Test d’Alive 4-Ever Returns : série Z grand luxe

Par iMike le 30 avril 2010 à 18h05

Test d'Alive 4-Ever Returns : série Z grand luxe

Un jeu de tir, des zombies, de prime abord, du déjà vu mille fois. Mais voilà , Alive 4-Ever Returns va bien au-delà du simple tir aux morts-vivants et s'annonce même comme un indispensable de toute logithèque qui se respecte !
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A
JPEG - 38.4 ko

S’il est un genre dont on ne manque sur notre plate-forme, c’est bien celui des jeux de tir àdouble pad. Guerrilla Bob, Minigore, et de nombreux autres sont de dignes représentants d’un gameplay totalement adapté àl’iPhone et àl’iPod touch.

JPEG - 231.7 ko

Cette catégorie cache un sous-genre lui aussi fort populaire, celui du jeu de tir aux zombies, dans lequel grenouille tout un marigot de productions qu’on pourrait qualifier de série Z(ombies) tellement elles respirent la médiocrité. Fort heureusement, Alive 4-Ever Returns n’est pas de ceux-làet mieux encore, ce jeu signé Meridian a tout de la Rolls de compétition ! Mais ne mettons pas le zombie avant la carabine, et détaillons un peu ce qui nous attend.

Apocalypse zombie

Alive 4-Ever Returns, donc, est la suite du jeu du même nom, mais sans le « returns » évidemment, qui a connu son petit succès àla rentrée de septembre de l’an dernier. Le successeur reprend donc la recette qui a fait le succès du premier épisode mais en plus gros et plus lourd, ce qui n’est pas peu dire.

JPEG - 224.4 ko

On se retrouve donc après une apocalypse quelconque àdevoir survivre au milieu d’un monde où l’humanité s’est muée en morts-vivants. Il reste quelques poches d’humains qui n’ont pas été contaminés, mais ça ne saura tarder… àmoins que vous y mettiez bon ordre, bien évidemment !

JPEG - 206.4 ko

Dans A4ER, on incarne donc au choix un des quatre nouveaux personnages, àsavoir un jeune accro aux flingues, une femme flic, une idole nipponne, ou un gros malabar de foot US. Chacun de ces personnages bénéficient de ses propres caractéristiques qu’il conviendra de faire évoluer, c’est un point important sur lequel nous reviendrons plus bas. L’idole sera ainsi plus rapide que le footballeur, mais évidemment moins résistante… À noter qu’il est possible de débuter la campagne avec la fliquette, de continuer les niveaux suivants avec le footballeur US, de finir avec l’ado, etc.

Collecte de sang

Le jeu consiste basiquement àfranchir les 40 niveaux proposés qui grimpe rapidement en difficulté. Chacun de ces niveaux comporte plusieurs objectifs, en général un prioritaire (du type convoyer un survivant vers une zone sécurisée, tuer tel type de zombie) et un ou plusieurs secondaires (trouver un item particulier, finir dans un temps imparti).

JPEG - 230.6 ko

Pas de surprise, on est toujours dans le domaine du jeu àdouble pad, donc si vous avez déjàtâté de l’expérience, vous ne serez pas perdu ! Le stick de gauche commande les mouvements du héros, le deuxième làoù il doit tirer. Ces contrôles ont fait leur preuve depuis longtemps, et Meridien n’a heureusement pas failli sur ce plan !

JPEG - 240 ko

Le jeu est vu de haut, avec son personnage au centre de l’écran qui doit nettoyer le niveau et assurer niveau objectifs. L’interface ne se contente pas des deux pads, il faudra également gérer ses compétences spéciales, sélectionner son arme, lancer une grenade (quand on a fait le plein) ou surveiller ses objectifs.
La manipulation se révèle parfois hasardeuse quand par exemple on se trimballe une malette àdéposer àtel endroit (un bouton), convoyer un survivant vers tel autre (un autre bouton) et balancer une grenade pour faire place nette (un troisième bouton), on s’emmêle parfois les pinceaux. Mais le jeu s’avère très réactif et nerveux au niveau des contrôles.

JPEG - 230.8 ko

Lorsque le joueur ne tire pas (c’est rare…), un zoom s’active en arrière afin d’obtenir une vision globale de sa map, qui peut comporter des éléments de décor en 3D. En règle générale, ces décors ne sont pas particulièrement « jolis » mais figurent assez bien ce àquoi pourrait ressembler un monde post-apo zombie - de plus, la map va se recouvrir très vite d’une véritable mer de sang, car le jeu est très généreux en la matière !

Un perso àvotre main

La réussite d’un niveau permet de récupérer de l’argent et de débloquer des items capitaux, comme de nouvelles armes, mais également des compétences : se soigner plus rapidement, un bouclier temporaire, une force de frappe plus importante… Ces skills, qui se débloquent au fil des niveaux d’XP obtenus par son avatar, sont ensuite àplacer dans des slots qu’il faudra également décoincer ! De base, on ne dispose en effet que d’un seul slot…

JPEG - 196.7 ko

Autre point très important et qui participe du petit côté « jeu de rôle » d’A4ER : au fur et àmesure de sa progression, le joueur obtient des points de compétence àattribuer àquatre capacités, HP maximum, munitions maximum, hit critique ou défense. Rien n’empêche évidemment de panacher ces points pour obtenir un avatar équilibré… mais si l’on a choisi l’idole par exemple, mieux vaut disposer d’un compteur de défense àbloc.

JPEG - 182.3 ko

Tout cet aspect RPG du jeu, ainsi que les innombrables items àdébloquer, participe grandement de son intérêt mais également de l’attachement que l’on peut avoir pour un avatar qu’on a méthodiquement et soigneusement équipé ! C’est également un gage de longévité et de rejouabilité pour tous les joueurs qui veulent profiter àfond de leur investissement, qui n’hésiteront pas àse lancer dans l’une des deux maps Survie, ou carrément à4 en mode co-op en wifi ! Le studio promet en outre qu’une prochaine mise àjour permettra de jouer en co-op en Bluetooth. Une durée de vie énorme donc, ce d’autant que le jeu devient rapidement ardu.

Un morceau de cervelle qui pendouille

Du côté de la réalisation, c’est comme on l’a dit plus, pas très « beau ». En fait, c’est assez difficile de donner un avis tranché sur les graphismes, dont la palette de couleurs oscille entre jaune pisseux et marron lavasse, mais il est difficile d’imaginer des couleurs Bisounours pour un tel univers !

JPEG - 197 ko

En tout cas, les niveaux sont assez détaillés et les décors ne se limitent pas au seul parking mal famé. Les effets sont également fort réussis, l’accent ayant été fort logiquement mis sur les effets et les tâches de sang.

JPEG - 197 ko

Un seul regret peut-être, au niveau des écrans de sélection : l’interface n’est pas exceptionnelle ni très pratique. Bon, on s’y retrouve rapidement, mais l’ergonomie manque de soin àce niveau.

Pour conclure

C’est bien simple : s’il ne vous fallait qu’un seul jeu du genre « tir de zombies àdouble pad », ce serait cet Alive 4-Ever Returns, qui cumule les bons points, aussi bien au niveau de la réalisation que de la durée de vie. Le côté RPG est bien vu, bienvenue et suffisamment poussé pour vouloir aller toujours plus loin. Du grand art donc, enfin, façon de parler ! Le jeu coà»te 1,59 euro, profitez-en vite vite car ce tarif devrait augmenter avec la prochaine mise àjour.

Version testée : 1.0
Machine de test : iPhone 3G
Niveau d’anglais requis : faible

Lire sur le forum de FunTouch  » Le topic officiel d’Alive 4-Ever Returns

Téléchargez Alive 4-Ever Returns

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page