Bit.Trip Beat : un jeu mal accordé

Par iMike le 28 octobre 2010 à 18h05

Bit.Trip Beat : un jeu mal accordé

Si vous nourrissiez quelque espoir dans cette adaptation d'un bon jeu de rythme Wii sur iPhone et iPad, Namco va vous doucher.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Comment faire du neuf avec du vieux ? Demandez àNamco, qui sait très bien extorquer de l’argent aux joueurs en multipliant les jeux àbase de Pac-Man ! Mais parfois, l’éditeur fait preuve d’un peu plus d’originalité, par exemple avec Bit.Trip Beat…

JPEG - 438.7 ko

Ce jeu a d’abord été un titre WiiWare développé par le studio Gaijin et édité par Aksys Games. La licence pour iOS ayant été accordée àNamco, on pouvait craindre le pire (qu’on se rappelle des premières versions catastrophiques de Ridge Racer). Fort heureusement, le studio ne s’est pas loupé, et il faut dire que cela paraissait difficile au vu du concept de ce jeu.

Comment qu’on joue àPong ?

Basiquement, Bit.Trip Beat est un Pong revisité àla sauce électro. Le joueur pilote une raquette avec laquelle il devra frapper en rythme des projectiles aux trajectoires de plus en plus biscornues.
On commandera sa raquette avec l’accéléromètre (ce qui s’avèrera particulièrement rock’n roll) ou plus simplement avec le doigt, posé n’importe où àl’écran.

JPEG - 285.3 ko

Le gameplay du titre se résume franchement àça : frapper les projectiles qui vous arrivent dans la tronche… On peut faire totalement abstraction de la musique (ce qui serait dommage) et se concentrer uniquement sur son retour de balles histoire d’éviter l’infamant : le retour au Pong en noir et blanc, prélude àla fin du jeu !

JPEG - 328 ko

Ceci étant dit, s’il est possible de jouer sans musique, il est impossible d’oublier que danse devant vous un fond d’écran psychédélique parfois envahissant, interdisant même de suivre correctement les carrés àretourner àl’envoyeur. Plutôt ballot… mais dans le droit fil de la réalisation du jeu !

Le titre comporte 3 niveaux qui sont autant de bandes-son. Plutôt longs et rapidement ardus, ces tableaux ne lassent pas d’étonner par la variété des trajectoires suivies par les projectiles ! À ce niveau, c’est vraiment très réussi, même si évidemment le jeu s’avère de plus en plus difficile, multipliant les carrés àrenvoyer. Heureusement, un mode de difficulté « Facile » permettra de se passer un peu de baume sur son ego froissé.

JPEG - 451 ko

Suivant son niveau de « gas », chaque niveau s’affichera en trois versions : Multi+ si l’on est balaise, Mega si on laisse filer des projectiles de temps en temps (la musique est alors un peu étouffée), et en mode Pong en noir et blanc et sans musique pour les plus nuls. Autant dire qu’il s’agit d’assurer quand on se retrouve dans ce mode car sinon, c’est la fin du jeu !

Ping…

Le jeu est réalisé tout en 8 bits, avec gros pixels carrés àla clé : idéal pour un remake de Pong et tout àfait raccord avec sa bande-son ! Les couleurs sont vives et les formes bizarroïdes ondulent gracieusement àl’écran. Pour l’amateur, ce sera un délice pour les yeux, mais il faut apprécier le style (les goà»ts et les couleurs, hein).

JPEG - 60.9 ko

La bande-son, signée Gaijin le studio développeur du titre sur Wii, est tout bonnement excellente. À tel point qu’elle est disponible sur l’iTunes Store ! Mélange de 8 bits, de nappes de synthés et de rythmes électro tout àfait dans le ton, c’est certainement l’élément le plus agréable du jeu. Ne jouez pas sans le son !

… Pong

Namco oblige, et malgré le tarif somme toute élevé du jeu, si l’on veut aller plus loin dans le jeu et sortir des trois morceaux disponibles, il faudra remettre la main àla poche pour acheter des packs de trois remix. Trois sont ainsi disponibles au sein d’une boutique intégrée, proposé chacun à1,59 euro.
Pour un jeu tarifé 0,79 ou 1,59 euro, passe encore - mais le jeu est proposé à3,99 euros quelle que soit la plateforme et il aurait été bon que l’éditeur offre ne serait-ce que 6 niveaux, bien que les trois embarqués soient relativement longs.

JPEG - 354.6 ko

Autre aspect franchement pénible du jeu : mais dites-moi pourquoi bon sang de bois Namco s’est-il senti obligé de proposer un multi aussi pourri ! Le jeu n’offre en effet aucun autre mode multi qu’en ligne : rien en local, ce qui aurait pu donner un bel argument pour le jeu, mais lànon - résultat : des chambres vides, le désert, personne avec qui jouer. C’est tout pourri monsieur Namco, et c’est mal car tout le jeu appelle un mode 2 joueurs en Bluetooth tout simple.
Pire encore : la version iPad n’offre même pas un mode 2 joueurs sur le même écran, comme pour le Pong originel ! Alors là, excusez moi, mais je m’étouffe. Quel est donc l’intérêt de proposer une version distincte pour l’iPad, si ce n’est de faire payer deux fois les possesseurs d’iPhone/iPod et de tablette ?

Pour conclure

Bouh. Bouh. BOUH ! J’en ai marre que Namco ridiculise les franchises dont il a la charge. Rien àdire concernant le jeu original, qui est fun malgré le fait qu’il ne s’agisse que d’un Pong musical : le concept fonctionne toujours. Mais les choix opérés par le studio sont malheureux et sans logique aucune, si ce n’est celle du profit. Voilàqui ne va pas arranger l’image de Namco…

Version de test : 1.0.2
Machine de test : iPad
Niveau d’anglais requis : non
Affiliation réseau : un très laid tableau des scores en ligne

Téléchargez Bit.Trip Beat

Téléchargez Bit.Trip Beat HD

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page