Karate Champ : vieux pot, meilleure soupe ?

Par iMike le 25 mai 2010 à 18h05

Karate Champ : vieux pot, meilleure soupe ?

En 1984, on fait la queue devant les salles d'arcades du monde entier pour s'offrir une partie ou deux d'un nouveau jeu révolutionnaire édité par Data East : Karate Champ ! Mais si à l'époque, on se poussait du coude, aujourd'hui force est de constater que de l'eau a coulé sous les ponts. Était-il nécessaire de l'adapter sur iPhone ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Karate Champ, c’est toute une histoire : pensez donc, il s’agissait quasiment du premier jeu de baston, si l’on excepte toutefois Heavyweight Champ, qui datait de… 1976. Ah, ça ne nous rajeunit pas.

Un dinosaure du jeu vidéo

Le jeu se déroule en 2D en vue de profil, et met en scène deux combattants qui useront de différents coups de karaté pour remporter la partie. À chaque coup porté et réussi grâce aux deux joysticks (un pour se diriger, l’autre pour donner un coup), le joueur ou son adversaire remporte un point de sa couleur (blanc ou rouge) délivré par un juge. Celui qui remporte trois victoires l’emportent ! Évidemment, on est loin des barres de vie des Street Fighter et autres raffinements, mais le jeu n’en porte pas moins un certain nombre de subtilités - et en tout cas, on n’a aucun droit àl’erreur !

PNG - 335.4 ko

Ce jeu a laissé un souvenir durable dans la mémoire des joueurs les plus anciens, et les joueurs plus jeunes pourront aujourd’hui s’adonner au plaisir de tabasser des adversaires… Enfin, un plaisir tout relatif parce que bon, le jeu original date quand même d’il y a 26 ans et qu’àl’échelle du jeu vidéo, on parle làde préhistoire. Est-ce une raison de clouer immédiatement cette adaptation assurée par Revolutionnary Concepts au pilori ? Hum, peut-être pas.

Respect des petits vieux

Le studio anglais a respecté àfond le classique. On retrouve ainsi les décors originaux, les graphismes 8 bits « gros pixels », la bande-son, et même les deux joysticks !

PNG - 157.2 ko

On dirige donc son personnage (habillé de blanc) avec le joystick de gauche, qui permet de se mouvoir de gauche àdroite, de s’accroupir et de sauter, tandis que le joystick de droite offre de porter les coups : poing, pied, des mouvements de combat qui changent en fonction de la position du joystick de gauche.

PNG - 159.4 ko

Ce gameplay n’est pas forcément évident àprendre en main, surtout quand on est plutôt habitué àjouer avec des boutons. Heureusement, il est possible de s’entraîner et de mémoriser un tableau des mouvements, comme dans le temps… c’est qu’on peut en réaliser des prouesses physiques, avec ces deux sticks !

PNG - 166.1 ko

Basiquement, le jeu consiste àparer les coups de son adversaire au bon moment pour lui décocher une bonne droite. Rien de plus simple sur le papier, mais dans le jeu cela donne bien souvent des combats où l’on ne cesse de se parer mutuellement jusqu’àce que mort s’ensuive. La relative lenteur des coups portés permet de transformer le titre en un jeu presque tactique !

PNG - 154.6 ko

Pour l’emporter et devenir le champion de karaté, il faudra dérouiller 12 adversaires dans autant de lieux différents. Si les cinq premiers sont relativement faciles, les autres se montrent en revanche bien plus coriaces et il faudra user de toute son expérience en matière de maniement des joysticks.

Chaque combat est entrecoupé d’un interlude qui permet de gagner quelques points supplémentaires : éviter un projectile, casser des planches, … Des bonus qui rappellent ceux de Street Fighter (il y a d’ailleurs des chances pour que Capcom s’en soit inspiré !). Malheureusement, on ne pourra pas défoncer de bagnole.

PNG - 120.8 ko

En bref, Revolutionnary Concepts ne « révolutionne » rien avec ce Karate Champ qu’on dirait tout droit sorti d’un émulateur et d’une ROM… Mais étrangement, làoù on s’attendait àun jeu fleurant bon la naphtaline, ce Karate Champ se révèle plutôt intéressant àjouer. Le concept était bon dès le départ et fonctionne toujours aujourd’hui, que la machine que l’on a dans les mains soit bien plus puissance que les machines d’arcade de 1984 n’y change rien - après tout, on joue toujours avec autant de plaisir àPac-Man qu’àSpace Invaders…

Une réalisation d’époque

Attention : le jeu pique les yeux. Si on veut bien croire qu’en 1984, les sprites et les animations étaient jugés particulièrement réalistes, ils font pitié aujourd’hui - même si les mouvements de combats sont plutôt bien rendus.

PNG - 118 ko

Évidemment, c’est du 8 bits avec gros pixels àla clé. Il faut un peu d’imagination pour voir dans cette bouillie le dessin d’un port ou d’un paquebot… Mais avec un peu de bonne volonté on y arrive ! Et heureusement que le jeu est toujours aussi intéressant : s’il ne jouait que sur la nostalgie, on l’aurait déjàjeté àla poubelle depuis un moment mais bizarrement, on y revient assez régulièrement !

PNG - 282.2 ko

En revanche, carton rouge pour ne pas avoir intégré de continue : une fois qu’on s’est pris une mandale, il faut recommencer àpartir du premier niveau ! Plus problématique, le jeu ne conserve pas làoù on se trouvait au moment d’un coup de fil par exemple…

Par contre, on apprécie le mode deux jours, en Bluetooth et wifi qui fonctionne bien et rappellera àcertains les parties endiablées sur les cabinets d’arcade de l’époque…

Pour conclure

Pas facile de donner un avis définitif sur un tel jeu ! Les plus jeunes bouderont des graphismes qui ne donnent clairement pas avis, tandis que les plus nostalgiques regretteront l’absence de joysticks physiques, même si le studio a fait de son mieux dans ce domaine.

Si l’on conçoit aisément que Revolutionnary Concepts ait voulu conserver les graphismes façon 8 bits de l’époque, on regrette un peu que le studio se soit justement contenté de ça. Et pourquoi une version plus moderne comme LucasArts a su le faire avec Monkey Island ? Certes, l’adaptation est soignée mais en même temps, on ne parle pas de Street Fighter IV ou Need for Speed… Un peu d’ambition aurait été la bienvenue, surtout que les captures écran mises en avant sur la fiche du jeu ne sont vraiment pas emballantes pour la jeune génération !

Toutefois, si l’on est bien luné et qu’un peu de naphtaline est toujours bon pour le moral, alors ce Karate Champ làpourrait bien faire votre bonheur.

Version testée : 1
Machine de test : iPhone 3G
Niveau d’anglais : non
Affiliation réseau : non

Téléchargez Karate Champ

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page