Carcassonne : l’amour des dominos, en mieux !

Par JohZ le 14 juin 2010 à 18h05

Carcassonne : l'amour des dominos, en mieux !

Conviviale, cette adaptation d'un titre bien connu des amateurs de jeu de société saura t-elle nous faire oublier le plaisir d'une partie à plusieurs ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Carcassonne, nanti du Spiel des Jahres 2001, l’Oscar Allemand du jeu de société, a depuis conquis le cÅ“ur des joueurs grâce àses règles simples, son petit côté stratégique et la rapidité de ses parties.

PNG - 365.3 ko

Un peu d’histoire

Carcassonne n’est pas seulement le nom d’une ville du Sud de la France. En effet, elle symbolise, encore aujourd’hui, la lutte des hérétiques contre la politique de l’Église au Moyen Age et ses remparts et ses fortifications ne cessent de nous impressionner.

PNG - 380.8 ko

Douce France...

Les dominos vous sortent par les yeux ? Pas de panique, Carcassonne a su renouveler le genre de la plus belle des manières et vous fera oublier vos parties « endiablées » en compagnie de papy-mamie !

72 tuiles paysages, quelques « meeples », de petits bonshommes en bois tout mignons et vous voilàprêt àlancer une partie de Carcassonne !

PNG - 381.9 ko

Les règles de ce jeu sont simples : chaque joueur, àson tour, devra placer la tuile qu’il aura piochée au hasard àla suite du paysage déjàconstitué. En effet, sur chaque tuile sont représentés des cités, des routes, des prés ou des abbayes. A vous de placer vos pièces de telle sorte qu’elles étendent de façon logique le territoire que vous construisez avec vos adversaires.

PNG - 329.2 ko

En effet, le plateau de jeu débute avec une seule tuile (toujours la même, avec un bout de route, un bout de cité et des prés) et ce sont les joueurs qui complèteront le décor au fur et àmesure. A vous donc de placer judicieusement vos tuiles pour emmagasiner un maximum de points.

Justement, comment marquer des points et ainsi remporter la partie ?

PNG - 371 ko

Je vous parlais plus haut de ces fameux « meeples », petits bonshommes en bois de couleurs différentes, pour différencier les joueurs. Et bien, en plus de poser une nouvelle tuile àchaque tour, le joueur peut, s’il le désire, déposer un de ces fameux meeples (dans la limite de sept), et un seul par tour, sur une route, un bout d’une cité, un pré ou une abbaye qui composent la tuile posée.
Ainsi, au fil des tours, une fois votre cité finie (c’est àdire que votre cité est totalement fermée), votre route close (fermée àses deux extrémités) ou votre abbaye complétée (entourée par huit tuiles), vous le récupérerez, puis marquerez un certain nombre de points. A vous donc d’en former un maximum, voire de piquer quelques points àvos adversaires (méchant Mauno !) en respectant la contrainte qu’on ne peut investir une route, une cité... déjàoccupées par un adversaire, pour avoir le meilleur score !

PNG - 347.7 ko

Un petit détail vous a peut-être échappé, mais une dernière règle dans Carcassonne peut venir chambouler le classement établi àla fin d’une partie. En effet, je vous ai aussi parlé de prés. Et sur ces prés peuvent se poser vos petits meeples. C’est certainement le meilleur moyen de creuser l’écart avec vos adversaires, mais c’est aussi la plus grande source de conflit ! Comme vous l’aurez compris, les prés ne rapportent de points qu’en fin de partie, bloquant ainsi votre meeple une fois placé sur le champ. Attention donc àle placer au bon endroit.

PNG - 366.9 ko

Et votre petit meeple marquera des points en fonction du nombre de villes présentes dans le champ que vous possédez. L’issue de la partie en dépend, soyons donc très stratégique et féroce pour arracher un pré àl’adversaire !

... Cher pays de mon enfance...

Carcassonne est un jeu de 2 à5 joueurs et n’offre dans le jeu de base aucune possibilité de le voir sous un angle nouveau. Les neuf extensions disponibles aujourd’hui sont venues au fil des années pimenter le jeu. Espérons que les plus intéressantes d’entre-elles apparaissent au plus vite, comme promis par l’éditeur TheCodingMonkeys en achat in-app.

En attendant, ce dernier nous offre un contenu de qualité.

PNG - 329.4 ko

Tout d’abord, le tutoriel : s’il requiert une certaine maitrise de la langue de Shakespeare, il est magnifiquement bien réalisé.

PNG - 339.4 ko

Et surtout, en plus de règles écrites et illustrées, vous pourrez profitez de règles audios et interactives pour vous guider dans les différents modes de jeu.

PNG - 317.9 ko

Ensuite, le mode multi-joueurs en local pour jouer sur un même appareil ou contre l’ordinateur et ses 4 niveaux de difficulté avec ses 8 différents adversaires. La possibilité de jouer sur un même appareil est un plus non-négligeable, ce qui était par exemple le gros défaut sur un jeu tel que Blokus.

PNG - 323.2 ko

Le mode de jeu en ligne propose des parties entre amis ou des parties rapides contre une personne inconnue. Il s’avère très rapide et fluide même en 3G.

PNG - 386.9 ko

En effet, je n’ai constaté qu’un seul ralentissement en 3G, et je n’ai eu qu’àrelancer le jeu en quelques secondes pour reprendre ma partie. Toutefois, on ne sait jamais vraiment, lors d’une partie entre amis, si on attend car notre ami ne se presse pas pour jouer ou si c’est parce-que ça bogue… ennuyeux. On préfèrerait voir l’option des 60 seconds par tour, présente dans une partie rapide en multi, également rajoutée au multi entre amis.

PNG - 377.9 ko

Toutefois, on perdrait le plaisir du chat, dont je vais vous parler juste en-dessous.
Petite anecdote, il est tout àfait possible de jouer une partie en ligne entre amis « sur une semaine ». En effet, les joueurs peuvent quitter et revenir indéfiniment sur une partie en cours.

PNG - 307.3 ko

C’est un détail certes, mais ce n’est pas inintéressant quand on ne peut finir une partie. A la maison, on serait forcé de ranger toutes les pièces, ici elles resteront sagement àattendre votre retour ;) A noter qu’en Wi-Fi, il n’y a aucun souci.

Entre amis, l’invitation se fait naturellement, quoique surprenante (en effet, invitation via un mail). Il vous est aussi possible de lancer une recherche aléatoire pour trouver un adversaire rapidement.

PNG - 217.1 ko

Je vous en reparle comme promis, les parties en ligne sont dotées d’un petit chat très discret qui permet entre chaque coup de papoter avec son adversaire. Ergonomique, la discussion est accessible via un clic, tandis que la dernière phrase écrite apparaît discrètement en bas de votre écran en cours de partie. Astucieuse, cette option est vraiment la bienvenue, que beaucoup de jeux oublient.

PNG - 358.1 ko

Enfin, la nouveauté de cette version iPhone, c’est son modo solo. Un mode particulier, mais qui permettra de jouer àCarcassonne seul et de profiter de règles aménagées qui offrent un véritable challenge ! En effet, il vous est imposé de construire routes et villes suivant un ordre de taille croissante en essayant de minimiser au maximum la place prise par votre nouvel empire. Un défi certes limité, mais qui n’est pas de trop.

... Bercée de tendre insouciance...

L’interface du jeu est tout simplement sublime. Épurée, claire, agréable et surtout fidèle aux tuiles d’origine, il ne vous faudra pas plus de deux minutes pour la prendre en main. On clique àl’endroit pré-indiqué, parmi toutes les possibilités possibles, sur lequel on veut déposer notre pièce et celle-ci vient d’elle-même s’y déposer, par un slide élégant. Il ne vous reste plus qu’àl’orienter selon votre envie par une simple tape. Si vous changez d’avis, vous n’avez qu’àcliquer sur un autre emplacement et elle se déplacera d’elle-même.
Une fois votre choix validé, il ne vous reste plus qu’àcliquer sur le petit meeple en haut àdroite et le jeu vous propose alors d’en déposer un sur une partie de la tuile quand cela est possible (cité, route...)

La musique n’a rien de passionnante, une petite berceuse que vous aurez tôt fait de couper, mais elle a le mérite d’exister et àfaible volume, il est agréable de l’entendre siffloter de temps àautre. Et si vous souhaitez réellement écouter de la musique, vous aurez toujours la possibilité d’écouter la votre ;)

PNG - 377.7 ko

Quant au comptage de points, il est automatique, aucune erreur de calcul àsignaler (heureusement ^^). Une option permet aussi de faire apparaitre toutes les pièces encore àpiocher, ce qui est normalement impossible avec le jeu d’origine. Toutefois, c’est un parti qu’a osé prendre le studio et c’est une option qui offre encore plus de stratégie et l’occasion de prévoir ses coups.

PNG - 376.8 ko

Enfin, àl’aide de deux de vos doigts, il vous sera possible de zoomer et dézoomer àvolonté sur le plateau de jeu. C’est làque le jeu pêche un peu, l’impossibilité de voir d’un seul coup d’Å“il la totalité du plateau de jeu est un défaut seulement imputable àla taille de l’écran de l’iPhone. Et c’est làqu’on se rend compte au passage de tout le potentiel que peut offrir l’iPad avec de tels jeux. Mais c’est une autre histoire qui ne nous concerne pas ici.

Graphiquement, le jeu est très lisible et on distingue nettement les pièces et leurs particularités. Pas de couleurs chatoyantes, mais c’est le classique du jeu qui veut cela.

... Je t’ai gardée dans mon cÅ“ur !

Une partie de Carcassonne dure en moyenne 20 à30 minutes, dépendant immanquablement du joueur et du niveau de difficulté choisi, forçant àplus ou moins se creuser les méninges.

PNG - 374.8 ko

Mais Carcassonne avec son public, c’est avant tout une véritable histoire d’amour. Donc forcément, de part sa réalisation sans failles, il plaira aux inconditionnels du genre.

PNG - 296.2 ko

Toutefois, àceux qui souhaitent découvrir un nouveau jeu de société tel que Carcassonne et qui sont en même temps habitués àla plate-forme d’Apple, on regrettera par exemple l’absence de trophées ou de classement en ligne malgré la gestion d’un score ELO, qui auraient très bien pu avoir sa place ici. Enfin, une traduction en français du tutoriel serait un excellent moyen de ne pas nous faire fuir, nous petits français (même si les règles en ligne existent et sont d’ailleurs données sur notre forum).

Oui je t’aime !

Carcassonne a tout pour plaire, certes des graphismes soignés, mais quelque peu dépassés par la 3D, c’est pourtant ce qui fait le charme de ce jeu. Interface épurée, accessible, plaisir de jeu intact, multi-joueur stable et agréable grâce àla fonction chat font de ce jeu un petit bijou. L’IA est elle aussi de très bonne facture et offre un réel défi, tout comme le mode solo. Il n’y a plus qu’àattendre les extensions en achat in-app pour profiter de toute l’étendue du jeu. A noter que si vous achetez dès maintenant le jeu, vous profiterez de sa version compatible iPad gratuitement, au lieu de 7.99€.
En résumé, Carcassonne, un véritable coup de cÅ“ur !

Version testée : 1.0.0
Machine de test : iPhone 3GS
Niveau d’anglais : bonne maitrise pour le tutoriel, sinon, aucune connaissance particulière nécessaire
Affiliation réseau : non

Téléchargez Carcassonne

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page