Test de Split/Second : car story

Par iMike le 24 mai 2010 à 18h05

Test de Split/Second : car story

La dernière production vidéo-ludique à grand spectacle de Disney, Split/Second : Velocity, a toutes les allures du blockbuster : scénario excitant, effets spéciaux grand cru, du bruit et de la fureur… sur consoles de salon (Xbox, PS3), tout du moins. Mais qu'en est-il de la version iPhone ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Développé en partenariat avec le studio Black Rock (qui a développé le jeu sur consoles de salon), Split/Second est riche de promesses… et saluons ici l’inventivité du scénario, qui sort réellement de l’ordinaire : le joueur y participe àune émission de télé réalité… Mais ici, point de Loana ou de douche transparente, non, mais des courses de bagnoles dans une ville en proie àla destruction !
Et qui dit destruction, dit audimat…

JPEG - 128 ko

Partant de ce postulat original, Disney a développé une simu de course qui tient la route malgré de menus défauts. Mais commençons par le commencement…

Un fumet de bitume explosif

Split/Second se déroule donc dans plusieurs emplacements d’une ville fantôme bourrée d’explosifs et prête àexploser. L’émission (le mode campagne) se déroule sur 9 épisodes, contenant chacun 4 courses : course classique, Elimination (le dernier adversaire expulsé de la course au bout de 30 secondes), Detonator (course seul avec les détonations gérées par l’ordinateur) et enfin Elite, la dernière course qui permet de passer àl’épisode suivant.

JPEG - 127 ko

Chacun de ses épisodes se déroulent sur un circuit différent, neuf circuits en tout sur lesquels on reviendra plus bas.
Le titre propose au départ un choix de trois véhicules, un choix qui grossira au fil des courses, chaque épisode débloqué permettant de prendre en main une nouvelle voiture plus puissante.

JPEG - 143.2 ko

D’emblée, on regrette l’uniformité des genres de courses : pourquoi ne pas avoir proposé des variantes comme une poursuite ou une course aux trésors ? Même si les genres proposés sont somme toute agréables, un peu de diversité n’aurait pas nui.

JPEG - 149.3 ko

On notera également qu’il est étrange que Disney n’ait pas choisi un système d’achat de véhicule afin qu’on puisse se constituer son propre cheptel de caisses - et dans un jeu pareil, il est absurde de ne pas avoir intégré un système de tuning, dans lequel on aurait pu rajouter ici un turbo ou un moteur plus performant.
C’est typiquement le type de jeu qui autoriserait ce genre de jackeries !

J’étais sur la route…

Cela étant dit, on peut s’intéresser au plus important : la course. Et àce petit jeu, Disney a plutôt bien fait les choses puisque la simulation, très typée arcade façon Asphalt 5, est convaincante. La voiture se dirige uniquement àl’accéléromètre (désolé pour les amateurs de pad virtuel) et accélère toute seule - il est heureusement possible de jouer du frein, ce qui sera nécessaire pour assurer les drifts.
Question réglages, c’est donc très limité : seules la transparence du HUD et la position des éléments àl’écran peuvent être modifiées.

JPEG - 156.1 ko

Il ne faudra donc pas s’attendre àde la conduite de précision ; on est aussi éloigné que possible d’un Rally Master Pro ! Les virages se prennent comme qui rigole (tentez le drift, c’est bien plus efficace) tandis que les caisses s’entre-choquent comme des auto-tamponneuses - àce sujet, quel sera le premier éditeur àmodéliser les impacts en temps réel sur les carrosseries ?

JPEG - 126.2 ko

Par ailleurs, il faudra faire avec une seule vue caméra, derrière la voiture. Pas de cockpit, pas de ras du sol, c’est portion congrue de ce côté.
Plus arcade, àl’exception de Raging Thunder 2, il sera donc impossible de trouver mieux (ou pire, c’est selon). Et pourtant, ce qui paraît un peu fatiguant fonctionne plutôt bien, grâce àl’astuce des powerplay.

On rigole on s’explose

Les powerplay, ce sont la possibilité qu’ont les conducteurs àexploser des zones entières de la ville ! On les obtient en driftant ou en se faufilant entre les adversaires, des mouvements qui remplissent une jauge placée sous la voiture. Dès qu’on passe auprès d’une zone « explosable », une icône apparaît àl’écran qu’il s’agit de tapoter vite.

JPEG - 150.4 ko

Il peut s’agit d’un immeuble qui part en fumée, un pont qui se casse la tronche, un bus rempli d’explosifs, ou encore… un avion qui s’écrase ! Et lors de ces powerplay, il s’agira de ne pas se trouver dessous, au risque de perdre quelques précieuses secondes.
L’affaire est bien fichue même si elle est très scriptée. Les effets spéciaux sont réussis mais bien évidemment, il ne faudra pas s’attendre au même résultat que sur les consoles de salon…

JPEG - 140 ko

Ces explosions sont particulièrement croustillantes lorsqu’une voiture adverse se retrouve sous les gravats que vous aurez provoqués, mais bien évidemment c’est moins drôle quand ça vous tombe sur le coin de la carrosserie. Certes, comme tout cela est très scripté, on sait au bout d’un moment où se placer pour éviter les blocs, mais ça manque d’un avertissement qui indiquerait qu’un de vos adversaires s’apprête àappuyer sur le bouton.

JPEG - 122 ko

Les accidents, et ils sont nombreux, sont l’occasion de cinématiques sympathiques, avec tonneaux spectaculaires de sa voiture. Dommage qu’on doive patienter que la séquence s’achève pour reprendre la course…

En bref, ces powerplay font souffler un vent de fraîcheur bienvenu dans un genre bien bouché.

JPEG - 156.1 ko

Outre un mode campagne, le titre offre un mode Quick Play (course rapide), des options qui se limitent aux réglages audio (aucune possibilité d’écouter sa propre musique…), l’accès àses stats, ainsi qu’un menu More qui offre des petits bonus comme le trailer du jeu, des captures écran (des versions de consoles de salon), l’accès au profil Facebook du jeu et même… une réclame pour acheter le jeu sur Amazon.

JPEG - 109 ko

C’est surtout le menu Multiplayer qui est intéressant : celui-ci permet de jouer en Bluetooth (2 joueurs), en wifi (jusqu’à4 joueurs) et en ligne. Malheureusement pour les amateurs, les serveurs sont déserts… À vous de créer une room pour y accueillir vos potes.

Une réalisation sur les chapeaux de roues

Du côté de la réalisation, reconnaissons aux développeurs un gros boulot sur les graphismes. Les circuits sont bien dessinés et agréables àparcourir. Les powerplay les plus imposants (explosions d’immeubles ou de ponts) permettent de dégager des raccourcis. On note bien un peu de clipping mais rien de méchant. Split/Second n’est pas le jeu de course le plus beau jamais sorti, mais le titre se tient très bien.
On apprécie la diversité des neufs circuits, en particulier les scènes attenantes àl’aéroport dont certains passages sont assez saisissants.

JPEG - 143.3 ko

Heureusement, la musique peut être coupée car elle tape sur les nerfs. On l’a déjàdit, mais il est impossible d’écouter ses propres morceaux, ce qui est vraiment incompréhensible àl’heure actuelle. Les bruitages ne sont ni meilleurs ni pires qu’ailleurs, mais il semble bien qu’aucune simu de course ne pourra reproduire un jour le son d’un moteur en action, il faudra bien se faire une raison.

Pour conclure

Disons-le tout net : on partait avec un a priori plutôt négatif. Une adaptation a minima d’un jeu destiné aux consoles de salon, rien de très emballant… Évidemment, on ne retrouve pas toute la puissance et les effets du jeu PS3/Xbox 360, mais l’adaptation se révèle convaincante, même si la courbe de difficulté est plutôt plate : assez difficile au départ, le jeu devient relativement aisé dès qu’on prend en main des véhicules plus puissants.

Cependant, le jeu recèle suffisamment de surprises et de défis pour accrocher le plus blasé des adeptes du genre, malgré un manque criant d’options de pilotage (notamment la possibilité d’accélérer), les absences de différentes vues caméra, toutes sortes de choses qui lui font perdre deux points sur la petite note. Un jeu qui se révèle au final plutôt intéressant et qui mérite le coup d’oeil, ou de volant.

Version testée : 0.9.4
Machine de test : iPhone 3G
Niveau d’anglais : débutant
Affiliation réseau : non

Téléchargez Split/Second : Velocity

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page