Infect Them All : prêt àbouffer de l’humain ?

Par JohZ le 13 juillet 2010 à 19h03

Infect Them All : prêt à bouffer de l'humain ?

Envie de sang neuf ? Pas la peine de sortir de son plus beau costume de vampire comme dans la maison des Secrets, mais bien de prendre en main Infect Them All, le jeu qui vous met dans la peau d'un zombie. Deviens Zombie, pour le meilleur et pour le pire !
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Mise àjour : l’éditeur nous fait savoir que son jeu a changé de nom ! Ne l’appelez donc plus Infection : Zombies, mais Infect Them All…

Vous voilàdans la peau d’un zombie ! Merci àMagic Cube qui a eu la brillante idée de rester dans un genre que l’on a maintenant l’habitude de tester sur Funtouch... -_-" Mais, et il faut le signaler, on incarne pour la première fois le rôle du zombie. Et rien que pour cette nouveauté, le jeu a le mérite de se démarquer de la concurrence. Mais, derrière cette bonne idée se cache-t-il un bon jeu ?

PNG - 136.8 ko

Peu de blabla...

Il semblerait que les développeurs n’aient pas jugé nécessaire d’écrire ne serait-ce qu’un petit scénario pour encadrer ce nouveau jeu. Du coup, attendez-vous simplement àenchaîner les 50 missions du mode Histoire sans liens logiques. C’est bien triste et du coup, ça perd cruellement de son charme, surtout que l’on pouvait facilement imaginer un petit récit autour de notre zombie... tant pis !

PNG - 145.8 ko

... pour mieux rentrer dans le vif du sujet

Pas de répit, àpeine après avoir lancé le jeu, seul le mode Histoire est accessible. Si, au début, seul un zombie (tout droit sorti du clip « Thriller ») est jouable, sachez que vous pourrez rejouer les 50 niveaux qui s’offrent àvous avec deux autres zombies, dotés de capacités différentes. Il y a trois sauvegardes disponibles pour ce faire. Au pire, ça permettra àla petite sÅ“ur de se détendre avant d’aller se coucher !

PNG - 112.8 ko

Une maniabilité presque parfaite

Infect Them All est très simple. La prise en main est intuitive et on n’a pas besoin de plus de 30 secondes pour en saisir tous les rouages. Pour déplacer notre fier zombie, deux possibilités : soit en inclinant l’iPhone, pas toujours très pratique car on perd en visibilité, soit avec un joystick, solution que j’ai choisi mais qui m’a beaucoup déçu, dà» au fait que le joystick répondait très mal àmes attentes àchaque fois que je finissais de mordre un humain. Surprenant !

PNG - 139.2 ko

Passé le côté maniabilité, il ne vous reste plus qu’àbouffer de l’humain. Il suffit de se diriger vers ces derniers pour les attraper et commencer àles dévorer. Un bouton en bas àdroite de l’écran vous permettra d’arrêter de les dévorer, ce qui les lâchera dans la nature en état d’infecté.

PNG - 140.3 ko

Au péril de votre vie, face àdes tonnes d’ennemis, tu croqueras

Ainsi, après quelques secondes, ils prendront l’apparence de zombie, pour vous aider dans votre combat. Certes, ils sont d’une aide précieuse, il faudra pourtant jongler entre mort et contamination. Car malgré les apparences, la vie de votre petit zombie n’est pas infinie, et s’il en perdra au contact d’ennemis plus ou moins agressifs, elle est aussi dégressive au fil du temps. Et pour regagner de la vie, il faut bouffer de l’humain ! Et quand on en détruit un, un petit bonus de vie vient s’ajouter. Voilàpourquoi il faut jongler entre mort et contamination ;)

PNG - 172.2 ko

En parlant d’ennemis, c’est un excellent point développé dans Infect Them All. Ils sont en effet au nombre de 20 et vous causeront bien des soucis. Si la petite fille se laissera dévorer sans rechigner, le caïd, le policier et bien d’autres que je vous laisse la joie de découvrir n’hésiteront pas àvous frapper violemment ou àvous tirer dessus, de quoi rapidement mettre en péril votre survie. Des boss seront de temps àautre de la partie. Mais ne vous réjouissez pas trop vite, il ne s’agit que d’un ennemi habituel grossi pour l’occasion.

PNG - 178.2 ko

Le jeu intègre un petit côté RPG étant donné qu’il vous sera possible d’augmenter 7 caractéristiques différentes, comme votre vie, votre résistance, votre vitesse de déplacement...

PNG - 89.2 ko

L’argent accumulé au fil de l’aventure étant conséquent, je n’ai pas eu l’impression d’avoir besoin de beaucoup réfléchir sur comment l’investir, ce n’est donc pas non plus làque vous ferez beaucoup d’erreurs je vous rassure.

Pour pallier àl’ennui qui semble poindre àl’horizon àla lecture de ce test, les développeurs ont encore corsé un peu plus le jeu. En effet, en plus de vous faire taper de tous côtés, certains ennemis se feront un plaisir de vous déstabiliser via différents « pièges ».

PNG - 129.4 ko

Déboussoler votre zombie en inversant les directions, vous ralentir, vous empêcher de bouger, vous plonger dans le noir... autant d’imprévus qui viendront compliquer votre progression et c’est peu de le dire !

PNG - 24.1 ko

A cela vient s’ajouter le fait que chaque ennemi a besoin qu’on vienne lui taquiner la couenne àde multiples reprises avant de se laisser faire et vous avez làun joli défi àrelever dans ce mode Histoire !

Un peu de contenu supplémentaire

Mais au cours de votre aventure, vous aurez aussi la chance de débloquer les modes Survival et Blitz. Rien de transcendant, mais vous pourrez àchacune de vos parties choisir le zombie de votre choix parmi trois différents.

PNG - 165.7 ko

Le mode Survival consiste en une succession infinie de vagues de zombies jusqu’àvotre perte. A noter que chaque zombie que vous contaminerez restera àvos côtés, même si une nouvelle vague vient àapparaître.

PNG - 82.6 ko

Autre petit point agréable ànoter, en mode survival, vous aurez 80 000$ àdépenser dans les caractéristiques de vos choix avant de vous lancer dans cette gueguerre sans fin. De quoi tenter de multiples combinaisons.

PNG - 139.9 ko

Le mode Blitz vous oblige àréaliser le meilleur score possible en alimentant de préférence votre combo en un minimum de temps, c’est-à-dire 1min30. Un mode anodin certes, mais 1min30, c’est court, et du coup, ça permet de revenir vers ce jeu de temps àautre avec une partie très rapide, qui ne laisse donc pas le temps de s’ennuyer. En effet, àl’inverse, le mode Survival peut durer un certain temps avant que vous succombiez.

PNG - 179.3 ko

Côté réalisation, Infect Them All n’a rien d’extraordinaire. Plusieurs décors se succèdent, mais n’offrent aucun détail graphique particulier. Les personnages sont plutôt bien animés et tout mignons, mais les ennemis ont une façon très robotisée de se déplacer, pas top ! Leur petit côté cartoon est une valeur sà»re que l’on retrouve chez d’autres jeux de chez Chillingo par exemple.
L’ambiance sonore est quant àelle vite fatigante : des cris d’hommes et de femmes basiques, des bruits de contact ou de projectiles tirés représentés par un même bruit sourd, une musique de fond quasi-inexistante... comme dans pas mal de jeux iPhone, autant couper le son du jeu. Toutefois, pas la peine d’espérer écouter votre musique, ce n’est pas possible et c’est bien regrettable !

Un réseau Openfeint et puis s’en va

Infect Them All se dote du bien connu réseau social OpenFeint et nous sert sur un plateau d’argent ses habituels classements pour chaque mode de jeu et les trophées qui vont bien.

PNG - 40.5 ko

Rien de bien nouveau, pas même un mode multi ! Quand est-ce que les développeurs vont comprendre qu’un petit mode multi, ça ne peut que faire du bien àdes jeux de ce type...

Conclusion

En rédigeant ce test, je partais pour mettre àZombies : Infection une note inférieure àla moyenne. En effet, les 50 niveaux du mode Histoire sont répétitifs, et àpart courir àla poursuite des humains, bin... il n’y a rien d’autre àse mettre sous la dent. Mais, àpeser le pour et le contre, pour 0.79€, il y a quand même 50 niveaux ! C’est conséquent, sans oublier le mode Survival et surtout le mode Blitz, qui permet de revenir de temps àautre sur ce petit jeu, un peu comme pour Pix’n Love Rush et son mode 5 minutes. Graphiquement correct, àce prix, vous ne risquerez pas grand chose, même si ce n’est pas un grand jeu.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 3GS
Niveau d’anglais requis : jeu en anglais, mais archi-simple ;)
Affiliation réseau : Openfeint

Téléchargez Infect Them All

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page