Need for Speed : ça chauffe sur le bitume

Par iMike le 18 novembre 2010 à 18h05

Need for Speed : ça chauffe sur le bitume

Votre simulation de course, vous la préférez arcade et sans prise de tête ? Electronic Arts a pensé à vous.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Vous aviez remarqué cette sourde absence ? Après avoir déboité du jeu de caisse comme àGravelote, les éditeurs se sont tous tus d’un coup. Rien àse mettre sous la dent depuis l’original Split/Second de Disney en mai dernier ! Non vraiment, il fallait réagir, et c’est chose faite avec Electronic Arts qui rajoute un troisième volet àsa franchise Need for Speed.

JPEG - 498.6 ko

Après Undercover et Shift, voici donc venir àpleine bourre Hot Poursuit, qui suit un chemin original par-rapport àses prédécesseurs : pas de scénario comme dans le premier, pas de simulation pure et dure comme dans le deuxième, mais uniquement de la chasse aux voyous ! Need for Speed : Hot Poursuit reprend en effet le concept du gendarme et du voleur et pour une fois, le joueur sera le gentil.

Vroum plein pot

Le jeu comporte plusieurs types d’épreuves qu’il faudra brillamment maîtriser pour espérer pouvoir évoluer vers des véhicules plus puissants (c’est que la maison poulaga investit dans des caisses de luxe !). Interception d’un ou plusieurs bandits, course amicale entre collègues, ou encore contre la montre dans lesquels il faudra franchir des check-points : un programme pas très varié de prime abord, mais le jeu est suffisamment bourré d’action pour ne pas lasser.

JPEG - 468.6 ko

Les quatre « chapitres » du jeu comporte 6 épreuves qui permettront de rapporter de l’argent, des sous nécessaires pour vous faire monter dans la hiérarchie et qui vous permettront de débloquer les 15 véhicules proposés. Bien évidemment, ces derniers seront de plus en plus rapides et performants, ce qui au passage facilitera certaines épreuves précédentes : n’hésitez donc pas àrefaire les quelques courses où vous n’avez pas pu récupérer les trois étoiles avec une caisse qui dépote…

JPEG - 262.9 ko

Et si jamais vous êtes un manche, EA propose d’acheter de l’argent virtuel : 500 000$ pour 0,79 euro, 3 millions de dollars pour 2,39 euros… Le taux de l’euro n’aura jamais été aussi fort ! Cependant, on peut tout àfait éviter de tricher, le jeu se révélant relativement facile.

À fond dans le gravier

Pas de mystère : le pilotage est purement arcade. L’accéléromètre permet de diriger la voiture, tandis qu’elle avancera toute seule (une option offre toutefois accélérer « Ã la main »). Un frein àmain est disponible, grâce auquel on pourra claquer un impressionnant demi-tour - dans les faits, la manoeuvre àpeu d’intérêt, mais c’est sympa d’y avoir pensé. Le jeu ne propose aucune autre façon de pilotage que l’accéléromètre : il faudra faire avec, mais enfin je pense que vous êtes maintenant bien habitué àce type de jouabilité !

JPEG - 489.9 ko

Un turbo est également àdisposition, et il ne faudra pas hésiter àen user et abuser ! Celui-ci s’active d’un geste du doigt vers le haut et se charge automatiquement.

Pour les épreuves d’interceptions, il suffit de frapper la voiture adverse jusqu’àce que sa jauge soit vide. Les deux autres courses n’impliquent rien de particulièrement technique. En revanche, le titre offre selon les circuits trois attaques spéciales : un barrage policier dont l’efficacité sera parfois très relative, des herses assez difficiles àactiver, ainsi qu’un EMP qui paralyse la voiture visé (très efficace !). Ces attaques sont illimitées mais il faudra attendre qu’elles soient chargées.

JPEG - 421.5 ko

On le voit, tout est fait pour accommoder le joueur casual, et après tout pourquoi pas. Le jeu est très facile àprendre en main et àce titre, c’est un régal de lancer une petite partie ! Par contre, il est inutile de vouloir personnaliser ou améliorer son véhicule : pas de garage, pas de tuning, pas question d’embrouiller le grand public avec tout ça.

JPEG - 598.5 ko

En plus d’un mode solo, le jeu propose un multi en réseau local wifi et Bluetooth, dans lequel les joueurs pourront incarner un voleur ou un policier. Electronic Arts oblige, et aussi incroyable que cela paraisse, il n’existe toujours pas de multi en ligne ! Cet éditeur a décidément bien du mal àassurer àce niveau. Sachez pour finir pour les courses en multi permettent de remporter des sommes qui seront intégrées au mode solo.

Des pixels sur la route

Les graphismes sont impeccables : les trois « ambiances » (désert, montagne, bord de mer) sont bien fichues (on repère tout de même un peu de clipping) et l’alternance jour/nuit est l’occasion d’effets de lumière sympathiques. On reste toutefois dans la veine d’Undercover, àmon sens.

JPEG - 410.1 ko

L’animation est elle aussi au niveau de ce qu’on peut attendre d’un titre issu de la franchise Need for Speed. La modélisation des véhicules est bien faite, mais sans plus - on sent encore le polygone. Les cascades sont spectaculaires et donnent lieu àdes saynettes très réussies. Par contre, la carrosserie ne se déforme toujours pas malgré les coups qu’elle se prend dans la tronche, mais visiblement on n’aura jamais droit àce genre de raffinement.

JPEG - 471.4 ko

Du côté du réseautage, c’est toujours la portion congrue chez Electronic Arts : queud’, comme d’hab’. On aurait pourtant bien aimé pouvoir se comparer avec des joueurs du monde entier…

         

Pour conclure

Fun et arcade àmort, cet épisode de Need for Speed est un jeu tout àfait recommandable, pour peu qu’on ne lui demande pas la Lune. Plus proche d’Asphalt 5 (mais moins foufou que le titre de Gameloft) que de GT Racing, Hot Poursuit est un amusant jeu d’action bien réalisé et idéal pour s’éclater cinq minutes. Que demander de plus ?

Version de test : 1.0.1
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : localisé en français
Affiliation réseau : nib

Téléchargez Need for Speed : Hot Poursuit

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page