie une fois que Boowie aura sauvé suffisamment de ses congénères. Celle-ci permet de nettoyer provisoirement la horde d’adversaires qui lui font face.

JPEG - 121.2 ko

Petite originalité, Boowie ne se contente pas de tirer tous azimuts : si un Booza se rapproche trop, il lui décochera une vieille mandale dans la tête, le tout s’accompagnant d’un « Boowie !! » sonore tout àfait réjouissant. Dommage cependant que ce coup de poing rageur se lance automatiquement, sans que le joueur n’ait son mot àdire.

Coup de pied

Du côté de la réalisation, les graphismes sont certainement l’un des points forts du jeu : l’univers se révèle en effet fort original, presque doux avec ses teintes pastel et ses couleurs roses et bleus tirés d’une layette ! Un contre-point bien vu face àla violence des échanges qui se déroulent au premier plan…
L’univers sonore est lui aussi sympathique, avec une bande-son qui nous change de la technouille habituelle. En revanche, pan sur le bec pour ne pas avoir intégré la possibilité d’écouter ses propres morceaux !

JPEG - 100.5 ko

Le « pilotage » de Boowie se déroule sans encombres, même si on souffre parfois de « freezes » un peu gênant (sur mon iPhone 3G tout du moins). En revanche, on aurait apprécié la possibilité de commander son héros en le dirigeant au doigt partout sur l’écran, àl’image de RadioFlare Redux, qui laisse le choix (notre test).

JPEG - 127.1 ko

L’intégration OpenFeint est elle aussi bienvenue puisqu’elle offre notamment des succès àdécrocher. Tout cela est bel et bon, mais il va bien falloir avaler un peu de soupe àla grimace…

Coup de boule

Car c’est maintenant que les petits soucis évoqués plus haut vont s’empiler ! Ainsi, malgré sa qualité graphique, l’univers de Boowie se révèle répétitif. Les décors sont toujours assez proches, les différences entre les niveaux peu marquées, et il en va de même pour les ennemis dont on n’a compté que trois types.

JPEG - 114.7 ko

Parmi ceux-là, le dragon est certainement le plus intéressant àjouer : il se compose d’une tête et de plusieurs blocs dont un (ou plusieurs) est un Weezie. Il faut donc d’abord récupérer le Weezie avant de taper comme un sauvage sur la tête du dragon… On aurait aimé avoir plus d’adversaires de ce calibre qui offrent un challenge plus relevé !

JPEG - 97 ko

Par ailleurs, le jeu se révèle frustrant : dès que Boowie meurt, le jeu revient au début : pas de sauvegarde automatique ni de système de « continue », il faudra repartir àzéro…

Pour conclure

Boowie n’est certainement pas le shoot’em up de l’année. Malgré un univers original qui fera certainement la patte du studio, il s’avère malheureusement répétitif et manque de variété.
Reste qu’il y a tout de même de bonnes idées et que le jeu se laisse jouer et rejouer sans déplaisir - il occupera certainement fort bien cinq minutes de votre temps. Ce premier jet (à1,59 euro) est donc prometteur pour cette jeune équipe ! En espérant que l’expérience qu’elle va gagner avec Boowie lui permettra de faire mieux avec leur prochaine production, àsavoir Woolly Factory (lire l’actu)…

Téléchargez Boowie ! The Strong Warrior

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page