Monster Dash : cours Barry, cours !

Par iMike le 23 août 2010 à 18h05

Monster Dash : cours Barry, cours !

Difficile de passer derrière un hit comme Fruit Ninja… Pour l'occasion, le studio Halfbrick est parti dans une toute autre direction avec Monster Dash. Le pari est-il réussi ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Le studio Halfbrick est confronté au même dilemme qu’un réalisateur ou un groupe qui réalise un carton avec son premier film ou son premier disque : comment faire mieux avec sa deuxième production ? Il faut dire que passer après Fruit Ninja n’a rien d’une sinécure, tellement le jeu a engrangé les récompenses et un tel nombre d’adeptes !

JPEG - 533.7 ko

La solution trouvée par le studio est assez maligne : plutôt que tenter de faire plus fort ou mieux que Fruit Ninja, Halfbrick a choisi une voie de traverse en proposant un jeu au concept complètement différent. Ça ne fait pas pour autant de Monster Bash un jeu exceptionnel, mais au moins le studio n’a pas voulu se reposer sur ses lauriers.

JPEG - 446.6 ko

Monster Dash ne compte pas révolutionner le monde du jeu vidéo, puisqu’il s’agit d’un décalque de Cannabalt et autres jeux mettant en scène des protagonistes qui courent sans cesse, vent debout contre les obstacles ! Heureusement, le titre a quelques arguments pour lui pour faire pencher la balance en sa faveur, même si Monster Dash ne va sans doute pas marquer l’histoire du jeu vidéo pour iPhone comme a su le faire si bien Fruit Ninja (lire notre test).

Courez qu’ils disaient

Le jeu se distingue par un scénario suffisamment crétin pour qu’on en fasse part ici : Barry Steakfries se lève un bon matin et découvre que non seulement les transports publics ne sont plus là, mais encore le monde est envahi par des monstres de toutes sortes ! Ni une ni deux il décide donc de nettoyer la planète en courant, parce que bon, il n’a pas non plus que ça àfaire.

JPEG - 453.4 ko

Monster Dash est incroyablement simple àjouer : une tape àgauche de l’écran fera sauter Barry (plus ou moins haut selon votre pression), tandis qu’une tape àdroite lui permettra de tirer. Difficile de faire plus couillon, et c’est d’ailleurs àl’image du reste du jeu qui offre peu de variété.

Barry court, donc, vers sa perte inexorable puisqu’on ne peut que perdre dans ce jeu. Tous les 1 000 points, notre héros sera téléporté dans un nouveau monde àparcourir de plus en plus rapidement.

JPEG - 471.8 ko

Entre temps, il aura sauté des précipices, tiré sur des streums et amélioré son arsenal. Ce dernier se compose de 3 flingues : le Pacifier, un Magnum à8 coups redoutables, Mr Zappy, un arc électrique, ainsi que le réjouissant Machine Gun Jetpack, qui permet d’arroser ses adversaires situés sous soi ! Toutes ces armes étant limitées en munitions, le pain quotidien de Barry sera composé d’un petit lance-flammes aussi pratique que limité.
À l’instar de Mario, sauter sur la tête des monstres aura comme effet de les assommer. Enfin, on n’oubliera pas de récupérer autant de petits coeurs que possible histoire de repousser l’agonie du héros le plus longtemps possible.

Oh, une momie en Égypte

Niveau gameplay, Monster Dash est instinctif (un micro-tutoriel rappele les commandes du jeu àchaque lancement)… et frustrant, car on n’y fait que perdre. C’est le prototype du jeu àscorer qui permettra de faire le beau devant ses potes, mais ça se limite vraiment àça. Heureusement, OpenFeint est làavec ses succès et ses tableaux de scores qui permettront de trouver des challengers àson niveau…

JPEG - 497.3 ko

Au niveau de la réalisation, le jeu se compose de 4 environnements, chacun doté de ses monstres caractéristiques (momies en Égypte, vampires en Transylvanie, voyez le genre). Les décors sont mignons mais très rébarbatifs, ce sont ainsi toujours les mêmes routes (adaptées àleurs univers) qui défilent.
Les animations sont elles aussi réduites àleur plus simple expression, notamment pour les monstres qui se contentent de bêtement exploser. Par contre, les effets de tirs sont réussis.

JPEG - 440.6 ko

Enfin, question audio, c’est moyen, et il est impossible d’écouter un morceau de sa bibliothèque musicale.

Pour conclure

Ce nouveau jeu signé Halfbrick n’est pas en soi désagréable, mais on en fait vite vite le tour. Il est idéal pour des concours sur le pouce au fond de la classe (on y meurt en effet rapidement) ou pour s’occuper durant une minute ou deux, mais sans plus. Le manque de variété et d’originalité plombe l’intérêt du titre qui, pour classique qu’il soit, aurait mérité un peu plus de diversité.

En revanche, si l’on est amateur d’action vite jouée et vite oubliée, c’est un jeu àconserver dans un coin de dossier pour se faire une partie de temps en temps. Espérons que le prochain jeu Halfbrick, qui reprendra l’univers de Barry Steakfries, sera un peu plus conséquent !

Version de test : 1.00
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : faible (pour comprendre les vannes de Barry)
Affiliation réseau : OpenFeint

Téléchargez Monster Dash

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page