Doodle Devil : détruisez que diable !

Par Yoshi le 23 novembre 2010 à 18h05

Doodle Devil : détruisez que diable !

Après un Doodle God réussi est souvent mis à jour, c'est l'heure d'incarner le diable maintenant ! Saurez-vous réduire l'humanité en cendres ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Pour Halloween, JoyBits a décidé de faire comme Rovio et a sorti une édition spéciale de son jeu. Après Angry Birds Halloween, voici, non pas Doodle God Halloween mais Doodle Devil, la version diabolique du jeu de création.

PNG - 324.5 ko

Pas besoin de vraiment s’enticher d’un scénario mais avant de commencer le jeu, vous assisterez àune petite introduction mettant en scène les deux « héros » de JoyBits.

PNG - 243.3 ko

Au lieu de commencer avec les quatre éléments pour créer le monde, il faudra cette fois le détruire en partant de l’Homme… et d’une pomme qui est, on le sait tous, le plus grand mal de l’humanité (toute référence envers la marque d’un téléphone sur lequel fonctionne le jeu serait purement fortuite).

PNG - 233.7 ko

Le principe du jeu est exactement le même, àsavoir créer des éléments àpartir de deux autres, tous répartis en plusieurs catégories distinctes. Pour cette version, ce ne sera pas moins de 107 éléments qui seront àvotre disposition, mélangés équitablement dans les 11 groupes.

PNG - 234.6 ko

Question jouabilité, c’est la même chose également, on touche les deux groupes choisis puis les deux éléments à« assembler  » (on peut aussi en faire glisser un sur l’autre) afin d’assister (ou pas) àune animation nous montrant la création d’une nouvelle chose démoniaque.

PNG - 238.2 ko

On note toujours la possibilité de revoir ses « formules magiques  » et de les partager via Facebook, ainsi que l’aide qui se réactive toutes les trois minutes pour éviter de l’utiliser trop souvent. Par contre, le contrôle parental a disparu, peut-être parce qu’on cherche ici àfaire le mal et non pas le bien.

PNG - 261.5 ko

Les musiques et les bruitages sont toujours aussi discrets, ce qui facilite la concentration. En résumé, on a un simple enrobage autour du jeu original, une « skin  » comme on appelle ça dans le jargon. Pourquoi ne pas avoir par exemple proposé de démonter les éléments créés dans le premier jeu, cela aurait pu faire une idée sympathique et un peu plus originale. Retrouver les mêmes éléments, àquelques différences près néanmoins, que ceux du premier jeu est assez dommage, même si les mises àjour promises devraient arranger ça.

PNG - 273.1 ko

Pour finir, les Extras sont toujours làmais cette fois-ci, ce ne sont pas des mini-jeux auxquels vous aurez droit mais àde simples fonds d’écran. Un peu décevant même s’ils restent sympathiques…

PNG - 663.4 ko

Rappelons aussi que chaque création d’un nouvel élément sera ponctué d’une citation et que le jeu reste en anglais, ce qui vous fera apprendre quelques mots (en tout cas, j’en ai appris personnellement).

Pour conclure

Forcément, l’originalité et la surprise ne sont plus de mise avec ce Doodle Devil. On aurait aimé avoir plus de différences avec son son grand-frère et plus d’éléments nouveaux. Au final, la formule est connue mais marche toujours aussi bien. À se procurer si vous n’avez pas le premier ou si vous êtes un grand fan. Sinon, l’intérêt est moindre pour l’instant, peut-être en attendant une mise àjour salvatrice… La différence entre les deux versions se verra sà»rement plus dans les mois àvenir, JoyBits disposant désormais de deux jeux différents pour « séparer  » leurs idées.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 3GS
Niveau d’anglais requis : faible mais vous apprendrez
Affiliation réseau : Facebook

Lire sur FunTouch  » Test de Doodle God

Télécharger Doodle Devil

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page