Samuraï II : un plat qui se mange saignant

Par iMike le 1er novembre 2010 à 18h05

Samuraï II : un plat qui se mange saignant

Était-il possible de faire plus sanglant, plus joli, plus facile à prendre en main et plus jouissif que Samuraï : Way of the Warrior ? Oui.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Le premier volet des aventures de Daisuke, samurai de son état dans Samurai : Way of the Warrior, avait frappé l’imaginaire grâce àune réalisation en tout point exceptionnelle pour l’époque (et le titre se défend encore très bien aujourd’hui, lire notre test). Le studio Madfinger Games avait donc une sérieuse pente àmonter pour le deuxième épisode, dont le nom signifie assez bien de quoi il va retourner : Samurai II : Vengeance promet du sang et de la violence… Et c’est tout àfait ce qui va tomber sur la tête du joueur !

JPEG - 552.2 ko

Le jeu prend place alors que Daisuke doit une fois de plus laisser parler ses talents de guerrier sans peur et sans reproche afin de détruire une fois pour toute son ennemi juré Orochi. Ça va faire mal, surtout pour les pauvres sbires de ce dernier qui vont se faire taillader, couper, trancher, concasser et autres sympathiques verbes du même genre par un Daisuke vénèr’.

Kill Bill

Peu importe l’histoire puisque comme vous vous en doutez, celle-ci n’est qu’un prétexte pour mettre en valeur les habiletés au sabre de notre héros samuraï. Et le bonhomme est un maître en la matière, àtel point qu’on a droit àdes zooms au ralenti sur la découpe en deux d’un adversaire ou sur son coupage de tête… charmant et printanier, mais on n’est pas dans un bouquin d’Enyd Blyton ! L’ambiance du jeu serait plus proche d’un film de Tarantino, voyez, mais sans les interminables scènes de dialogue !

JPEG - 862.1 ko

Entre chaque chapitres du jeu (il y en a 7) nous avons tout de même droit àune BD narrant les aventures de Daisuke. Un procédé narratif intéressant tout droit repiqué àWay of the Warrior qui permet une meilleure immersion dans le monde de Daisuke.

JPEG - 729.3 ko

La principale différence avec le premier volume du jeu est d’importance : Madfinger a abandonné les contrôles via des gestures malaisées àprendre en main par les débutants samuraïs, pour s’en tenir àune plus classique combinaison d-pad et boutons d’action. Le gameplay est donc aux antipodes entre les deux volets du jeu ! Mais le choix de commandes standard (et bien maîtrisées désormais par la plupart des joueurs) permet de se lancer immédiatement dans la bataille, sans phase d’apprentissage contraignante.

JPEG - 653.1 ko

La prise en main est donc très simple, les trois boutons permettant de taper faible, taper fort, et réaliser une parade qui consiste en une roulade. Pas sà»r que ce choix soit le meilleur ou le plus pertinent (on aurait plutôt pensé àune simple parade avec le sabre), mais toujours est-il qu’il se révèle pratique àl’usage.

JPEG - 679.2 ko

Puisqu’on est dans les griefs, continuons donc en évoquant le système de combos. Au fil de sa progression, Daisuke engrande des points de karma qu’il pourra dépenser dans un magasin, lui offrant de la vie supplémentaire et de nouveaux combos. Ceux-ci se déclenchent en effectuant une combinaison de touches, du genre « trois fois le bouton faible, deux fois le bouton fort ». Cela est bel et bon mais dans la réalité, les combos les plus difficiles (mais aussi les plus rémunérateurs) sont pratiquement impossibles àsortir : on se fait immanquablement toucher en plein milieu de la combinaison ou l’ennemi visé arrive àse dérober, obligeant àrépéter le combo.

JPEG - 740.6 ko

De plus, les combos font abstraction du bouton de parade, ce qui limite la variété des combinaisons. Pas de panique cependant : on se sort très bien de toutes les situations du jeu sans avoir besoin de sortir des combos àtout bout de champ !

De façon plus globale, Daisuke est un régal àcommander et pour ceux qui voudrait s’entraîner avant de partir au combat, un dojo est disponible sur l’écran d’accueil du jeu, qui fait également office de mode survie.

JPEG - 696.6 ko

Le jeu est cependant relativement facile et se montre parfois répétitif, malgré l’apport de phases de plateformes (limitées étant donné l’absence de saut) et d’obstacles àéviter. L’un dans l’autre, on n’a tout de même pas vraiment le temps de s’ennuyer et on en redemande tellement le titre est beau.

Le Dernier Samouraï

Samuraï II Vengeance poursuit l’Å“uvre graphique débuté avec son prédécesseur en offrant une maîtrise très abouti du cell shading, donnant au titre cette patine très particulière et très jolie. Un régal pour les yeux qui n’a rien àenvier aux Reckless Racing et Galaxy on Fire 2, les deux autres maîtres-étalon du graphisme sur iOS. Coloré et vibrant, le décor s’accompagne de mouvements de caméra souples, parfaitement adaptés aux différentes situations rencontrées par Daisuke. Quant aux animations de découpage de corps en tout genre, elles sont aussi réussis que sanglantes, ce qui n’est pas peu dire. Dans son genre, du grand art !

JPEG - 689.1 ko

La bande-son est plus discrète : évidemment très japonisante, elle est aussi calme que les actions àl’écran sont violentes. Les interjections des combattants sont limitées mais le fracas des armes s’entrechoquant est bien rendu.
Le support de Game Center apporte des tableaux de scores et des succès, mais point de multi àl’horizon : dommage, un mode co-op àdeux joueurs paraît bien calibré pour un jeu de ce genre. Peut-être via une prochaine mise àjour ?

Vidéo du jeu sur iPod touch :

Vidéo du jeu sur iPad :

Pour conclure

Jouissif et d’une beauté àcouper le souffle, Samurai II Vengeance n’a vraiment rien àse reprocher. Madfinger ayant la bonne habitude de combler les attentes des joueurs, il a offert une première mise àjour de correctifs quelques jours après la sortie du titre : cela laisse présager un suivi constant et régulier.

De plus, le jeu est universel et encore plus beau sur iPad que sur iPhone. Franchement, impossible de ne pas recommander ce titre qui allie le meilleur du jeu de baston/hack’n slash avec les dernières technologies vidéo-ludiques disponibles sur notre plateforme.

Version de test : 1.0.1
Machine de test : iPhone 4 + iPad
Niveau d’anglais requis : un peu (pour suivre les BD)
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez Samurai II Vengeance

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page