WackyLands Boss : un coup dans les contes

Par iMike le 9 novembre 2010 à 18h05

WackyLands Boss : un coup dans les contes

Qui n'a jamais voulu se transformer en montre géant pour tout dévaster ? C'est ce que propose WackyLands Boss, et le pari est presque réussi.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Les contes de fée, les princes charmants, les monstres gentils… Tout ça, on en a soupé. Marre de toute cette guimauve puérile, nous ce qu’on veut, c’est tout détruire sur notre chemin ! Chillingo a entendu notre complainte et propose enfin avec WackyLands Boss, un jeu dans lequel on se glisse dans la peau féroce d’un monstre géant bien décidé àfaire la peau au royaume de Trogon, dont le château a le mauvais goà»t de boucher le paysage. On comprend dès lors que notre ami monstre ait une furieuse envie de tout démolir !

JPEG - 322.7 ko

Sorte de remake de Robot Rampage, un titre d’Origin8 dans lequel le joueur incarnait un robot géant (lire notre test), WackyLands Boss se révèle plus complet mais aussi un peu moins jouissif. On vous explique tout dans ce test !

Un jeu àtout casser

Le titre débute par la sélection de son monstre, une sélection doublée d’une personnalisation assez poussée qui vous permettra de choisir une tête, un regard, l’expression d’une bouche, des pompes, une armure… Bref, de quoi avoir un monstre àson image, ou presque. On n’est pas dans les Sims, mais les centaines de combinaisons possibles sont comme un jeu dans le jeu, surtout qu’au fur et àmesure de sa progression, il est possible de débloquer de nouveaux items en toute genre.
Ne négligez pas cette phase du jeu : les équipements améliorent les stats du monstre (force, défense, attaque, puissance).

JPEG - 252.5 ko

Une fois qu’on a choisi son petit monstre qu’on aura habillé avec goà»t (ou pas), il ne reste plus qu’àchoisir un niveau… et àtout défoncer sur votre passage ! Pour ce faire, notre gros héros a plusieurs cordes àson arc : une frappe légère, une frappe plus lourde, un roulé-boulé spectaculaire, ainsi que des super attaques.

JPEG - 340.2 ko

Cette batterie de coups se déclenche via des gestures faciles àdéclencher (un tuto est tout de présent pour bien prendre tout cela en main). Les super attaques permettent de balancer un gros coup de pied ravageur, de lâcher un souffle enflammé ou encore de napalmer tout un niveau. Ces coups ont besoin d’être rechargés, alors attention àbien les déclencher en temps utile !

JPEG - 396.7 ko

Rajoutez àcela la possibilité de de manger des princesses esseulées (pour récupérer de l’énergie, miom), celle de balancer une vache ou un tonneau empoisonné, et le tout toujours via des gestures, et il peut arriver qu’on s’y mélange un peu les pinceaux… Le jeu nécessite donc un petit temps d’adaptation et d’entraînement afin d’être efficace.

Monstre àl’attaque

Le jeu comprend 12 niveaux répartis dans 3 « chapitres », que le joueur attaque via une petite saynette pleine d’humour (le jeu n’en manque pas). Basiquement, le titre consiste àtapoter comme un dingue àdroite et àgauche en tentant d’empêcher les archers et les lanceurs de projectiles de toutes sortes de vous atteindre. Il faudra donc multiplier les roulades afin de s’en sortir, en jonglant avec les super coups.

JPEG - 352.3 ko

En ce sens, le jeu est très bourrin et sans nuance, ce d’autant plus que rapidement, on est submergé par le nombre d’adversaires : au contraire de Robot Rampage qui permettait d’équilibrer l’action avec un chouilla de stratégie, dans WackyLands Boss on se contente d’enchaîner les coups de latte de façon frénétique sans réfléchir. Un peu dommage, le titre aurait pu être bien plus intéressant et varié.
Notons la présence de 3 mini-jeux supplémentaires àdébloquer au fil de sa progression, ce qui se rajoute encore àune durée de vie que j’estime à2 ou 3 heures.

JPEG - 368.2 ko

Basé sur un moteur physique, aussi bien pour le héros que pour ses ennemis, le jeu est très amusant àregarder (si seulement on en avait le temps !). Les graphismes sont sympathiques, mention spéciale au monstre et àses différentes personnalisations !

La bande-son est plus quelconque, mais enfin ça n’est pas non plus un élément essentiel au gameplay. Les scores en ligne sont disponibles via le réseau maison Crystal.

         

Pour conclure

Plein de bonnes idées et nanti d’un pitch accrocheur, WackyLands Boss pèche un peu par l’aspect frénétique de son gameplay et une gestion parfois hasardeuse des mouvements de doigts. Toutefois, l’absence de pad virtuel est àsouligner et on ne va pas se plaindre qu’un jeu utilise àplein les capacités de l’écran tactile de l’iPhone.

Reste au final un atelier de personnalisation vraiment fun ainsi que beaucoup d’humour, ce qui pour le prix demandé est bien suffisant pour recommander le jeu.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : pas vraiment
Affiliation réseau : Crystal

Téléchargez WackyLands Boss

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page