Doodle God : c’est toi le boss !

Par Alexizzz le 23 juillet 2010 à 18h05

Doodle God : c'est toi le boss !

Vous connaissez peut être déjà Doodle God, à la base un jeu Flash, il connait un grand succès chez les amateurs. Entre le jeu et le divertissement, le passage à l’iPhone est t-il réussi ? Réponse dans le test.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Mi-jeu, mi-divertissement

Mettre Doodle God dans une catégorie est assez compliqué. Le concept est pourtant simple : vous êtes àla place de Dieu (ça c’est la classe), et vous devez créer tout ce qui nous entoure aujourd’hui. Problème, pour ce faire vous n’avez que que quatre groupes : la terre, le feu, l’eau et le vent.

Chaque groupe contient un élément, pour le moment. En effet, le but du jeu est de combiner les éléments entre eux pour en avoir de nouveaux, qui feront de nouveaux groupes, et ainsi de suite.

PNG - 321.3 ko

Un petit exemple : vous assemblez la terre et le feu, vous obtenez de la lave. Si au début les possibilités sont réduites, très vite le jeu va se corser et vous allez devoir faire preuve de logique. En plus de ça, le jeu n’est vraiment pas dénué d’humour. Par exemple, l’homme et l’alcool vous donnera un alcoolique… et je vous laisse découvrir le reste ! Les éléments sont au nombre de 140 et votre but sera de tous les découvrir. La tâche sera rude, mais pourrez y arriver, j’en suis sur.

PNG - 307.7 ko

Je trouve le concept tout simplement excellent ! Laissez libre court ànotre imagination mais aussi notre logique pour créer les animaux domestiques, les tornades, les outils, les chasseurs et même les vampires, c’est une idée de génie !

Transition jeu Flash vers iPhone, réussie !

La prise en main est tout simplement parfaite. Vous cliquez sur un groupe, les éléments apparaissent àdroite, vous cliquez sur l’autre groupe de votre choix qui va apparaitre àvotre gauche et faites glisser l’élément feu par exemple, sur l’élément terre. Une petite animation vous montrera la lave, avec en plus une citation. Le tout répond très bien, on ne passe pas de temps àréfléchir comment faire ce que l’on souhaite tellement l’interface est bien pensée.

PNG - 304.2 ko

Bien entendu, il se peut que vous restiez bloqué. Heureusement, l’éditeur a pensé àtout avec une petit ampoule qui sera làpour vous filer un coup de louche ! Soit elle vous donnera deux groupes dans lesquels leurs éléments pourront être combinés, soit en vous indiquant qu’il est possible de créer de la lave par exemple, àvous de réfléchir ensuite… Bien entendu, il faudra attendre un certain temps avant de pouvoir l’utiliser mais bien entendu, le but est de pas en abuser.

Autre outil pratique : un historique de vos découvertes, afin de ne pas assembler deux fois les même éléments. Un mot sur la durée de vie qui est quand même très grande, car le jeu devient vite assez ardu. Avec 140 éléments répartis dans quinze groupes, il y a de quoi faire.

PNG - 319 ko

Le jeu est vraiment addictif et vous n’arriverez jamais àarrêter tellement la découverte et la satisfaction de créer de nouveaux éléments est grande. En plus de cela, l’aspect du jeu qui est peut-être le plus important, ce sont les mises àjour. La bonne nouvelle, c’est que nous n’avons pas ànous inquiéter sur ce point là !
En effet, àl’heure où j’écris ces lignes on est àl’épisode 2 du jeu, qui en comporte dix ! Pour chaque épisode, l’éditeur rajoutera des éléments permettant de nouvelles combinaisons avec les anciens, bref du tout bon.

PNG - 299.8 ko

Je n’ai pas parlé de la réalisation en elle même, les dessins sont de qualité et le tout est cohérent, du très bon travail làaussi !

Le reste : la langue, la bande-son et le social

Un point qui pourrait en rebuter quelques-uns, la langue. En effet, le jeu est uniquement en anglais. Ceci dit, les dessins sont suffisamment explicites pour comprendre, mais un niveau moyen est quand même nécessaire, afin de bien tout saisir. J’ai tout de même demandé aux développeurs si une localisation en français était sur les rails, il m’ont répondu que oui, mais pas avant un mois.

PNG - 323.6 ko

La bande-son se compose de musique assez zen, qui ne sont pas désagréables et aussi de « Halleluia » qui surgissent àchaque découverte de nouveaux éléments. Tout ceci peut être désactivé dans les options, toutefois il n’est pas possible d’écouter sa propre musique. Dans une prochaine mise àjour peut être.

Enfin, le social. On a une intégration de Facebook pour partager ses découvertes, je pense que c’est suffisant. Ce n’est pas le jeu qui se prêtent àdes tableaux de scores en ligne.

En conclusion : halleluia !

Doodle God est, vous l’aurez compris, un vrai coup de cÅ“ur. Profitant d’un très bon concept, d’une prise en main rapide et bien pensée, d’une excellente réalisation et d’une durée de vie conséquente, bref, tous les éléments pour un très bon jeu pour iPhone sont là. Rajoutez àcela les mises àjour régulières, je crois qu’on ne peut rien demander de plus. Peut-être une traduction en français, mais malgré cela, et pour seulement 0,79€, vous pouvez d’ors et déjàvous ruer sur l’AppStore et devenir l’instant de quelques heures, Dieu !

Version de test : 1.1
Machine de test : iPod Touch 2G
Niveau d’anglais requis : Moyen
Affiliation réseau : Partage sur Facebook

Télécharger Doodle God

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page