Sentinel 3 : un tower défense d’un autre monde

Par iMike le 30 novembre 2010 à 18h05

Sentinel 3 : un tower défense d'un autre monde

Origin8 frappe un grand coup avec son dernier tower défense, qui monte sur le podium des meilleurs jeux du genre.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Aah, ces humains. Donnez-leur une planète àcoloniser, et ils voudront en plus exterminer les populations alentours. Et dans Sentinel 3 : Homeworld, ça ne rate pas : non content de piller les ressources de la planète alien, il faudra en plus se débarrasser des extra-terrestres qui ne demandaient rien àpersonne. Et c’est ça qui est bon !

JPEG - 639 ko

La série des Sentinel se bonifie avec l’âge. Après un très bon premier épisode, puis un deuxième qui pouvait ressembler àun remake du précédent, le troisième opus de la franchise initiée par Origin8 prend de l’ampleur et peut désormais prétendre au podium des meilleurs tower défense de l’AppStore, rien de moins !

Des tourelles àtout faire

Le jeu vous met donc dans la peau d’un commandant en chef, qui devra défendre les bases des colonies en balisant leurs chemins d’accès de tourelles de défense, afin d’éviter que les aliens ne parviennent àl’intérieur des bâtiments.

JPEG - 702 ko

Comme dans tout bon tower défense classique qui se respecte, il faudra emmagasiner de l’argent récupéré sur les cadavres encore fumants de vos adversaires afin d’acheter encore plus de tourelles qui permettront d’exploser encore plus d’ennemis, etc.

JPEG - 671.7 ko

Ces dispositifs de défense, au nombre de dix, seront àdébloquer au fil de la campagne principale et comme on l’imagine, ils ont des effets différents : laser, mitrailleuse, ralentisseur, mais également générateur qui offre un surcroît de puissance aux tourelles qui lui sont reliées, cracheur de feu, sniper…

JPEG - 690.6 ko

Mais ces tourelles ne sont pas les seuls remparts face aux vagues adverses. Le joueur a àsa disposition une batterie d’armes sentinelles permettant de déchaîner le feu du ciel sous différentes formes. Ces derniers ne s’activent pas grâce àl’argent, mais avec… le temps ! Une jauge en bas àdroite de l’écran se remplit au fur et àmesure de votre progression (peu importe qu’on s’en sorte bien ou mal, d’ailleurs) ; une fois celle-ci suffisamment pleine, il est possible de balancer la sauce. La patience paie : plus on attend longtemps, plus la jauge permettra de balancer le gros rayon de la morkitu… Mais en attendant, il faudra faire sans.

JPEG - 713.8 ko

Particulièrement impressionnant, cette batterie d’armes d’attaque permettra de napalmer tout sous petit monde, ou créer une sorte de parapluie laser durant 60 secondes (gare àqui se trouvera dessous !), ou enverra un large tapis de plasma, des drones, …

JPEG - 650.8 ko

En tout, ce sont donc 10 unités de terrain dont l’on disposera, ainsi que 8 dispositifs d’attaque, soit 18 armes contre les vagues extra-terrestres. Chaque module de cet arsenal peut être amélioré 3 fois, augmentant d’autant leur puissance. Le joueur aura donc le choix : soit tapisser le chemin de tourelles, soit patienter un peu, économiser, et améliorer l’existant. Un duo générateur + mitrailleuse au maximum de leur puissance peut s’avérer bien plus efficace que 10 tourelles standard. Mieux vaut donc jouer finement et tactiquement, et gérer son argent au mieux en évitant de multiplier les défenses peu puissantes.

Un héros àbichonner

Attendez, ne partez pas en guerre tout de suite, car il y a mieux : le joueur aura également àsa disposition un Commander, un mecha, qui se baladera sur le théâtre de guerre suivant les besoins. Il protège les barrières réparties sur le chemin vers la base et qui représentent le dernier rempart contre les aliens : àsoigner, donc. Si ces dernières possèdent leur propre défense, elles sont relativement faibles et ne tiendront pas longtemps : charge àvous de garnir leurs environs de tourelles bien armées, et surtout de miser sur le Commander.

JPEG - 702.6 ko

Ce « héros » est en effet bien particulier. Il possède sa propre puissance de feu lié àun système d’XP tout droit tiré d’un jeu de rôle. Grâce àdes crédits obtenus après une victoire (mais également une défaite), il pourra s’offrir de nouveaux pouvoirs et équipements. Il dispose surtout d’un pouvoir très important : il soutient le moral des troupes lorsque celles-ci sont situées près de lui.
Les tourelles sont donc bien plus performantes lorsque le Commander est proche, un atout qui pourra s’avérer capital dans la suite des événements.

Rajoutons enfin àcela des drones réparateurs de barrières, qui auront également comme tâche de récupérer des sous en pompant les ressources alentours, et on aura fini de faire le tour du propriétaire.

JPEG - 658.8 ko

On le voit, les paramètres àgérer son nombreux mais je vous rassure, tout cela est très bien fichu et l’apprentissage vient tout seul. Et je vous promets qu’une fois en main, ce jeu s’apparente àde la coke pour les doigts : impossible de ne pas se refaire une petite partie histoire de claquer le niveau suivant !

Rasez-moi tout ça !

Les maps, au nombre de 14, sont réparties au sein de 20 niveaux (certaines cartes reviennent deux ou trois fois). Elles sont redoutables, en particulier lorsqu’on ne les a jamais pratiqué car le chemin emprunté par les adversaires n’est jamais connu àl’avance… Bon, on peut le deviner, mais c’est parfois un rien difficile.

JPEG - 675.9 ko

Autre grief : les accidents de relief, rendant impossible l’installation d’une tourelle, ne sont pas particulièrement visibles. Il faudra donc tâtonner autour des emplacements pour savoir si oui ou non telle zone est disponible. Il aurait fallu caser quelque part une vue quadrillée avec des zones rouges et vertes pour signifier la possibilité d’un dépôt.

JPEG - 721.9 ko

Ces (petits) défauts, qui n’en sont plus une fois qu’on est bien parti dans le délire, ne sont rien par-rapport au plaisir que l’on prend àaméliorer ses défenses et àen mettre plein la tronche aux méchants. Le jeu offre en plus de la campagne, un mode Sans fin et un troisième Classique, dont les tourelles vous sont assignés. Ce mode est divisée en deux « sous-modes », Assault (avec un nombre défini de vagues) et Endurance (sans fin).
Tout ce petit, dont chaque niveau est jouable suivant 4 niveaux de difficulté, propose ses propres tableaux de scores, sous OpenFeint et Game Center. Vous avez donc làune petite idée de la durée de vie offerte par le jeu…

Une réalisation d’un autre monde

Du côté de la réalisation, c’est du bonbon pour les yeux : les décors sont fort réussis, et on apprécie le zoom suffisamment puissant pour apprécier les petits détails. Toutefois, on attend d’Origin8 une version pour iPad qui rendrait justice àla qualité du travail graphique sans devoir continuellement plisser des yeux !

JPEG - 681.7 ko

Les effets spéciaux sont réellement spectaculaires, notamment les lasers qui dépotent salement àl’écran. On en prend véritablement plein les mirettes, àtel point que l’action est parfois difficilement lisible - rien de bien grave cependant, il suffit de suivre la jauge de vie de ses ennemis !

Par contre, question son, la bande musicale n’a rien de bien folichonne. On gagnera donc àécouter sa propre musique, ce qui est tout àfait possible via le menu d’options.

         

Pour conclure

Avec Sentinel 3, Origin8 reprend le bon vieux concept de tower défense, auquel il ne rajoute au final pas grand chose, mais tout est parfaitement dosé et mesuré. Et surtout, quel spectacle ! Une fois maîtrisé les petites subtilités (ce qui est très rapide), le jeu délivre tout son potentiel, et il est impressionnant. Sans bogues connus ni défauts particuliers, ce jeu est àconseiller chaudement àtous les amateurs du genre, voire aux autres. Une grande réussite qui mérite amplement la meilleure note. Bravo !

Version de test : 1.0.0
Machine de test : iPhone 4
Niveau d’anglais requis : un peu mais pas trop
Affiliation réseau : Game Center/OpenFeint

Téléchargez Sentinel 3 : Homeworld

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page