Run Kovo : une course folle qui tranche

Par iMike le 30 juillet 2010 à 18h05

Run Kovo : une course folle qui tranche

Kovo court… et avec votre aide, ça ne sera pas vers sa perte ! Mais il faudra faire preuve d'adresse et de réflexes !
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Chez FunTouch, on apprécie les jeux originaux qui nous sortent un peu la tête des match 3 ou des shoot’em up. C’est pourquoi nous avons applaudi quand le studio Caou nous a proposé Kovoclak, un jeu de plateformes avec une forte dose de casse-tête qui tranchait, c’est le cas de le dire, avec l’ordinaire.

JPEG - 203.8 ko

Le concept en est simple : diriger le Kovoclak du titre àtravers des tableaux plein de pièges et de dangers… et pour ce faire, chaque niveau est découpé en tranche qu’il s’agit de manipuler verticalement. Si on rajoute àça une réalisation sans failles et un univers attachant, ce premier jeu a remporté tous nos suffrages (lire notre test).

JPEG - 197.7 ko

Depuis, de l’eau a certes coulé sous les ponts mais le jeu est toujours aussi réussi… mais réservé aux joueurs qui apprécient la prise de tête. Afin d’élargir un peu son audience, Caou a donc planché sur un jeu plus orienté arcade mais utilisant le même univers et les mêmes personnages, c’est ainsi qu’est né Run Kovo !

Cours Kovo, cours !

Le jeu consiste en une course folle où, dans la peau d’un Kovo qui cauchemarde, le joueur devra échapper àun incendie qui ne manquera pas de lui chauffer le fondement. Kovo ne sait faire que courir, ce qui serait idéal si des obstacles ne se dressaient pas sur sa route : lapins, blobs, mais également les éléments du décor qui pourront lui bloquer le passage !

JPEG - 209.6 ko

Comme dans Kovoclak, il faudra donc ouvrir le chemin àKovo en bougeant les tranches du décor afin de faciliter le passage de notre héros. Ces tranches sont plus ou moins larges, mais on les reconnaîtra du premier coup d’oeil puisqu’elles sont de couleurs bien différenciées.

Les ennemis, en-dehors de la flamme qui vous course, pourront être tapotés : àchaque tape sur le coin de la figure, ils descendront d’un cran, jusqu’àpasser àtravers le plancher. Attention àbien calculer votre coup…

JPEG - 222.8 ko

Une batterie de bonus sera àdisposition, pour peu que Kovo arrive àpasser dessus - deux types d’items sont disponibles : les rouge sont immédiatement activés, tandis que les bleus doivent être lancés àla main. On a làun « immobilisateur » de murs, la possibilité de rapetisser Kovo (bien pratique pour glisser entre deux tranches), un turbo, un mode « autopilote »â€¦ Bref, il y a de quoi voir venir et varier les plaisirs.

Les contrôles sont on ne peut plus simples : on tapote les méchants, et on fait glisser les tranches. Attention, elles sont d’une hauteur bien définie et on ne pourra pas les glisser indéfiniment vers le haut ou vers le bas… On se retrouve d’ailleurs assez souvent coincé entre deux murs, et il manque sans doute une indication visuelle sur la tranche pour qu’on sache immédiatement dans quel sens il est possible de la bouger.

JPEG - 196.6 ko

Difficile de faire plus simple que ce concept qui réutilise intelligemment le gameplay du premier titre tout en l’adaptant àun jeu plus arcade…

Qu’y a t-il dans la boîte de chocolats ?

Le mode standard du jeu est donc une course folle vers le plus haut score. Un mode sympathique certes, mais qui pourrait manquer de diversité, surtout qu’on a tôt fait de mourir, le jeu représentant un beau challenge. Caou propose trois modes supplémentaires, àdébloquer au fil de sa progression : Attrape l’étoile, Contre la montre et Atteins 2 500 (ce qui est un sacré défi en effet !).

JPEG - 214.4 ko

Au chapitre des bonus, on trouve un tableau des scores local et en ligne, ainsi que la possibilité d’afficher son score sur son mur Facebook, histoire d’épater ses amis.

Dommage qu’OpenFeint ne soit pas de la partie, ni un système de succès qui donnerait une durée de vie supplémentaire au jeu - mais en tout état de cause, Run Kovo a été conçu et imaginé pour occuper les quelques minutes d’attente du bus, au contraire d’un Kovoclak qui faisait bien plus appel àl’astuce et àl’obstination du joueur !

JPEG - 206.9 ko

Du côté de la réalisation, Run Kovo reprend une grande partie des éléments de Kovoclak, cela reste donc très original par-rapport au reste de la production… En revanche, le jeu est moins riche au niveau de ses décors que son prédécesseur. Quant àla bande-son, elle est très réussie. ce qui est une constante chez Caou.

Pour conclure

Moins riche et thématiquement plus simple que Kovoclak, mais aussi plus accessible et plus « joueur », ce Run Kovo est définitivement un bon petit jeu qu’on conservera dans son iPhone histoire de se faire une petite partie de temps en temps.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 3G
Niveau d’anglais requis : localisé en français
Affiliation réseau : Facebook

Téléchargez Run Kovo

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page