Death Worm : un ver pour la route

Par iMike le 16 novembre 2010 à 17h28

Death Worm : un ver pour la route

Super Mega Worm ne suffisait pas, il fallait qu'un nouveau jeu à base de ver vienne mettre les points sur les i, et ce jeu c'est Death Worm. Vous reprendrez bien un ver !
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Qui aurait pu croire que le concept aussi crétin que celui du ver géant bouffant tout sur son passage allait créer un tel engouement sur l’AppStore ? Bon OK, dans les faits, seuls deux jeux sont disponibles, qui reprennent chacun la même idée : Super Mega Worm et Death Worm. Le même concept donc, mais aussi une bonne partie de la réalisation, avec un scrolling horizontal en 2D qui s’accompagne d’un zoom plus ou moins puissant selon les pérégrinations du « héros ».

JPEG - 678.9 ko

Et pour cause : ces deux titres sont inspirés par un jeu Flash du nom de Deathworm ! Mais dans le cas du jeu de Deceased Pixel, une grosse couche de pixels 8 bits et d’humour qui tâche apporte au titre une certaine fraîcheur (lire notre test). Qu’en est-il de son concurrent édité par PlayCreek ? Le choix risque d’être difficile.

À l’endroit, àl’envers

Qui n’aurait pas un jour l’envie de se transformer en gros ver gluant surgissant des profondeurs pour boulotter tout ce qui se trouve àla surface de la planète - voire dans le ciel ? Personne. Et dans Death Worm, vous allez pouvoir vivre ce fantasme en incarnant le seigneur de la Terre ! Ça donne envie.

JPEG - 484.3 ko

Le jeu consiste àdévorer des bonshommes et des animaux, et exploser des véhicules en tout genre, de la jeep àla soucoupe volante, en passant par… l’avion de ligne ! Il sera en effet possible de sauter assez haut dans les airs, mais jusqu’àtaquiner les étoiles comme dans Super Mega Worm…
Piloté par un pad virtuel tout ce qu’il y a de plus classique, le ver se dirige d’une manière très souple et facile : oubliée la réglette de Deceased Pixel, finalement le choix de la molette (fait par PlayCreek) se montre encore le plus efficace.

JPEG - 518.4 ko

Death Worm est un jeu àmissions. Pas de mode survie ici, il faudra remplir des « quêtes », du genre « manger 50 personnes en 65 secondes » ou « boulotter 10 personnes sans se faire toucher ». À chaque mission réussie, on a la possibilité d’améliorer son ver (voyez comme ce jeu me fait écrire n’importe quoi), en lui attribuant plus de résistance, un saut plus élevé, une puissance de feu plus importante ou une vitesse plus élevée.

JPEG - 612.1 ko

Pour nous aider dans notre noble tâche, le héros dispose en effet de deux capacités : un saut permettant de tutoyer les nuages, et une boule de feu. Pour activer l’une ou l’autre de ces capacités, il faudra cependant récupérer trois items identiques pour chacune : àutiliser avec parcimonie donc, ce qui est un peu dommage quand on compare àSuper Mega Worm chez qui ce problème de rationnement n’existe pas.
Le jeu comporte également des caisses et des explosifs laissés àterre par l’armée : àvous d’en tirer profit en les balançant contre des véhicules !

Un ver dans la lumière

Le jeu comporte 3 environnements graphiquement différents, mais relativement limités : on est àchaque fois confiné dans une cuvette et il faudra assez souvent rebrousser chemin si on ne veut pas se manger une paroi. La jungle, la ville et le désert bénéficient tous de leurs troupes spécifiques, aussi bien de soldats que de véhicules ou d’animaux. Sans compter les bébêtes qui traînent dans les profondeurs de la Terre…
Dans tous les cas, il sera nécessaire de dévorer tout ce petit monde ! À noter que les niveaux sont àdébloquer et qu’un quatrième attend que PlayCreek mette en ligne une mise àjour.

JPEG - 384.5 ko

De plus, si manger des bonshommes vous fatigue, vous pourrez toujours vous adonner au mini-jeu Super Dash, une sorte de Canabalt mais… dans la peau d’un ver ! Ce mini-jeu consiste àaller toujours plus loin en évitant les cailloux et en dévorant des animaux àla surface. Un jeu simple mais très accrocheur, digne des meilleurs titres du genre ! Et PlayCreek ne compte pas s’arrêter làpuisque le studio a promis deux autres mini-jeux àl’avenir.

JPEG - 482.9 ko

L’un dans l’autre, le jeu se révèle particulièrement fun. Au niveau de la jouabilité, on n’a guère àlui reprocher que les coups spéciaux difficiles àactiver, et le zoom arrière trop puissant, notamment lors des super-sauts : il devient alors presque impossible de repérer ce qui se trame àla surface. La version pour iPad (sur laquelle doit certainement plancher PlayCreek) devrait corriger ce problème.

Tchin-tchin pour Death Worm

Autant l’aspect 8 bits de Super Mega Worm pouvait rebuter, autant celle de Death Worm se montre classieuse, presque trop pour un « petit » jeu de ce calibre ! L’écran d’accueil et les illustrations avant les niveaux sont de petits bijoux du genre, et les 3 environnements ne sont pas mal non plus. Les 30 types d’ennemis qu’il faudra occire sont variés même si les humains et certains animaux sont parfois difficilement lisibles sur le petit écran de l’iPhone. De superbes graphismes rehaussés par le support Retina, on en redemande !

JPEG - 671.9 ko

La bande-son colle parfaitement àl’ambiance série B du jeu, et les petits bruitages sont tout àfait sympathiques. Le support de Game Center offre au jeu des succès et des tableaux de score.

         

Pour conclure

PlayCreek signe làun excellent jeu d’action qui offre plus de variété que son concurrent direct. L’apport du mini-jeu (et ceux àvenir), la qualité graphique et le fun global qui se dégage du titre font vraiment plaisir àvoir, en particulier pour un titre encore à0,79 euro. Sans vraiment de gros défauts ànoter, Death Worm est un excellent investissement. Miom !

Version de test : 1.00
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : un minimum
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez Death Worm

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page