Crash Bandicoot Nitro Kart 2 : pas vroum

Par iMike le 31 mai 2010 à 18h05

Crash Bandicoot Nitro Kart 2 : pas vroum

Au contraire de ses jeux pour consoles, Activision n'a pas pour habitude de crier ses nouveautés pour l'iPhone sur tous les toits. Ainsi, c'est avec une grande surprise que nous avons vu débarquer sur l'AppStore la suite d'un des premiers jeux de kart pour notre plate-forme : Crash Bandicoot Nitro Kart 2 !
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Toujours développé par Polarbit, un spécialiste en matière de jeux de course (le studio édite entre autres Raging Thunder), ce nouvel opus des aventures motorisées de Crash Bandicoot respecte le matériau originel, tout en apportant des nouveautés bienvenues. Hélas pour nous, cette première version est touchée par de multiples petits défauts rageants. On va voir tout cela dans la suite…

JPEG - 255.3 ko

Le titre permet de prendre en main l’un des personnages de la licence, aussi bien Crash lui-même que ses potes ou ennemis : Nina, Coco et Dr Cortex, chacun disposant de ses caractéristiques propres . De ce côté-là, rien àredire, la variété est de mise.

JPEG - 177.4 ko

Diversité également au niveau des modes de jeu proposés : la Campagne permet de s’adonner à4 coupes composées de trois circuits, soit 12 en tout. Ce mode sera àterminer si l’on souhaitera débloquer tous les circuits pour les autres modes : Time Attack (contre la montre seul sur la piste), Mission (les 12 circuits avec pour chaque un objectif àremplir), Eliminator (àchaque tour, le dernier sur la piste est éliminé), Collector (récupérer le plus de cristaux possible), Arcade (course classique àfinir dans un temps imparti), Skill (claquer le maximum de drifts et des saut), et enfin le multi sur lequel on reviendra.
Vous avez d’autres questions ?

JPEG - 174.6 ko

De ce côté au moins, on est plus que servi : autant le premier Crash Kart se révélait particulièrement léger àce niveau, pour le coup Polarbit a revu sa copie et offre àcette suite une durée de vie très conséquente. Notons que certains modes de jeu devront être débloqués avant de pouvoir y goà»ter.

Ça court pas dur

Mais une simulation de kart, ça n’est pas que des modes de jeu : c’est aussi et surtout une course ! Et àce petit jeu, pas grand chose de neuf sous le soleil pour le studio, qui s’est plus ou moins contenté de plaquer le gameplay du premier épisode sur le deuxième.

JPEG - 157.9 ko

La conduite du kart se déroule soit àl’accéléromètre, soit via une réglette tactile. Il est possible de sauter (en tapotant sur l’écran) ou de freiner (en tapotant sous le véhicule). S’il est possible de régler la sensibilité du capteur de mouvements, il n’en reste pas moins que les karts semblent légers comme des feuilles et n’ont de cesse que de passer d’un bord àl’autre de la route sans crier gare.
Au moins dans Mario Kart, les véhicules ont un « poids » et restent plus ou moins collés àla route. Point de tout cela dans Crash Kart… Il faudra donc jouer aussi finement que possible pour éviter les obstacles et les bombes balancées par ses adversaires.

JPEG - 146.4 ko

Depuis aoà»t 2008, date de sortie du premier Crash Kart, de l’eau a coulé sous les ponts et les jeux de caisses ont filé àvitesse grand V sur l’AppStore - malheureusement pour nous, le système de conduite du premier épisode est toujours de mise pour sa suite. On a souvent l’impression d’être dans une caisse àsavon sur une piste de bobsleigh, et si on règle la sensibilité de l’accéléromètre au minimum, on manque de réactivité.
Et le mode de conduite àla réglette n’offre rien de plus excitant malheureusement. Mieux vaut encore en passer par l’accéléromètre qui propose un peu plus de sensations.

JPEG - 149.6 ko

Une petite nouveauté est àsignaler par-rapport au premier épisode : les « sauts longs » ou depuis une grande hauteur permettent d’obtenir un petit turbo supplémentaire pour peu qu’on ait tapoté au bon moment au moment de l’atterrissage. Une astuce bienvenue dans certains avec laquelle on pourra gagner de précieuses secondes, dommage que dans la pratique son activation soit si aléatoire… Du coup, on passe son temps àsauter dans tous les sens pour espérer lancer le turbo !

JPEG - 161.7 ko

Si l’on est bien luné et avec un peu d’entraînement, les contrôles se laissent apprivoiser mais on avait espéré mieux qu’un gameplay datant de deux ans.

Du mieux sur la piste

Heureusement, le jeu offre plus que ses contrôles basiques. Les 12 circuits sont ainsi très inventifs et bourrés de raccourcis, il faudra plus qu’un mode Campagne pour tous les dénicher ! Les graphismes sont agréables sans être exceptionnels, certaines textures restant grossières et parfois, le jeu souffre de clipping. On a simplement l’impression que Polarbit a repris le moteur de rendu du premier épisode sans vraiment le mettre àjour : on se sent donc comme dans de vieilles pantoufles, ça fait du bien même si on aurait préféré quelque chose de plus pêchu !
Quant àla bande-son, elle est sympathique sans plus, adaptée àchaque circuit.

JPEG - 167.2 ko

Ceci étant écrit, on peut passer au défaut principal qui m’a le plus heurté : la sensation de vitesse est pauvre. S’il est impossible de connaître la vitesse des FPS, elle est sans conteste très limitée, que ce soit sur un iPhone 3G ou sur une machine plus puissante comme l’iPad. En résumé, le jeu donne clairement l’impression de se traîner, loin d’un Shrek Kart par exemple ou d’un jeu de bagnoles comme Split/Second.

JPEG - 145.1 ko

Enfin, le mode multi est une plaisanterie. Un jeu comme ce Crash Kart appelle un multi en wifi ou Bluetooth, histoire de et fritter entre potes… hélas, Activision (àmoins qu’il ne s’agisse d’une décision de Polarbit) a choisi de n’offrir qu’un mode multi en ligne. Résultat : il y a peu de monde sur les serveurs, il arrive même qu’il soit impossible de rejoindre une partie.

Ceci étant dit, dès qu’on a accès àune room (il est possible d’en créer), le jeu est alors sympathique et sans lag.
Le problème auquel va se heurter Crash Kart est double : à7,99 euros, le jeu est clairement tarifé beaucoup trop cher pour attirer les cohortes de joueurs, tandis qu’Activision n’a même pas assuré le minimum syndical pour promouvoir le titre.

Pour conclure

Beuh. Apparu comme une divine surprise (on attend toujours l’équivalent de Mario Kart sur notre plate-forme), ce deuxième épisode de Crash Bandicoot Nitro Kart déçoit : FPS faibles, gameplay daté, mode multi inadapté, et un tarif premium injustifié, on reste donc largement sur notre faim. Heureusement, la variété des circuits, des environnements et les nombreux modes de jeux solo permettent d’apprécier un peu mieux le jeu… mais hélas, c’est encore insuffisant.

Version testée : 1.0.0
Machine de test : iPhone 3G, iPad
Niveau d’anglais : débutant
Affiliation réseau : non

Téléchargez Crash Bandicoot Nitro Kart 2

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page