Raging Thunder 2 iPad : minimum syndical

Par iMike le 4 juin 2010 à 17h51

Raging Thunder 2 iPad : minimum syndical

Si vous attendiez du neuf pour la version iPad de jeu de course arcade, vous risquez d'être déçu…
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Raging Thunder 2 est un excellent jeu d’arcade sur iPhone et iPod touch. Difficile en effet d’accoler au titre de Polarbit le terme de simulation de conduite car objectivement, ça n’en est pas une. En revanche, on s’éclate àrouler àdes vitesses indécentes, àprendre les virages en glissant sur les murs ou àexploser ses adversaires…

JPEG - 466 ko

Si le jeu pour iPhone est donc une réussite dans son genre, qu’en est-il de sa mouture pour iPad ? Hélas pour nous, l’éditeur n’a pas voulu pousser le bouchon de l’adaptation très loin, une attitude assez symptomatique de certains studios qui veulent surtout profiter de l’engouement autour de l’iPad et voient àcourt terme.

JPEG - 421.6 ko

Quoi qu’il en soit, il s’agit ici de juger un jeu, et c’est bien ce qu’on va faire, pied au plancher !

De quoi allumer la route

Raging Thunder 2 est donc un jeu d’arcade habilement dissimulé sous les défroques d’une simulation de bagnoles. Le joueur y pilote un véhicule surgonflé qui devra passer au travers des 8 coupes àdébloquer, chacune comprenant plusieurs courses. Le but, arriver dans les 3 premiers…

JPEG - 347.2 ko

Ce sont en tout 12 circuits différents qu’il faudra parcourir àtoute blinde, et surtout bien connaître car chacun cache des raccourcis et propose des rampes qu’il ne faudra surtout pas hésiter àemprunter. Après tout, une voiture volante, voilàqui sort de l’ordinaire.

JPEG - 507.1 ko

Ces circuits, tous plus délirants les uns que les autres, sont un régal àparcourir. On s’y amuse beaucoup àtenter de dépasser ses adversaires, àsauter le plus loin possible et découvrir les raccourcis (souvent très originaux). Un très bon point pour le jeu. La piste est parsemée de bonus : argent, turbo, et réparation sont de mise. Rien que du classique àce niveau…

JPEG - 428.6 ko

Le titre ne propose pas qu’un mode Carrière : Polarbit a vu les choses en grand et comme dans Crash Bandicoot Nitro Kart 2 (un titre également développé par le studio), les modes sont nombreux et variés - Survie, Contre la montre, deux Course rapide avec choix du circuit ou non, Arcade (avec des check points). De quoi voir venir, sans compter le multi sur lequel on reviendra.

Traces de pneus

En ce qui concerne les véhicules, c’est plus limité. Contrairement àun Asphalt 5 qui multiplie les voitures disponibles, avec Raging Thunder 2 on n’aura le droit qu’à6 voitures àacheter. L’éditeur n’ayant pas signé de licence avec aucun constructeur, les noms des caisses sont farfelus, mais bon, àla limite, ça n’est pas bien grave… Mais puisque le studio n’est lié par aucun accord, pourquoi ne pas avoir sérieusement garni le garage ? Et pourquoi n’est-il pas possible d’en modifier les couleurs, hein ?

JPEG - 286.4 ko

En revanche, et heureusement pour les fans de tuning, il est possible d’acheter des améliorations : pneus, moteur, carrosserie et aérodynamisme - ne négligez pas ces upgrades, ils pourront se montrer décisifs sur la piste…

JPEG - 586.2 ko

Le mode multi ne s’opère qu’en ligne avec des inconnus - encore une fois, et c’est d’ailleurs encore une fois le même reproche que l’on a adressé àCrash Kart, ce type de jeu appelle un multi en wifi ou Bluetooth en local entre potes. On arrive certes àtrouver des joueurs sur le réseau, mais pour encore combien de temps ? Raging Thunder 2, du moins la version pour iPhone, ne date pas d’hier et les serveurs vont commencer àsérieusement se dégarnir…

JPEG - 214.8 ko

Pour le jeu multi en lui-même, il est possible de chatter textuellement avec d’autres joueurs (mais pourquoi ne pas avoir utilisé le clavier standard de l’iPad ?). La course se révèle sans lags particuliers, en revanche quand tout le monde a quitté le réseau, elle s’arrête net ! On regrette pour finir l’absence d’une fonction de match making qui permettrait de courir avec d’autres adversaires de son niveau. Bref, àce niveau là, Polarbit a encore du chemin àfaire, et cette remarque peut s’appliquer àtous ses jeux !

On fonce dans le tas

La conduite est ultra-arcade. Uniquement disponible via l’accéléromètre, elle se révèle nerveuse et précise, ce qui est bien le moins pour un jeu de ce type. La voiture accélèrera toute seule (il reste possible de freiner, mais àquoi bon ?) et d’activer le turbo automatique - celui-ci s’arrêtera lorsque la jauge de boost sera vide.

JPEG - 489 ko

On aurait bien aimé que Polarbit propose une conduite avec un volant ou une languette virtuels. La seule alternative àla conduite àl’accéléromètre (tenir l’iPad àbout de bras peut se révéler un poil fatiguant) est deux boutons tactiles invisibles qui ne sont pas forcément très bien placés àl’écran (on a tendance àappuyer sur « boost » pour aller àdroite, par exemple).
Gameloft propose dans ses jeux iPad de réorganiser leur interface afin que chaque joueur puisse l’avoir convenablement en main. L’idée est bonne et mériterait d’être reprise par plus d’éditeurs !

JPEG - 459 ko

Autre grief : est-il normal qu’aujourd’hui, on ne puisse disposer que d’une vue caméra derrière la voiture ? Je ne veux pas forcément une vue cockpit, mais au ras de la route par exemple permet de multiplier les sensations et et offre une meilleure immersion.

Une réalisation bien mais peut mieux faire

Au niveau de la réalisation, on salue le rehaussement des graphismes sur l’iPad, par-rapport àla version iPhone. La lumière sur les carrosserie est réussie tandis que les circuits, s’ils sont parfois un peu grossiers (certains bâtiments très cubiques), sont riches et très différents d’un niveau àl’autre.

En revanche, carton rouge (foncé !) sur les écrans intermédiaires : l’écran titre et les menus sont directement tirés de la version pour iPhone (donc pixellisé !), les fenêtres pop-up semblent être bêtement upscalées façon « bouton x2 », bref, même s’il s’agit de détails, le diable y habite et il manque au jeu un sérieux peaufinage àce niveau.

Pour conclure

Ce Raging Thunder 2 pour iPad ressemble comme un frère àson homologue pour iPhone. Si vous aviez craqué pour cette dernière, il ne sert àrien de s’offrir la mouture pour la tablette : elle est identique et n’apporte absolument rien. Il s’agit d’un simple portage sans contenus supplémentaires, si ce n’est des graphismes rehaussés.

Maintenant que c’est dit, le jeu reste toujours aussi sympa et arcade, mais heureusement que Polarbit fait payer son jeu au même tarif que ce soit la version iPad qu’iPhone. À la limite, Raging Thunder 2 aurait pu être un jeu universel… 
 Version testée : 1.0.3
Machine de test : iPad
Niveau d’anglais : non
Affiliation réseau : aucun 
 Téléchargez Raging Thunder 2

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page