Test de Woolly Factory : un match 3 tricoté serré

Par iMike le 11 mai 2010 à 18h05

Test de Woolly Factory : un match 3 tricoté serré

Egg Ball se lance dans l'aventure du match 3 avec un titre mignon mais qui manque de substance. En attendant de futures mises à jour ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Après le shoot’em up, le match 3 : le studio Egg Ball est encore en pleine phase d’apprentissage avec des jeux aux concepts certes éculés, mais idéaux pour se faire la main et appréhender le marché de l’AppStore, en attendant peut-être des productions plus ambitieuses.

PNG - 323.3 ko

Sans vouloir déflorer tout de suite le test àvenir, Woolly Factory partage avec Boowie (notre test) un point commun : un univers original qui tranche avec le lot commun des productions du même genre. C’est déjàbeaucoup et permet de placer Egg Ball sur la carte des studios àsuivre.

Ça tricote dur

Au contraire de bon nombre de ses concurrents, Woolly Factory se dote d’un scénario qui, s’il n’a rien de révolutionnaire, a le mérite d’exister. Le joueur devra ainsi aider Woolly, une grand-mère qui, sans doute pour améliorer sa retraite famélique, a décidé de se lancer dans le commerce de tricots et de couture. Or, la petite entreprise rencontre un succès inespéré et c’est làque vous rentrerez en scène !

PNG - 313.8 ko

Les créations de Woolly sont àtrier par paquets de trois minimum, et s’élimineront d’elles-mêmes, laissant la place àd’autres créations. Le gameplay est simple, il s’agit donc d’aligner au moins trois objets pour les faire disparaître, le mieux étant de multiplier les lignes pour enchaîner les combos et arriver plus vite àla fin du niveau.

PNG - 327.6 ko

Si vous avez déjàtâté d’un jeu comme Bejeweled par exemple (et il y a de fortes chances pour que ce soit le cas), alors vous savez comment jouer àWoolly Factory.

Beaucoup de classique…

Le genre est bien connu et il aurait été malvenu que le gameplay ne soit pas au niveau du reste de la concurrence : ça n’est bien entendu pas le cas et le jeu s’avère réactif et nerveux - on pourra continuer àexploser des blocs quand d’autres sont en train d’exploser.

PNG - 317.7 ko

Au niveau des bonus et autre power up, on est très limité : un bloc spécial apparaissant aléatoirement permet d’éliminer les blocs d’une même couleur, et… c’est àpeu près tout. Difficile de placer le bloc inamovible dans cette catégorie, mais voilàles seuls petits plus modifiant un peu le gameplay.
Autant dire qu’on reste largement sur sa faim : il aurait fallu multiplier les blocs bonus pour nous sortir de la torpeur du match 3 classique.

PNG - 316.1 ko

Pour franchir un niveau, il faudra avoir explosé autant de lignes que demandé dans un temps imparti, et franchir les tableaux jusqu’àce que mort s’ensuive. Et c’est hélas le seul mode de jeu disponible ! Quand on voit la richesse que Bejeweled 2 propose, c’est un peu dommage qu’Egg Ball se soit contenté d’un mode Survie… On peut gager que le studio proposera un nouveau mode (contre la montre ? Un mode multi ?) sous peu, mais en l’état, c’est un tout petit juste.
Rajoutons au niveau des défauts qu’il est impossible de désactiver la vibration de l’iPhone, et qu’il n’est pas possible de lancer un titre de sa bibliothèque musicale depuis le jeu (en revanche, la lecture de la musique ne sera pas stoppée au lancement du jeu). À l’heure actuelle, cette absence est difficilement compréhensible…

… Un peu de neuf

La petite nouveauté réside ici dans la possibilité de modifier l’apparence du jeu par le biais de skins qu’on débloquera au fur et àmesure de ses performances. À la base, le jeu en propose trois : Jewels, Toy Shop et Boowie, tous modifiant l’aspect des blocs ainsi que la petite animation de bas de tableau.
La skin Boowie est àcet égard particulièrement amusant puisqu’il reproduit des protagonistes façon « tricot » du précédent jeu d’Egg Ball ! Le studio promet dans de futures mises àjour de nouvelles skins.

PNG - 322 ko

Le tableau est pour le moment, on va dire, contrasté pour Wooly Factory, mais comme pour Boowie, c’est la réalisation qui prime ici. Et Egg Ball ne fait pas défaut : ce deuxième titre se révèle en effet très attachant, les « créations » de Woolly sont fort mignonnes et les animations en bas d’écran sont sympathiques. On reconnaît aisément la patte Egg Ball, qui est en train de devenir une véritable carte de visite. Si seulement le contenu était àla hauteur, ce serait épatant !

PNG - 329.4 ko

Côté audio et bruitages, ils sont assurés comme pour Boowie par le studio Yubaba, qui a décidé de créer une bande-son type années 30 fort pertinente.

Pour conclure

Woolly Factory souffre des mêmes maux que Boowie : une réalisation au petit poil, mais un gameplay banal pour un contenu trop limité. Certes, le studio promet du contenu supplémentaire avec de prochaines mises àjour, mais on aurait aimé disposer au moins d’un deuxième mode histoire de relancer l’intérêt du titre.
Cependant, en l’état, Woolly Factory reste un bon match 3 ; il aurait pu être un excellent match 3 car tout est làpour faire du jeu un équivalent de Bejeweled 2 - hélas, ça n’est pas (encore ?) le cas.

Version testée : 1.0
Machine de test : iPhone 3G
Jeu localisé en français
Affiliation réseau : OpenFeint

Téléchargez Woolly Factory

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page