Shrek 4 : heureusement, c’est la fin

Par Alexizzz le 1er juillet 2010 à 18h05

Shrek 4 : heureusement, c'est la fin

Un développeur peut faire de bon, comme du mauvais. Gameloft n’échappe pas à la règle, avec un Shrek 4 catastrophique. Mais y a-t’il quand même quelques aspects à sauver ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Retour aux sources pour Shrek

L’histoire reprend en toute logique celle du film. Notre ogre en a marre de la vie de famille qu’il a et regrette le temps où il faisait peur àtout le monde. Il rencontre alors un magicien qui va lui promettre pour 24h de revenir àson ancienne vie... Malheureusement, ce magicien frauduleux va lui faire signer un contrat, dans lequel tout est différent. Celui-ci est àla tête du royaume, Shrek n’est pas né et sa tendre Fiona est àla tête d’un groupe de résistants face au dictateur qu’est ce magicien... Beaucoup de changements pour notre héros. Une histoire est présente, c’est le minimum et c’est surement la seule chose de « bien  » dans ce jeu...

PNG - 208.5 ko

Une réalisation exécrable

Gameloft nous a habitué àbien mieux de sa part. Le jeu est, on peut le dire, moche. La modélisation des personnages est catastrophique, Shrek n’a pas des mains, mais des blocs de pixels et les expressions sont toujours identiques. Ainsi, même énervé l’ogre va se fendre d’un petit sourire... En jeu, ça peut encore passer, les décors ne sont pas des plus beaux, même si l’on peut s’en contenter. Mais àpart ça, vous l’aurez compris, la réalisation est très en dessous de ce que l’on a l’habitude de voir.

PNG - 221.6 ko

Vous avez dit Gameplay ?

Alors, vous n’avez pas essayé Shrek 4. Le principe du jeu est très basique, vous devez parcourir des niveaux avec un aspect jeu de plateforme agrémenté de combats contre quelques ennemis afin d’ajouter un peu d’action, tout cela dans le but de remplir des objectifs. Les contrôles sont très simples avec un joystick pour se déplacer, un bouton pour sauter et un autre pour taper. Vous devrez également faire appel àl’accéléromètre certaines fois, pour ouvrir un coffre par exemple. Tout cela est déjàbeaucoup trop simpliste, mais on aurait pu s’en sortir si le jeu n’avait pas autant de problèmes.

PNG - 327.6 ko

Tout d’abord, la caméra. Il va vous arriver souvent de ne pas voir l’action, car un arbre sera devant et que le jeu ne gèrera pas ce problème. Ensuite, et c’est un comble pour un jeu de plateforme, la gestion des déplacements avec les sauts tout d’abord. Si vous saviez le nombre de fois que j’ai dà» recommencer un niveau car je n’arrivais pas àsauter au-dessus d’un trou... En effet, on a une trop mauvaise appréhension de la distance et même parfois, il arrive de tomber alors que l’on s’est habilement préparé au saut en se plaçant au plus près de ce trou. Mais non, même dans ce cas, Shrek préfère en décider autrement et tombe quand même dans le gouffre ce qui est vraiment très énervant. De plus, pour les attaques, on a un coup de poing que l’on réalise en appuyant sur le dit bouton. Mais l’ogre ne donne un coup de poing que si l’on appuie dessus sans bouger. Car si on le fait en pleine course, on obtient une attaque où l’on tourne sur nous-même et c’est cette attaque qui pose problème. En effet, l’espace est souvent trop insuffisant et une fois qu’il tourne, le personnage est complètement incontrôlable, encore une fois on tombe et on perd une vie... Rajoutez àça que le jeu freeze et l’on on obtient Shrek 4 qui constitue une soupe assez indigeste.

PNG - 326.6 ko

Pour finir, àla fin d’un niveau et si vous trouvez la clé « cachée  » (oui, c’est un grand mot) vous pourrez prendre part àun mini-jeu. Làaussi, ces mini-jeux sont sujets àproblème. Par exemple, dans un jeu type basket-ball, les tirs sont totalement aléatoires, il peut arriver que vous visiez juste, mais làaussi le jeu en décide autrement et va lancer la balle complètement àcôté... On rajoute donc une reconnaissance tactile plus que mauvaise, ça commence àfaire beaucoup.

PNG - 316 ko

Le reste : le son et le social

La bande-son est classique et elle n’est pas de grande qualité, mais elle a le mérite d’être tout de même présente. À part ça le jeu est entièrement en français, mais les voix sont en anglais sous-titré. Pour le social, on a le classique Gameloft Live, rien de nouveau de ce côté.

PNG - 229.3 ko

Conclusion

Shrek 4 ne nous réjouit que sur un point, c’est qu’il s’agit du dernier épisode de la série, on aura donc plus droit àdes adaptations de ce niveau. Hormis le scénario qui tient un minimum la route, les graphismes sont exécrables et le gameplay catastrophique. Et tout ça pour 3,99€ ? C’est peut-être ça la plus grande blague, un jeu de piteuse qualité pour un si grand prix. Donc si vous êtes fan de la série, le plus grand cadeau que vous pouvez vous faire c’est de n’a pas acheter ce « truc  », et cela s’applique aussi pour les autres mais ça, vous l’aurez compris.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPod Touch 2ème génération
Niveau d’anglais requis : jeu localisé en français
Affiliation réseau : Gameloft Live !

Téléchargez Shrek 4, Il Etait Une Fin â„¢ : Le Jeu

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page