Sir Lovalot : le septième ciel ?

Par iMike le 19 octobre 2010 à 18h05

Sir Lovalot : le septième ciel ?

Clone de Doodle Jump, Sir Lovalot tente toutefois de se démarquer de son modèle grâce à quelques astuces. Pas sà »r que ce soit suffisant…
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Si un studio qui débute sur notre plateforme peut tout àfait s’inspirer de concepts éprouvés afin de creuser rapidement son trou, il s’agit tout de même de se démarquer un tant soit peu si l’on souhaite marquer les esprits. Pas sà»r qu’avec Sir Lovalot, Hungry Game ait fait le meilleur choix !

PNG - 441 ko

Car ce titre vient s’ajouter àl’interminable liste de jeux pompant sans vergogne le gameplay d’un certain Doodle Jump, jeu multi-millionnaire et sans cesse renouvelé par son Lima Sky, son géniteur. Sir Lovalot a toutefois quelques arguments àfaire valoir, mais ce sera un peu juste pour tenir la comparaison…

Tous ceux qui ne sautent pas ne sont pas des chevaliers

Le joueur incarne donc Sir Lovalot, un bondissant chevalier qui tient aussi bien de Don Quichotte pour l’allure déguigandé et la moustache, que de Rocco Siffredi pour l’appétit de conquêtes féminines ! Car son but est simple : monter tout en haut d’une tour sans fin dans laquelle sont enfermées de bien girondes princesses aux courbes affolantes. Pour ce faire, il faudra sauter sur des plateformes, éviter des obstacles, récupérer des items, passer un petit bonjour àces dames… Du classique en somme.

PNG - 231.6 ko

La jouabilité est censément identique àcelle du modèle Doodle Jump : il suffit de mouvoir l’iPhone ou l’iPod touch dans un sens ou dans un autre, le petit plus étant ici que le mouvement fait tourner la tour sur elle-même, faisant apparaître de nouvelles plateformes au fil et àmesure que l’on tourne. On disposera d’un temps imparti pour franchir chaque pallier, ainsi que de trois vies rapidement perdues !

PNG - 226.4 ko

Sir Lovalot étant un chaud lapin bondissant, àchaque fois qu’il touchera une plateforme, il sautera comme un seul homme. Certaines plateformes sont dotées de trampolines pour sauter plus haut, sont friables, mais d’autres peuvent cacher de redoutables piques ou des feux : il faudra prendre garde où l’on saute !
Des bonus, sous forme de corbeaux àchoper pour grimper plus vite ou des armures plus résistantes, sont également de la partie histoire de varier les plaisirs. Il est aussi possible de passer une tête dans les appartements de princesses, répartis tout au long de la tour. Ces visites de courtoisie permettront de franchir quelques mètres supplémentaires…

PNG - 219.5 ko

Outre l’aspect très Doodle-Jumpien du jeu, le titre propose également de collectionner des items apparaissant au gré de la progression de notre héros. Ces objets viendront remplir un tableau des trophées qui n’offrira que le plaisir de le voir complet. Un petit rien, mais qui allonge la durée de vie du jeu.

Lovalot Jump

Làoù Sir Lovalot se distingue franchement de Doodle Jump et consorts, c’est au niveau de ses graphismes : loin d’être de simples gribouillis, ces derniers sont parfaitement exécutés dans un style dessin animé fort sympathique. On apprécie également les variations de couleurs avec une tentative d’alternance jour/nuit qui apporte un peu de neuf dans le décor - malheureusement, celui-ci ne changera jamais. L’animation du héros est assez farfelue (on dirait un pantin désarticulé), mais finalement on s’y fait rapidement…
La bande-son sonne très « médiévale », mais après tout c’est la loi du genre ! Mention honorable pour les bruitages, avec d’amusantes interjections de Sir Lovalot soi-même.

PNG - 221.8 ko

Question réseautage, le jeu propose le support d’OpenFeint avec deux tableaux de scores. Étonnament, pas trace de succès àdécrocher, c’est pourtant typiquement le jeu qui peut proposer ce genre de fonctions.

Pour conclure

Malgré le peu de nouveautés proposées par ce Sir Lovalot par-rapport àson indépassable modèle, le titre d’Hungry Game se révèle addictif, et pour cause : Doodle Jump l’est également… En en reprenant les mêmes recettes, Sir Lovalot ne prends pas trop de risques.

Maintenant, ceux qui ont tâté de Doodle Jump risque de s’ennuyer rapidement avec ce Sir Lovalot, certes bien réalisé, mais qui manque cruellement de contenu par-rapport au hit de Lima Sky. Hungry Game promet toutefois de nouvelles tours et ennemis dans les prochaines semaines : ce sera nécessaire pour se démarquer d’un bien encombrant modèle.

Version de test : 1.00
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : non
Affiliation réseau : OpenFeint (mais limité)

Téléchargez Sir Lovalot

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page