Test Truckers Delight : le routier est-il sympa ?

Par iMike le 20 mai 2010 à 18h05

Test Truckers Delight : le routier est-il sympa ?

Franchement, on n'y croyait pas. Mobigame qui adapte le clip particulièrement osé de Flairs, Truckers Delight, à l'heure où Apple supprime les applications coquines de l'AppStore ? Jamais de la vie. Et pourtant, on avait tort !
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Réalisé par le prodige de l’animation 16 bits Jérémie Perrin, le clip illustre un morceau de Flairs, Truckers Delight, dont la crudité et les scènes particulièrement gratinés ne sont pas àmettre sous tous les yeux.
Mais pour le plaisir des yeux et parce que vous voilàprévenu, je vous le repasse, hop.

Quelle ne fut pas notre surprise de découvrir que le pitch de ce clip, un routier en chaleur parti àla chasse àla blonde incendiaire, allait se transformer en jeu ! Et pourtant, c’est Mobigame, le studio développeur d’Edge, qui s’y est collé.

Un gag ou un vrai jeu ?

Avant de répondre àcette question, notons qu’il s’agit de l’épisode 1 d’un jeu qui en comptera autant que de séquences du clip - on n’ose imaginer comment le studio adaptera la dernière séquence, hautement gonflée !

JPEG - 169.3 ko

En ce qui concerne cette première partie, on reste dans le sage, aussi bien dans le clip que dans le jeu, ce qui a certainement permis au titre de passer sous les fourches caudines de l’AppStore…

JPEG - 136.6 ko

On y incarne donc un chauffeur de 18 roues qui se fait dépasser par la corvette d’une peu accorte conductrice. Ayant bien noté les attributs naturels d’Alpha Chick, notre chauffeur n’aura de cesse que de chercher àla coincer en lui défonçant la carrosserie (en tout bien tout honneur). Assez logiquement, c’est donc un jeu de course orienté arcade que Mobigame nous propose…

JPEG - 156 ko

Le joueur se retrouve donc en plein Ouest américain sur une sorte de route 66 au départ peu fréquentée. Au volant du camion, il faudra donc échapper aux voitures de la populace, mais également aux motards et aux voitures de flics qui n’hésiteront pas àvous tirer dessus. Évidemment, le but premier est d’exploser la corvette de la blonde tout en restant dans les temps et franchir les check-points.

JPEG - 170.4 ko

Comme dans la vraie vie, il sera possible d’actionner un klaxon pour demander aux véhicules en face de faire place nette. Enfin, il est toujours possible de leur rentrer dedans, mais ça vous ralentira.

Le roi de la route

On ne pensait pas que piloter un camion serait si facile. Il répond au doigt et àl’oeil (enfin, àl’accéléromètre, déjà), comme une vulgaire bagnole de course. Le véhicule accélère tout seul et défonce tout sur son passage, même s’il pourra être retardé par les obstacles ou les voitures adverses.

JPEG - 97.3 ko

Le jeu propose trois types de bonus : un transformant le camion en véritable bélier, un autre qui le dote de fusées digne d’Ariane V, et un dernier qui permet de lécher (il n’y a pas d’autres mots) une cohorte de poulettes dans leur Hummer, tout comme dans le clip vidéo.

JPEG - 160.8 ko

Graphiquement parlant, le jeu colle parfaitement àl’univers du clip vidéo et rappelle, comme il est écrit dans son descriptif, les sensations d’un Outrun. Les décors et les sprites en 16 bits sont très réussis, quant àl’animation, elle est plus limitée avec des panneaux ou des poteaux télégraphiques sur les bords donnant l’illusion de la vitesse.
Heureusement, les virages et les portion en pentes permettent de varier un peu les plaisirs de la conduite.

JPEG - 176.6 ko

Nous y voilàdonc : le jeu est sympathique et rythmé mais comme vous vous en doutez, rien n’est parfait dans ce bas-monde…

Sortie de route

Le titre manque cruellement de modes de jeux. Il ne nous est en effet proposé qu’un seul mode, contre la montre, jusqu’àce que le compteur égrène les dernières secondes. Les bonus sont limités et une fois qu’on les a essayé trois ou quatre fois, c’est toujours un peu la même chose. Le décor est sempiternellement le même, rien ne vient briser la monotonie du désert. L’argent récolté en explosant le véhicule d’Alpha Chick ou des policiers ne sert àrien, si ce n’est àdisposer d’un score.

JPEG - 105.5 ko

Bref, passées les premières minutes où l’on s’amuse beaucoup àremarquer les nombreux clins d’oeil au clip, la suite se révèle ensuite bien plus banale… On fait très très vite le tour du jeu !

Reste également le problème du chapitrage : Mobigame va t-il nous faire passer àla caisse pour tous les épisodes, seront-ils fournis sous forme de DLC gratuits ? En l’espèce, le jeu tel qu’il est actuellement ne vaut pas les 2,39 euros demandés ; on est plus proche du 1,59 euro…

Pour conclure

On soupçonne fortement Mobigame d’avoir voulu surfer sur le succès du clip. Certes, le jeu est très respectueux de son univers déjanté et sexué, mais le manque de variété (dans le décor, les bonus, les modes de jeu…), le flou artistique concernant les prochains épisodes ainsi qu’un tarif vraiment élevé rabaissent fortement la note finale.

Ce qu’il reste, ce sont des graphismes 16 bits vraiment bien fichus, une ambiance déconne sympathique et une bande-son particulièrement adaptée (et pour cause !). À mon avis, le jeu devrait rapidement voir son tarif baisser, c’est àce moment làqu’il faudra en profiter !

Version testée : 1.0.1
Machine de test : iPhone 3G
Niveau d’anglais : non
Affiliation réseau : Facebook/Twitter

Téléchargez Truckers Delight

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page