FIFA 10 : l’expérimenté

Par JohZ le 10 juin 2010 à 18h05

FIFA 10 : l'expérimenté

Le leader des jeux de foot sur consoles de salon débarque sur l'iPhone et compte bien se faire une place au soleil. Sorti en novembre dernier, mais fort de sa réputation, FIFA 10 arrivera-t-il à supplanter ses concurrents ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

L’avez-vous remarqué ? Il flotte dans l’air comme un parfum de sueur et de cuir : quoi de plus normal àquelques jours de l’ouverture de la Coupe du Monde de foot ! Histoire de fêter l’événement, FunTouch vous proposera chaque jour jusqu’au match d’ouverture le test d’un jeu de foot. Vous avez eu droit hier àReal Football 2010 (notre test), et on continue aujourd’hui avec FIFA 10 !

PNG - 302.8 ko

FIFA 10 dépose ses valises sur une nouvelle plate-forme, l’iPhone, et déballe son alléchant contenu : 570 équipes, 12 620 joueurs, 20 compétitions officielles, un mode « Be A Pro » exclusif...et il espère réitérer son exploit de devenir n°1 du genre. Mais qui dit quantité, dit-il forcément qualité ?

Un contenu exhaustif

FIFA a la réputation de proposer un contenu de qualité et cet opus ne déroge pas àla règle. Outre le classique mode « Classique » (on ne peut pas faire plus classique me direz-vous :p)  qui permet de lancer un match rapide entre deux équipes de votre choix, le jeu offre une large gamme de modes. En commençant par Carrière (et ses 30 ligues !), qui vous permettra d’emmener votre équipe au sommet du championnat, des Coupes et de la Ligue des Champions ! Le mode Coupe vous offrira quant àlui la possibilité de revivre l’excitation de la Coupe du Monde, ou àplus basse échelle, de la Coupe de France !
Le mode Deviens Pro vous glissera dans la peau d’un seul et unique joueur, réel ou créé de toutes pièces, àqui il faudra faire grimper les échelons du succès. 

PNG - 325.1 ko

Comme chez ses concurrents, FIFA 10 propose les habituels modes Entraînement, pour parfaire vos coups de pieds arrêtés ou gestes techniques, ainsi que les excitants Tirs au But ! 
Le soft propose aussi de débloquer quelques récompenses comme un Onze de Légende !

PNG - 148.7 ko

Mais ne nous laissons pas aveugler par tous ces chiffres et ce contenu, surement le plus abouti du genre sur iPhone, et faisons notre entrée sur le terrain pour prendre possession du ballon rond.

La compétition, ça nous gagne !

Allez, avant de se précipiter pour fouler l’herbe verte, passons par la case Réglages. Et là, FIFA 10 ne fait pas dans la demi-mesure. Les paramètres de jeu, ce n’est pas moins de 6 pages. Notez tout d’abord que le jeu et tous les menus sont traduits en français, exceptés les commentaires en anglais. Ensuite, via les réglages, vous pourrez régler la durée d’une période, le niveau de difficulté parmi quatre possibles, différentes règles, la météo, des options d’affichage lors des matchs, la sensibilité des commandes... Tout ou presque est personnalisable. Petite anecdote, FIFA 10 n’offre pas de flux RSS àl’instar de RF 2010 ou X2 Football 2010. Dommage.

PNG - 309.5 ko

L’ambiance sonore est àl’image du contenu de FIFA 2010, conséquente et de qualité. C’est plus de 35 titres d’artistes qui vous accompagneront àtravers les différents menus. Quant àl’ambiance au stade, les commentaires, même en anglais, sont immersifs et collent plutôt bien àl’action. Le public se fait entendre sans être assourdissant et crée ce fond sonore qui n’a rien d’exceptionnel, mais qui a le mérite de maintenir une certaine ambiance.

PNG - 206.2 ko

Quelle que soit la compétition choisie, on aura toujours accès àplus ou moins les mêmes tableaux pour gérer notre équipe. Petite déception toutefois, j’ai trouvé que le jeu manquait de profondeur de ce côté-ci. En effet, àl’inverse de RF2010, les caractéristiques des joueurs sont beaucoup moins précises et on se réfèrera le plus souvent àleur note générale pour jauger de leur qualité. 

PNG - 128.6 ko

De plus, àmoins d’avoir raté une option, je n’ai pas vu où gérer la fatigue des joueurs entre les matchs. Je vous rassure, il y a tout de même une barre de fatigue pour chaque joueur lors des matchs…
Pour finir, les amateurs de stratégie ne manqueront pas de modifier la disposition de la formation. Mais une fois de plus, aucun moyen àpriori de placer finement chacun des joueurs, ni de gérer le niveau offensif ou défensif de l’équipe. Je dois toutefois avouer que l’iPhone ne semble pas justifier une telle option, mais les puristes seront forcément déçus.

PNG - 148.7 ko

Toute ces options seront accessibles en cours de match, pour ainsi réagir au moindre but de l’adversaire en rajoutant un attaquant par exemple. Les temps-morts proposent des ralentis de qualité, surtout quand c’est de nos buts que l’on parle, mais qui ne sont malheureusement pas enregistrables.

PNG - 148.4 ko

Une prise en main difficile

Tout comme RF2010, l’ergonomie du jeu fait appel àun pad virtuel amovible (qui se déplace àl’endroit de votre pouce) et deux boutons A et B. Un choix logique, ce qui n’est pas le cas des combinaisons proposées, parfois difficiles àréaliser. 

PNG - 142.7 ko

En effet, si en attaque, la passe ou la frappe ne consiste qu’àappuyer sur A ou B, et si en défense, le changement de joueur et la pression défensive se fait de même, tous les autres gestes requièrent un certain apprentissage et parfois un peu de chance. Ainsi, les gestes techniques s’effectueront via un glissé du doigt sur le bouton A, tandis qu’un glissé du doigt de B vers A ou de A vers B déclenchera une passe en profondeur ou un tacle glissé. Et c’est ce genre de combinaisons « glissées » qui s’avèrent très hasardeuses et le gameplay s’en ressent. De même, le jeu ne réagit pas au quart de tour et il faudra donc prévoir sa passe ou son tir quelques secondes en avance. Il faut se le dire, se plonger dans FIFA 10, c’est accepter un temps d’adaptation et une orientation plus simulation qu’arcade. 

PNG - 143.9 ko

Malgré ces quelques bémols, le jeu, une fois maitrisé, offre un gameplay réaliste et quelques minutes de jouissance lorsqu’une frappe puissante vient se loger en pleine lucarne !

PNG - 138.3 ko

La gestion des touches et des corners est quant àelle simplifiée, pour offrir un confort de jeu optimal. En effet, ici, pas de direction, ni de force de frappe àgérer, mais simplement àplacer le joueur qui va recevoir la balle. Sur un corner, vous n’aurez donc qu’àjouer du potentiel de vos grandes perches pour placer une tête cadrée. Une idée qui permet ainsi d’entretenir la dynamique du match.

PNG - 143.1 ko

Sur le terrain même, les joueurs répondent bien au changement de direction du pad. On regrettera toutefois que, quand un ballon file vers la touche, on ait du mal àle rattraper àtemps, ce qui, même sur console de salon, arrive de temps àautre.

Graphiquement correct

Autant se le dire de suite, les joueurs ne sont pas reconnaissables. Alors oui, Henry a toujours la peau noire, Ibrahimovic a un grand gabarit tandis que Messi restera petit, c’est bien tout. Et ce n’est pas surprenant, c’est un iPhone tout de même, restons raisonnables !
Avant même le début de mon premier match, dès le choix des maillots, on a peur pour nos mirettes !

PNG - 207.3 ko

Cependant, une fois sur le terrain, sans nous en mettre plein la vue, le jeu est séduisant et réaliste. La pelouse, les textures, le mouvement des différents protagonistes forment un tout cohérent et de bonne facture. Enfin, le rendu de la pluie est plus que mauvais, voire quasi inexistant, car dans l’action, elle disparaît, pas top. La neige est plus réaliste, mais gâche le plaisir du jeu. Les déplacements des joueurs, les tacles... ne sont d’ailleurs pas influencés par ces conditions météorologiques. Elles n’ont donc vraiment que peu d’intérêt.

PNG - 182.1 ko

En conclusion, mieux vaut éviter de jouer quand le soleil ne pointe pas le bout de son nez.

Une séance de tirs au but pour la route ?

Pour le plaisir et l’excitation que procure une séance de tirs au but, j’avais envie, pour finir, de rapidement vous décrire comment elle se présente.

PNG - 119.4 ko

Tout comme pour les corners ou les touches, les tirs au but sont d’une simplicité déconcertante. Lorsque c’est àvotre tour de tirer, il n’y a qu’àimprimer sur le ballon un mouvement du doigt dans la direction de votre choix pour démarrer votre shoot. Lorsque vient le moment de stopper la balle, déplacez le petit curseur représentant les gants du gardien et avec un peu de chance et de dextérité, vous arriverez àarrêter la balle. Vous aurez d’ailleurs plus de chance d’arrêter un ballon sur iPhone que sur consoles, et c’est assez plaisant.

PNG - 179.8 ko

Conclusion

Première apparition de la série àsuccès des FIFA et c’est déjàune belle réussite. Malgré un temps d’adaptation nécessaire àl’appréhension des contrôles, quelques combinaisons « glissées » malhabiles, EA Sports nous offre ici un contenu de qualité et un rendu agréable àl’Å“il, comme dans les sensations. Il gère d’ailleurs avec simplicité réglages, corners ou tirs au but et on y perd moins de temps au final.
Tout n’est pas parfait, mais c’est un excellent début. Finalement, le défaut majeur qui en ressort, c’est l’absence d’un véritable mode multijoueurs, pour affronter les amateurs du monde entier. Espérons qu’un tel mode voit le jour pour la version 2011. FIFA 2010, une valeur sà»re, sur consoles de salon et sur iPhone !

Version testée : 1.0.15
Machine de test : iPhone 3GS
Niveau d’anglais : traduction intégrale en français, commentaires en anglais
Affiliation réseau : non

Electronic Arts a profité de la Coupe du Monde pour sortir une édition spéciale de FIFA 10 - et voyez comme ça tombe bien, FunTouch vous en avait déjàproposé le test il y a quelques semaines :

Lire sur FunTouch  » Test de Coupe du Monde FIFA 10

Téléchargez FIFA 10

L’avis d’iMike - 8/10

Avec FIFA 10, on joue clairement un cran au-dessus de Real Football 2010 : le jeu d’EA Sports est sur le terrain plus complet, plus beau, plus réaliste et plus graphique que le titre de Gameloft. Évidemment, et JohZ le dit très bien dans son test, le jeu est aussi plus technique, avec un temps d’adaptation nécessaire pour profiter au mieux de toutes les possibilités offertes par FIFA 10.
Mais une fois qu’on a les commandes bien en main, pardon : on prend beaucoup de plaisir àparcourir les terrains du monde entier… En revanche, carton jaune pour l’absence du mode en ligne, mais c’est une constante chez Electronic Arts (hélas).

L’avis de Yoshi - 7/10

La plus grande qualité de FIFA, ça a toujours été ses licences. On retrouve donc avec plaisir dans cette version chaque club avec écusson et joueurs officiels même si j’ai pu remarquer quelques fautes. Qui est donc ce « Joo Young Park  » ? Mais voilà, j’ai trouvé la maniabilité assez détestable, je croirais presque jouer àun jeu de foot sur GameBoy Advance ! Seulement deux boutons et un stick, c’est trop peu pour pouvoir réagir rapidement et efficacement en pleine action. Du coup, même si je ne peux renier le plaisir d’un match de temps en temps, sur la durée, on peste assez rapidement contre cette maniabilité. Reste les autres points où le jeu d’Electronic Arts se révèle très bon, dommage que le gameplay vienne quelque peu gâcher la fête.

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page