1942 : un shoot’em up qui date

Par iMike le 5 juillet 2010 à 17h54

1942 : un shoot'em up qui date

Première incursion de Capcom dans le ciel fortement encombré des shoot'em up sur iPhone, 1942 : First Strike arrive un peu tard et soutient mal la comparaison avec d'autres titres.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Avec une si prestigieuse licence, Capcom devrait écouler un sacré paquet de ce 1942 : First Strike, la première apparition de la franchise 1942 qui a essaimé sur àpeu près toutes les plateformes possibles et imaginables. Il ne manquait plus que l’iPhone, mais il semble que l’éditeur ait attendu un peu trop avant de s’intéresser ànous…

PNG - 310.9 ko

Ce First Strike est librement inspiré de l’épisode 1942 : Joint Strike, sorti sur l’XBLA et le PlayStation Network, qui mélangeait différents éléments issus d’autres épisodes de la série. Mais si cette adaptation de 1942 pour iPhone et iPod touch intègre certains éléments de Joint Strike, elle reste exclusive ànotre plateforme, pour le meilleur, et pour le moins bon.

Ça tire dans tous les sens

Le titre ne dispose pas àproprement parler d’un scénario, mais se situe dans un 1942 alternatif, où les hélicoptères et les lasers ont droit de cité, et pourquoi pas !
Ce qui est clair en revanche, c’est qu’on en veut àvotre patrie et qu’il va falloir faire le ménage. Ça tombe bien, vous avez àvotre disposition trois avions différents : le Lightening est le plus équilibré des trois, le Mosquito est le bombardier du lot (très résistant, mais àla vitesse plus faible), tandis que le Shinden est une sorte de Zero nippon très maniable et très puissant, mais peu résistant.

PNG - 307.5 ko

En-dehors de ces caractéristiques, ces trois coucous disposent du même armement : trois tirs différents suivant l’item que vous récupèrerez en cours de route (le fameux laser, un tir double ou un « entonnoir » pour mieux arroser). Chacun de ces tirs disposent d’une amélioration et d’une seule ! Voilàqui est déjàbien léger.

Autres armes àvotre disposition, une maxi-bombe et un des missiles àtête chercheuse, les deux étant àactiver avec parcimonie puisqu’elles sont limitées. Enfin, vous pourrez parfois être accompagné par un soutien aérien sous forme de deux petits avions collés de part et d’autre de votre fuselage.

PNG - 318.6 ko

L’état de votre avion est symbolisé par 10 barres de bouclier. Suivant l’appareil que vous aurez choisi, cette jauge s’épuisera plus ou moins rapidement… Il est heureusement possible de récupérer des bonus de vie sur le chemin.

Tête brà»lée

Les présentations étant faites, il s’agit désormais de prendre l’air ! L’avion se pilote de deux manières, c’est toi qui choises : àl’accéléromètre, ou avec un doigt posé sur l’écran. Pas de joypad àl’horizon, mais ce type de commandes a peu d’intérêt sur le petit écran de l’iPhone.
Le maniement est aisé et il est possible de se sortir des situations les plus désespérées sans trop de souci.

PNG - 327.2 ko

Globalement, le jeu est fun et on sent bien que Capcom a de l’expérience dans le domaine, avec une action soutenue. Ceci étant dit, il faut bien passer àtout ce qui ne va pas, car malheureusement pour l’éditeur, c’est un peu court.

Crash

On nous a vendu des graphismes « inspirés » de Joint Strike, mais visiblement l’éditeur a complètement oublié de nous les proposer en 3D comme sur le jeu original : les décors sont tout plats et pas vraiment inspirés. Seuls les effets de nuages sont assez réussis, car pour le reste on est dans le grisâtre et le verdâtre. OK, la guerre c’est moche, mais bon on est làaussi pour rigoler !

PNG - 327.5 ko

Pour faire passer la pilule, Capcom propose avant chaque niveau une courte vidéo qui laisse présager du meilleur, mais c’est rarement le cas. Les 3 environnements proposés n’ont rien de folichon et finissent franchement par se ressembler. Quant aux explosions, qui auraient dà» se montrer, heu, explosives, on dirait que Capcom a voulu les rendre les plus discrètes possibles.

Les quatre boss vendus dans le descriptif ne sont en fait que trois, puisque le premier revient deux fois ! C’est donc très juste aussi dans ce secteur du jeu. Enfin, les mêmes coucous ennemis reviennent très souvent. Seuls les hélicoptères qui vous encerclent sont plutôt vicieux.

PNG - 331.4 ko

Enfin, le gros hic est la très grande facilité du jeu. Choisissez le Shinden et vous aurez terminé le jeu en àpeine une demie-heure. Et il n’y a aucun niveau de difficulté ! Seule la possibilité de partager son score en ligne peut éventuellement rajouter un peu de piment, mais l’intérêt est quand même fort limité.

Pour conclure

Une fois qu’on aura bouclé l’aventure avec les trois coucous proposés (ce qui ira assez vite), vous pourrez effacer 1942 : First Strike de votre iPhone en vous demandant pourquoi vous avez ainsi sauté sur ce jeu. Capcom, pourtant éditeur de l’excellent Street Fighter IV, s’est contenté pour son shoot’em up du strict minimum, et c’est vraiment dommage - il faut dire, pour la défense de l’éditeur, que c’est la branche mobile qui est àl’origine de ce portage. Cela expliquerait l’impression tenace qu’on est face d’un jeu Java… Et je ne vous parle pas de l’absence d’un mode co-op. Seul reste le plaisir (fugace) de pouvoir jouer à1942 sur son iPhone. Largement insuffisant pour les 2,39 euros demandés.

Version de test : 1.0.0
Machine de test : iPhone 3G
Niveau d’anglais requis : non
Affiliation réseau : Facebook

Téléchargez 1942 : First Strike

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page