Super Mega Worm : un ver, bonjour les dégâts

Par iMike le 8 septembre 2010 à 18h05

Super Mega Worm : un ver, bonjour les dégâts

Qui n'a jamais rêvé un jour de se transformer en gros ver bouffeur de bonshommes ? C'est vrai ça, qui ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Lasse de voir les humains continuer de piller ses richesses, la Terre envoie son plus fidèle soldat botter le train de l’humanité : Wojira, le Super Ver de la Mort ! Et croyez bien que ça ne va pas se passer comme ça, ah mais.

JPEG - 134.1 ko

Ce jeu signé Deceased Pixel bénéficie d’un pitch du tonnerre, avec la promesse de tout casser dans la joie et la bonne humeur. On verra dans la suite du test que la maniabilité pourra poser des petits problèmes, mais en attendant on apprécie d’avoir comme mission de bouffer de l’humain - ça change des zombies ou des aliens, et ça a meilleur goà»t.

Wojira vs. the rest of the world

Le jeu débute dans les entrailles de la Terre, làoù Wojira est né et bénéficie des attentions de sa génitrice. Sorte de lombric doté d’une tête àla gueule de requin (ou de Pac-Man, c’est selon), notre ami visqueux a plusieurs armes àson actif pour remplir sa mission sacrée : il est rapide (grâce àun turbo), il saute, il tire des projectiles gluants et dévastateurs, et il se révèle particulièrement solide de l’estomac !

JPEG - 483.5 ko

Malheureusement, la vie sous Terre n’est pas facile et pour survivre, Wojira devra certes boulotter des humains, mais également des vaches et autres animaux afin que sa barre de vie ne descende pas jusqu’au seuil final. Pour franchir chacun de ses stades d’évolution (il y en a 24 en tout), notre héros devra boulotter un certain nombre d’humains par niveau. Rien de bien sorcier donc !

Mais attention : si Wojira est particulièrement vorace, il ne saura pas manger des voitures - en revanche, pour les exploser, pas de soucis, il suffit de rentrer dedans le plus rapidement possible. Une option qui sera bien utile pour se débarrasser des policiers qui ont la main lourde sur les munitions…

JPEG - 433.6 ko

Super Mega Worm consiste donc àavaler des hommes, des femmes et des enfants sur la surface de la Terre… mais également dans les airs ! Plus Wojira évolue, plus il devient élastique et puissant : un saut depuis une voiture l’emmène haut dans le ciel (histoire de se taper des piafs), mais arrivé àun certain niveau, et en sautant sur tout ce qui passe àsa portée, c’est carrément dans l’espace que notre héros écolo pourra remplir son devoir ! Autant dire que c’est un peu du n’importe nawak assez jouissif que nous propose làle studio.

Vous reprendrez bien de l’humain ?

Au fil de sa progression, on gagne de nouvelles capacités, comme le freeze temporaire par exemple… Hélas, celles-ci ne sont qu’au nombre de 3, ce qui est fort limité. En revanche, l’humour noir est omniprésent, ainsi que des gerbes de sang d’un goà»t très sà»r. 20 items pourront être mangés, de l’autruche àla jeune maman et sa poussette. Miam !

JPEG - 446.7 ko

Tout cela est bel et bon, mais visiblement le pilotage de Wojira a posé un certain nombre de problèmes aux développeurs, qui ont opté pour deux solutions : soit àl’accéléromètre, soit via une réglette tactile.
Dans le premier cas, il faut faire preuve d’une grande patience et d’une grande expérience dans le maniement expert de l’iPhone, car la maniabilité est souvent aléatoire.

La réglette virtuelle sera certainement l’option préférée de tous, mais elle aussi peut poser des soucis de maniement : le ver est toujours en mouvement et le moindre petit mouvement peut le faire rentrer dans les profondeurs de la Terre… et là-bas, il n’y pas d’humain àboulotter ! En revanche, on y trouve des diamants qui seront bons pour le score…

JPEG - 452.4 ko

Autre petit grief concernant l’ergonomie : le bouton turbo passe la main àcelui du crachat lorsque Wojira sort de terre. Il est donc impossible d’accélérer un saut par exemple, puisque le bouton d’action ne permet que de tirer ! Alors certes, je veux bien qu’un ver, avec ses petites papattes, puisse aller plus vite uniquement dans le sol, mais la véracité n’est pas la chose la mieux partagée du jeu…

JPEG - 345.3 ko

Malgré tout, on prend un grand plaisir àmanger ce qui traîne sur le sol, mais également dans le ciel ! Il est vrai cependant que la maniabilité de notre ami misanthrope pourra causer des petits soucis, qui se règleront heureusement avec l’expérience.

À boire et àmanger

La réalisation est un petit bonheur 8 bits. les graphismes collent parfaitement avec l’esprit débridé du jeu, que ce soit au niveau des décors (très dépouillés tout de même) qu’avec les véhicules, les animaux ou les bonshommes. La bande-son est elle aussi fort réussie, même si on aurait une fois de plus aimé pouvoir écouter sa propre musique…

JPEG - 459.7 ko

En revanche, c’est macache pour l’intégration d’un réseau social : pas la queue d’un OpenFeint… pour le moment. Le studio promet le support àvenir de Game Center pour les tableaux de score. Il aurait tout de même été heureux d’intégrer un premier tableau mondial histoire de pouvoir se comparer.

Pour conclure

Super Mega Worm est un jeu amusant et réussi. Il aurait été encore meilleur avec un petit effort sur l’aspect social et un réglage plus fin des commandes (la réglette étant très sensible), mais c’est typiquement le genre de jeu avec lequel on s’améliore au fil de sessions de 5 minutes…

L’humour, la réalisation et le mauvais esprit global du jeu font largement pencher la balance vers le positif. Les développeurs promettant de nouveaux environnements, items àmanger, modes de jeu et capacités, c’est donc du tout bon. Miam !

Version de test : 1.1
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : le ver ne parle pas, il mange
Affiliation réseau : zéro, zéro zéro

Téléchargez Super Mega Worm

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page