Red Star : le Tsar de la baston

Par iMike le 12 juillet 2010 à 18h05

Red Star : le Tsar de la baston

Ça chauffe sur sous les chapkas des héros de Red Star, qui devront sauver le monde soviétique des griffes d'un ennemi mortel (non, pas la vodka).
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Jouer les bons petits soldats américains, ça va bien un temps. On a parfois envie d’un peu de nouveauté, et pour une fois qu’on nous l’offre sur un plateau, ne nous gênons pas : dans Red Star, on incarnera un soldat… russe ! Mais attention, l’Union Soviétique que le jeu nous sert n’a pas grand chose àvoir avec la Mère Patrie que l’on connaît : futuriste et un rien magique, cette URSS làest en proie àde graves soubresauts.
Et qui c’est qu’on appelle pour y mettre bon ordre ? Bingo, c’est Bibi, comme d’hab’.

JPEG - 56.7 ko

Le jeu originel a connu les affres du development hell : annoncé dès 2004 sur PS2, son studio Acclaim a fait faillite, repoussant la sortie jusqu’en… 2007. Depuis, une mouture pour PSP est sortie des limbes en 2010, et deux mois plus tard, sur notre plateforme ànous qu’on a.

JPEG - 60.9 ko

L’univers censément sympathique de Red Star s’inspire du comics du même nom et met en scène, dans une histoire assez alambiquée mais dont la finalité est simple : sauver le monde (une habitude)… Il sera possible d’incarner un des trois combattants proposés : Kyuzo, un tank, Makita, une rebelle agile et rapide, et un dernier personnage qui ne sera disponible qu’après avoir bouclé le jeu - il s’agit de Maya Antares, dont Kyuzo est le bodyguard (on se demande bien pourquoi, la dame sachant parfaitement se défendre toute seule).

Tout le pouvoir au Soviet

Le jeu est basiquement un beat’em all dans lequel il faudra dessouder du méchant aussi longtemps que la jauge de vie de l’avatar est remplie. Pour ce faire, nos héros ont plusieurs coups àleur arsenal : une arme blanche (lance-épée pour Kyuzo, faucille et marteau -quoi d’autre ?- pour Makita), des flingues, un bouclier, une attaque spéciale (àdéclencher lorsque sa jauge est pleine)… Sans compter qu’il est possible de « locker » une cible pour lui tirer sans cesse dessus.

JPEG - 60.2 ko

Bref, on a le choix de l’embarras, et il arrive qu’on s’emmêle un peu les pinceaux entre toutes les actions et combos disponibles ! Mais abondance de biens ne nuit pas, c’est connu… Et comme si ça ne suffisait pas, un système d’upgrades (àacheter dans un magasin entre les niveaux) est disponible, modifiant profondément les armes disponibles, qui restent toutes àdisposition du joueur. Avec tout ça, on est tranquille pour passer un bon moment sans s’embêter.

JPEG - 69.7 ko

Du côté des contrôles, si l’on met de côté l’aspect « multiplication de boutons », le jeu est relativement simple àprendre en main et agréable àjouer.

Gloire au travail

Red Star est conçu en 3D et ne se contente pas d’un simple scrolling en 2D : la caméra change volontiers de place pour mieux embrasser l’action. Celle-ci ne lasse d’ailleurs pas d’impressionner : les graphismes sont en effet somptueux, osons le mot, tandis que les animations des personnages àl’écran (ennemis comme héros) très bien rendues. L’utilisation des différentes armes sont un régal pour les yeux et font très mal aux adversaires. De ce point de vue, on est clairement au niveau de la version PS2 qui ne déméritait pas de côté ! Et la bande-son, avec ses accents soviétiques tout àfait dans le ton, est épatante… malgré un bogue qui la bloque parfois et qui donne immédiatement envie de couper le volume. Une petite mise àjour peut-être ?

JPEG - 64.2 ko

Tout cela est bel et bon, mais ne vous attendez pas àêtre pris par la main : malgré un premier niveau tutoriel (et entièrement localisé en français), le jeu est salement balaise. Un vrai titre console comme àla belle époque en somme, où le joueur devra faire preuve de ses réflexes et de son agilité : le niveau de difficulté est assez élevé, il y a très peu de pack santé sur la route et les points de sauvegarde sont inexistants : si on perd pendant le combat contre un boss, il faudra se retaper tout le niveau ! Ah, c’est dur, mais c’est bon aussi, cela oblige àjouer la prudence et apporte un challenge supplémentaire. Une si belle réalisation, ça se mérite.

JPEG - 61.5 ko

En revanche, ne vous attendez pas àvous éclater sur un iPhone 3G ou un iPod touch 2G : le jeu se lance correctement, mais le titre sera tout mou et limite injouable. La rançon àpayer pour une réalisation au top niveau…

Pour conclure dans la joie du goulag

XS Games ne s’est pas moqué du monde : Red Star est un excellent beat’em all, aussi proche que possible de l’original PS2 (et de la version PSP, visiblement). L’interaction avec son arsenal, sa réalisation aux petits oignons et l’aspect russkof un rien désuet mais qui nous change agréablement des héros àla bannière étoilés font souffler un petit air frais dans le genre.

Il n’en demeure pas moins que le jeu se révèle parfois frustrant et n’est pas indiqué pour les joueurs les plus casuals. Mais pour ceux qui recherchent un vrai défi àla hauteur de leur talent de gamer seront servis ! Le jeu sera parfait avec un mode en co-op et un accès OpenFeint, mais on ne peut pas tout avoir…

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 3G
Niveau d’Anglais requis : non, localisé en franskaouï
Affiliation réseau : rien 


Téléchargez Red Star

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page