Modern Combat 2 : l’appel du devoir

Par iMike le 20 octobre 2010 à 18h05

Modern Combat 2 : l'appel du devoir

Le dernier FPS de Gameloft ne cesse d'étonner : non seulement le solo est bon, mais encore le multi se montre supérieur. Engagez-vous !
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Le premier Modern Combat : Sandstorm avait marqué les esprits des joueurs fans de FPS, non seulement par une campagne solo énergique, mais également et surtout avec un mode multi qui, s’il a pris son temps pour débarquer, a été salué en son temps comme l’un des meilleurs disponibles sur notre plateforme. Gameloft avait donc du pain sur la planche pour faire au moins aussi bien avec la suite, nommée Black Pegasus… Le résultat est-il àla hauteur, ou mieux, est-il supérieur au premier épisode ? Mon petit doigt me dit que oui, mais je vous laisse lire la suite de ce test…

JPEG - 734.6 ko

Suite directe, ou presque, du premier chapitre, Modern Combat 2 : Black Pegasus en reprend le scénario en l’approfondissant. On devra donc batailler dans quatre coins chaud du globe (de l’Amérique du Sud au Moyen-Orient, en passant par l’Europe de l’Est) au sein de l’unité spéciale Black Pegasus.

Défouraillez, qu’ils disaient

Le FPS propose de tuer du méchant terroriste tout au long des 12 niveaux proposés, qui ne se contentent pas d’un simple tir au pigeons ; il faudra ainsi ouvrir le chemin àun blindé, protéger un convoi, utiliser des tourelles, jouer àSplinter Cell… Les gameplay sont variés, même si ça reste toujours du bourrin - le petit aspect infiltration ne dure que l’espace d’un niveau, hélas.

JPEG - 665.1 ko

Le mode solo est comme toujours chez Gameloft très scripté : les ennemis apparaissent invariablement au même endroit, ce qui permet toutefois de prévoir ses actions. Même en mode facile, le jeu se montre assez retors, on apprécie donc de connaître ce qui nous attend !
En revanche, l’intelligence artificielle a fait un grand pas en avant : les ennemis n’attendent pas sagement que le joueur les aligne ! Ils se planquent, se baissent… Bon, ils n’en sont pas encore àélaborer des stratégies de prise àrevers, mais c’est bien plus intéressant que dans Modern Combat. Signalons les Quicktime Events, qui se déclenchent de temps en temps lors de scènes spécifiques. Comme dans Spider-Man, il faudra tapoter sur les icônes au bon moment.

JPEG - 530.8 ko

Si le jeu est scripté, il se montre en revanche plus ouvert que Brothers in Arms 2, dont les « couloirs » étaient particulièrement réduits. Les chemins alternatifs sont plus nombreux et permettent même de surprendre l’ennemi.

Niveau armement, le jeu se pose là : les flingues àrécupérer (un arsenal de 15 en tout) semblent tous très réalistes, bien que j’avoue ignorer les effets d’un MN106 dans la vie réelle… Si dans Modern Combat et les autres FPS de Gameloft, le fait de tirer au viseur n’avait rien de franchement obligatoire, cette fois cette discipline est particulièrement utile : non seulement on économie les munitions, mais encore le snipe est le seul moyen de déloger un ennemi habilement planqué.

JPEG - 411.9 ko

Le jeu offre également une visée automatique, mais les plus hardcores d’entre-vous préféreront s’en passer. Dans le même ordre d’idée, il sera possible de désactiver la petite flèche directionnelle, qui indique le chemin vers le prochain objectif. Les plus prudes pourront même désactiver l’affichage du sang ! Au moins àce niveau, on est complet.

Au doigt et àl’Å“il

Pour celui qui a un peu tâté des jeux Gameloft, les commandes de Black Pegasus sont assimilées en quelques secondes - d’ailleurs, le mini-tutoriel du premier niveau fait l’impasse sur les lancers de grenade ou la gestion des armes disponibles (deux maximum), àl’inverse du premier Modern Combat qui prenait bien le temps de tout expliquer. Mais on retrouve très vite ses marques ! Notez que j’ai parfois rencontré quelques difficultés pour tourner sur moi-même en posant le doigt àl’écran.

JPEG - 642.7 ko

Notons l’absence de la possibilité de se mettre àcouvert, ce qui est bien regrettable : impossible de reprendre son souffle derrière une caisse ou se préparer àaligner convenablement un ennemi. L’interface est personnalisable jusqu’àun certain point, on pourra ainsi choisir de jouer via les boutons traditionnels, des zones de l’écran ou en utilisant des pad. Le mode standard est largement suffisant… Notons aussi la possibilité d’utiliser le gyroscope de l’iPhone 4/iPod touch 4G, mais en ce qui me concerne, ce mode nécessitant une grande précision… et des fois, on n’a pas le temps d’aligner comme il se devrait les soldats ennemis !

Globalement, on peut dire que ce mode solo s’avère particulièrement bien pensé, les mécanismes de jeu étant désormais bien assimilés par un éditeur qui a su apprendre de ses expériences passées. D’un point de vue jouabilité, il paraît difficile de faire mieux, du moins en l’absence persistante de manette physique.

Une balle dans la tête

Mais évidemment, le mode solo n’est làque pour servir d’introduction au mode multi, qui lui est particulièrement fourni ! Outre la possibilité de jouer en wifi ou Bluetooth jusqu’à10 joueurs, le titre propose de se connecter en ligne sur les serveurs de Gameloft, via son réseau maison Live. Notons tout de suite qu’il y a beaucoup de monde et que les accès sont aisés et rapides.

JPEG - 626.7 ko

Les possibilités sont nombreuses : il est ainsi possible de s’adonner àun classique Match àmort, un Match àmort par équipe, àun Désamorce la bombe et Capture de drapeau. C’est déjàmieux que Modern Combat premier du nom avec son mode unique, et mieux également que le mode multi de Brother in Arms 2…

Ce d’autant plus que Gameloft a eu l’excellente idée de récompenser le joueur via un profil unique, doté de 72 grades àrécupérer au fil de sa progression. Cet avatar unique pourra également récupérer des armes et choisir au sein d’une armurerie les deux flingues àporter, ainsi qu’une capacité spéciale - voilàun système qui donne envie de s’investir au-delàdu plaisir d’une simple partie pour passer le temps.

JPEG - 477.8 ko

En revanche, visiblement le Live n’offre pas de matchmaking selon les profils : un simple troufion pourra se retrouver au milieu d’un combat entre deux spécialistes… et ne servir que de chair àcanon. Autre limitation du réseau de Gameloft, le mode Match àmort en équipe souffre de l’absence de communication entre joueurs.
Tout cela pris ensemble, et la qualité des cinq maps (reprenant le level design des différentes zones du jeu) aidant, on peut dire sans trop se tromper que le multi de Black Pegasus est ce qui se fait de mieux… hors Game Center (on verra bientôt comment s’en sort Star Battalion dans ce domaine).

Réalisation hollywoodienne

Si on est encore loin des prouesses du moteur Unreal Engine, force est de constater que le jeu s’en sort très bien au niveau des décors, graphismes, et autres personnages : tout est très bien modélisé (y compris au niveau des protagonistes), et surtout c’est fluide et rapide. Les textures sont aussi réalistes que possible, on est au-delàdu niveau d’un Spinter Cell Conviction ou Zombie Infection, qui faisait fort dans ce domaine. Je n’ai pas noté de clipping apparent.
Mention spéciale aux effets spéciaux, et notamment le regard du héros qui se floute au fur et àmesure qu’il se prend des balles !

JPEG - 633.3 ko

Au niveau de la bande-son, c’est assez réussi avec une trame sonore très hollywoodienne et des voix viriles (en anglais, mais le jeu est sous-titré un peu petit) qui collent parfaitement àl’action. On se croirait chez Tom Clancy, pour un peu. Enfin, et comme toujours chez Gameloft, c’est toujours la portion congrue du côté du réseautage, avec pas de succès ni de scores en ligne, si ce n’est pour le mode multi.

Pour conclure

Qui saura arrêter Gameloft ? L’éditeur donne l’impression de faire toujours mieux depuis ses trois ou quatre derniers jeux, preuve qu’il maîtrise désormais parfaitement son sujet. Rien qu’avec son mode solo prenant et nerveux, on était déjàcontent de ce Modern Combat 2… mais l’excellence du multi finit par achever l’amateur de FPS. Bien joué ! La concurrence va avoir du mal às’aligner… àmoins qu’Activision ne lance un « vrai » Call of Duty sur les bases de son Zombies at War, mais on attend toujours.

Version de test : 1.0.0
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : localisé en français
Affiliation réseau : Gameloft Live

Téléchargez Modern Combat 2 : Black Pegasus

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page