Undead : plus mort que vivant

Par iMike le 15 juin 2010 à 18h11

Undead : plus mort que vivant

Titre ambitieux avec une réalisation à la hauteur des plus grands, ce FPS édité par Bulkypix manque malheureusement de coffre.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Undead : in the Last Refuge mérite un meilleur sort que la polémique qui a plombé son lancement avorté, même s’il est clair que Bulkypix a un peu pataugé dans sa communication (lire notre actu àce propos). Car le jeu se révèle sympa et entraînant, mais est plombé par des limitations qui l’empêchent d’atteindre son plein potentiel.

JPEG - 160.1 ko

On voit immédiatement d’où provient l’inspiration de Magic Pockets, le studio qui a développé Undead : in the Last Refuge. Il s’agit bien évidemment d’un décalque du Call of Duty : World at War : Zombies d’Activision.
Mais làoù un Gameloft prend en général garde àne s’inspirer que de licences indisponibles sur iPhone, Bulkypix fait le pari inverse en attaquant la prestigieuse franchise d’Activision de face, proposée depuis des mois sur l’AppStore : voilàqui va nous aider pour les comparaisons forcément inévitables… Mais avant d’en arriver là, jetons un oeil sans a priori sur le titre.

Encore plus de place en Enfer

Sans grande surprise (vous verrez que ça finira par arriver un jour !), l’apocalypse zombie est tombée sur le dos de l’humanité. Les morts se relèvent de sous terre et ils ont faim de cervelles… Vous êtes l’un des derniers survivants et vous pensiez trouver un refuge dans une maison inhabitée en rase campagne - vous aviez bien tort, car sous leurs airs ahuris, les morts-vivants ne sont pas si crétins et les voilàqui tentent de vous faire la peau !

JPEG - 126.6 ko

Heureusement pour vous, la maison ne manque pas de ressources. Vous trouverez ainsi plusieurs armes pour vous défendre, ainsi que des munitions. À vous de jouer pour tenter de résister le plus longtemps possible…

JPEG - 123.2 ko

Bon, c’est sà»r qu’avec un scénario pareil, il y a peu de risques qu’on s’en réveille la nuit, mais après tout on n’a jamais réclamé de scénarii originaux quand il s’agit de buter du zombie.

Un gros tas de zombies

Le jeu se déroule très simplement : les zombies tentent d’envahir la maison en passant par les fenêtres. Au joueur de défendre ses positions en supprimant tous les morts-vivants qui y parviendront…
Bien évidemment, au départ le jeu est assez simple : on passe d’une fenêtre àune autre en tirant (visez la tête) sur le zombie qui essaie d’ouvrir les volets, un zombie qui, c’est dans sa nature, se révèle lent et malhabile. Il est possible de fermer les volets ce qui donnera un semblant de répit.

JPEG - 133.2 ko

Mais très vite, le nombre de morts-vivants submergera le joueur. Le mieux est donc de choisir une position àpeu près sécuritaire et aligner les zombies dans son viseur, en espérant que certains ne tenteront pas de passer dans un angle mort pour vous prendre par surprise.

JPEG - 161.7 ko

À chaque zombie tué, le joueur récupère une certaine somme d’argent (vous n’avez jamais fait les poches d’un mort-vivant ?) qui lui permettra de racheter des munitions en nombre limité, àdébloquer de nouvelles armes et àouvrir de nouvelles pièces de la maison.

JPEG - 113.6 ko

Malheureusement, l’arsenal se révèle limité : en plus du pistolet que vous récupérerez en débutant dans le jeu, vous ne disposerez que d’un shotgun et d’un Uzi. Si ces deux dernières armes sont performantes (en particulier le fusil), on reste cruellement sur sa faim. Et pourquoi pas un couteau, un bazooka, une tronçonneuse, un laser, que sais-je, hein ? Après tout, les zombies méritent de mourir dans la dignité…
Blague àpart, on se sent un peu àl’étroit avec si peu d’armes, àl’image d’ailleurs des trois pauvres pièces proposées : c’est un peu court. Espérons que le studio ait une sérieuse mise àjour dans ses tuyaux avec du contenu additionnel, car en l’espèce, le jeu va se contenter de faire un tout petit tour dans l’iPhone.

JPEG - 112.4 ko

D’ailleurs, on va en rajouter dans la colonnes des reproches : le jeu ne propose qu’un seul et unique mode, àsavoir un survival. C’est très bien, mais… et le multi ? Pas de co-op wifi ou Bluetooth en local ou en ligne ! Pour un jeu pareil, quelle drôle (et funeste) idée !

Un zombie, ça va, trois zombies, tire dans le tas

La maniabilité de son avatar est relativement aisée : le joypad en bas àgauche permet de se mouvoir dans la maison, tandis que le pouce droit sera affecté è la vision panoramique de notre héros. Pour tirer, il suffit de tapoter sur le bouton au-dessus du joypad. Certains (comme moi) auraient préféré pourvoir tirer en tapotant du pouce droit, habitude aidant, mais le jeu ne laisse pas vraiment le choix, hélas.

PNG - 302.4 ko

Les commandes sont toutefois faciles àprendre et on prend plaisir àaligner les zombies - même si le jeu donne parfois l’impression de ne prendre les headshots, normalement mortels, qu’au deuxième tir dans la tête.

PNG - 310.4 ko

En revanche, le rayon options est inexistant, c’est tout juste si on a la possibilité de changer la langue du jeu (ce qui est capital pour un FPS) et d’accéder au tableau des scores (en local, il n’y a pas de classement en ligne). Et inutile de vouloir écouter sa propre musique, il faudra se contenter des quelques angoissantes (et réussies) notes de la bande-son et des bruitages.

JPEG - 96 ko

Restons dans la réalisation en évoquant les graphismes qui sont pour le coup très travaillés et fort réussis. À cet égard, les zombies sont détaillés avec des attitudes bien différenciées, même s’il n’y en a pas beaucoup de différents.

Pour conclure

On a sincèrement l’impression de se trouver devant un jeu àmoitié fini. Si tout l’aspect jeu solo, ergonomie et réalisation globale est terminé, le titre donne l’impression que son studio a laissé sur le bord de la route tout un tas de fonctions, dont la plus marquante (et manquante) est certainement un mode multi (au moins un !). Ça n’est pas que le jeu ne soit pas sympa àjouer, bien au contraire, au niveau du gameplay on se situe au niveau d’un CoD : WaW Zombies, mais on en fait très très vite le tour.

Concernant la comparaison promise avec le titre d’Activision (notre test), elle n’est pas àl’avantage du titre de Bulkypix : Call of Duty propose en effet plusieurs grandes maps pleines de pièges, une réalisation encore supérieure àUndead, un mode multi, l’attrait d’une prestigieuse licence… Il reste àUndead un tarif bien inférieur àcelui du jeu d’Activision (2,39 euros contre 7,99 euros, sans compter les maps à3,99 euros pièce) et la promesse d’une mise àjour qui musclera un peu le jeu. Haut les coeurs ! 

Version testée : 1.0
Machine de test : iPhone 3GS
Niveau d’anglais : localisé en français
Affiliation réseau : non

Téléchargez Undead : in the Last Refuge

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page