eBoy FixPix : pixel art interactif

Par Yoshi le 30 juin 2010 à 18h05

eBoy FixPix : pixel art interactif

Vous connaissez peut-être le pixel art, ce concept dont le but est de réaliser des images pixel par pixel. Le groupe d'artiste le plus connu de pixel art, eBoy, a prêté son nom au jeu que nous allons tester aujourd'hui : FixPix.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A
PNG - 23.5 ko

Pour commencer, il est évident que le jeu portant le nom d’eBoy, leurs créations sont intégrées dans le jeu. Elles tiennent même une place prépondérante car en réalité, elles sont tout l’objet du jeu.
Le principe est assez simple dans la réalité mais il est un peu moins facile de le transposer àl’écrit. Mais comme je vous aime bien, je vais tout de même essayer de le faire rien que pour vos yeux. Bon, en fait non, ce n’est pas la véritable raison mais ça fait classe dans un test.

PNG - 64.5 ko

Le but est d’aligner différentes parties tangentes d’une image afin de recréer l’image originale, celle que les gens d’eBoy ont créé initialement. Il y a toujours quelque chose qui fait que ce qu’on voit àl’écran n’est pas correct. Une ombre, une symétrie, un personnage, une forme : tout ou presque peut être sujet àproblème. Et il faut donc mettre de l’ordre dans tout ça. Mais si tout cela n’est pour vous pas très clair, rien de tel que de comparer l’image au dessus et en dessous de ce paragraphe. Je vous laisse deviner laquelle est la vraie. Et si vous êtes un peu mal réveillé, il vous reste en plus la vidéo àla fin de ce test !

PNG - 72.9 ko

Mais voilà, reconstituer des images, c’est bien beau mais encore faut-il avoir les moyens de le faire. Et pour cela, Delicious Toys a décidé d’exploiter les fonctionnalités des machines d’Apple et dans ce cas l’accéléromètre. L’éditeur allemand s’est même payé le luxe de ne pas proposer de réglages sur la sensibilité de l’engin et pour cause, la maniabilité est parfaite. Vraiment, je ne trouve rien àredire sur ce point, on manie les images avec aisance grâce àl’accéléromètre et l’on se dirige facilement dans les menus avec l’écran tactile.

PNG - 9.6 ko

L’écran tactile, voilàquelque chose dont on ne se servira pas beaucoup ici. Même pour commencer àjouer, il ne sert àrien, l’écran-titre servant presque de tutoriel où il faut aligner les parties du titre du jeu. Et en parlant de menus, il n’y en a pas beaucoup, je ne sais même pas si on peut appeler ça des menus tellement ils sont sommaires. Mais bon, je n’ai pas vraiment trouvé d’autre terme alors...

PNG - 7.5 ko

Les seules choses àfaire seront de passer àl’image suivante, ou de passer une image que vous n’arriveriez pas àrefaire. Et c’est autant une qualité qu’un défaut. Certes, on ne passe pas des heures àchercher comment démarrer le jeu mais en contrepartie, il n’y a aucun moyen de choisir l’image que l’on veut faire (on ne peut pas revenir àl’image précédente par exemple). Ce qui fait que si l’on veut refaire les niveaux les plus difficiles, il faudra repasser les 90 images qui les précèdent ce qui n’est vraiment pas pratique.

PNG - 68.2 ko

Heureusement, malgré ce défaut, on prend quand même du plaisir àrefaire chaque image, notamment grâce àun intérêt renouvelé par de nouvelles difficultés. Les images sont bien entendu d’une excellente qualité et en cliquant sur une image lorsque qu’elle est « fixée  », on enlève toute trace de « menu  » et on peut donc prendre une capture pour s’en servir en fond d’écran, ce qui est beaucoup plus pratique que le lien proposé quand toutes les images sont terminées et qui ne propose que 25 images...

PNG - 27.8 ko

Les images sont de plus diversifiées, comme les manières de les reconstruire. Que ce soit des paysages de villes en pleine destruction, des personnages, des cartes de jeu et même des natures mortes, tout est très réussi et pour peu que vous soyez fan des images réalisées en pixel art, vous y trouverez forcément votre compte.

PNG - 68.7 ko

Et avant de conclure, voici une petite vidéo du jeu en action !

Pour conclure

Avec eBoy FixPix, on aurait pu croire àun jeu étonnant mais très répétitif mais nil n’en est rien. Le concept original ainsi que sa mise en place sont réussis et les images utilisées pour le jeu ne sont pas les moins belles. De plus, il arrive assez souvent de revenir sur le jeu pour compléter une image ou deux et la possibilité d’utiliser les images en fonds d’écran est un plus non négligeable. Malheureusement, l’interface est beaucoup trop simpliste et le jeu se termine très rapidement àcause du nombre assez restreint de cent images (comptez entre dix secondes et une minute selon la difficulté). Le mieux est donc d’attendre une baisse de prix et/ou une augmentation du contenu disponible.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 3GS
Niveau d’anglais requis : deux mots
Affiliation réseau : Facebook/Twitter

Téléchargez eBoy FixPix

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page