Top Gun 2 : ça vole pas haut

Par iMike le 31 août 2010 à 18h09

Top Gun 2 : ça vole pas haut

Au manche de votre F-14, ne craignez plus personne et tirez dans le tas. Heureusement, Tom Cruise n'est pas de la partie.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Toutes les années 80 peuvent être synthétisées dans le film Top Gun : clinquant, fluo, bêtement régressif, inconsistant, et un rien réactionnaire. Et il y avait aussi cette tête d’ampoule de Tom Cruise qui personnifie àlui tout seul les excès d’une décennie qui n’a pas apporté grand chose au monde.

JPEG - 215.9 ko

Heureusement, Freeverse a pris le parti de ne reprendre du long-métrage que les moments les plus fun, àsavoir le dogfight, les bastons d’avions ! Et c’est encore plus le cas dans Top Gun 2, suite logique du premier qui se débarrasse des scories de son modèle pour ne proposer qu’un jeu d’action nerveux, mais très brouillon et au final peu palpitant.

Sus aux communiss’ !

Confiné sur le porte-avions USS Enterprise, le joueur aura la mission de rendre la monnaie de leur pièce aux vilains communistes qui menacent la mère-patrie. Et ça ne manque pas, les premières menaces s’ourdissent àl’horizon et il va falloir jouer du jet àplusieurs millions de brouzoufs pour en venir àbout !

JPEG - 422.8 ko

Le jeu s’ouvre sur une carte qui n’a rien de particulièrement évident àsaisir au premier abord : on comprend heureusement assez vite que les petits bidules jaunes sont les missions, tandis qu’il est possible de se rendre au porte-avions histoire d’améliorer son coucou.

JPEG - 365.4 ko

Le joueur pourra prendre en main 3 des avions les plus prestigieux de l’US Air Force : F-14 Tomcat, F-18 Hornet, F-16 Fighting Falcon. Ce dernier est le plus facile àprendre en main par les débutants puisqu’il dispose d’une défense « bouclier » qui permet d’être indestructible durant quelques secondes. Bien pratique quand on est assailli de toutes parts…
Chaque coucou dispose d’une attaque et d’une défense qui leur est propre. et qui une fois activés, nécessitent un temps de chargement avant d’être ànouveau disponibles.

JPEG - 401.4 ko

Le jeu est composé de 7 niveaux qui sont autant de missions. Hélas, toutes consistent àabattre des avions ennemis et de tenir jusqu’au boss final qui, paradoxalement, est plus aisé àexploser que les vagues qui l’ont précédé.

C’est nous les gars de la Marine

Le titre se révèle être au final un jeu de tir aux pigeons, en un peu plus complexe… mais pas trop. Le joueur pilote son jet grâce àl’accéléromètre au sein d’un cadre fixe : il n’est possible que d’aller tout droit, on ne pourra pas virer à360° comme on aurait pu s’y attendre.
La cible planté au milieu de l’écran permet bien évidemment de viser les ennemis et de les tirer grâce aux mitrailleuses ou aux missiles de son avion.

JPEG - 387.6 ko

Les ennemis, parlons-en : ceux-ci apparaissent par devant, par derrière, en-dessous ou au-dessus du joueur et ils sont particulièrement mobiles. Trop même, il est ainsi assez difficile de les viser convenablement. La seule échappatoire est de laisser appuyé sur le bouton de la mitrailleuse en espérant en toucher quelques uns… ce qui n’est guère enthousiasmant !
- Il n’y aura pas que des avions àabattre : hélicoptères et tanks sont également de la partie… Quant aux boss, on les dirait tirés d’un jeu de SF tellement ils ressemblent àtout sauf àdes appareils connus ! On retiendra entre autre le gros char volant avec un parasol sur la tronche - pratique pour lutter contre le soleil…

JPEG - 495.2 ko

Autre point difficile du jeu, les projectiles ennemis sont très nombreux et ne manqueront pas d’atteindre leur cible, c’est àdire… vous. Il faut donc continuellement se mouvoir sous peine de passer ad patres, sans oublier de viser un minimum histoire d’exploser un adversaires ou deux histoire d’engranger quelques sous !
Cet argent permettra d’acheter des améliorations pour ses avions. Privilégiez la défense àl’attaque, car c’est grâce àvos protections que vous tiendrez le plus longtemps possible !

JPEG - 330.1 ko

Au niveau de la maniabilité, il n’y a pas grand chose àdire : le jeu propose une calibration de l’accéléromètre, et même si on aurait apprécié un réglage pour la sensibilité du composant, le tout répond assez bien. Dommage encore une fois que les ennemis soient si rapides !

Tiens voilàdu boudin

En ce qui concerne la réalisation, le jeu se révèle agréable en particulier au niveau de la modélisation des avions, mention spéciale aux 3 jets disponibles. Les explosions sont elles aussi réussies.

JPEG - 384.6 ko

On se demande toutefois ce qui est passé dans la tête de Freeverse (le studio développeur, le jeu étant édité par la Paramount) pour se contenter d’une banale animation « en avant », sans jamais qu’il ne soit possible d’accélérer ou de ralentir ; on se croirait revenu au bon vieux temps des jeux de course des années 80 ! Heureusement que les graphismes sont au rendez-vous, malgré certaines textures plus faibles que d’autres.

JPEG - 464.4 ko

La bande-son est sans doute ce qui rapproche le plus le jeu du long-métrage : du rock FM pas vilain en soi, en tout adapté àla situation, ce qui est toujours bon àprendre.

Pour le reste, pas de réseau social, pas de tableaux de scores en ligne, et je ne crois pas avoir vu de succès àdécrocher (sans même parler d’un mode multi) : zéro pointé, monsieur Freeverse.

Pour conclure

Ce Top Gun 2 n’est au final pas terrible. Offrant peu d’expérience de jeu (si ce n’est maintenir un bouton et virevolter dans tous les sens pour tenter d’éviter les projectiles), une réalisation correcte sans plus et un intérêt très limité, on ne peut pas dire que cette suite se justifiait. Rendez-nous Tom Cruise ! Non je rigole.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : queud’
Affiliation réseau : peaud’

Téléchargez Top Gun 2

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page