Civilizations Wars : une guerre psychologique !

Par iJoys le 3 décembre 2010 à 18h09

Civilizations Wars : une guerre psychologique !

Toujours porté par une dynamique de création et de nouveauté, tentant à chaque coup de nous surprendre, l'éditeur Chillingo relance les hostilités en proposant Civilizations Wars au téléchargement. Anciennement disponible en jeu flash, ce dernier réussira t-il aisément sa mutation sur notre plateforme ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Sur le sentier de la guerre

Dans cet opus, vous aurez le choix d’incarner l’une des trois civilisations du jeu, àsavoir les Égyptiens, les Chinois et les Romains. Cependant, le choix de la population vous sera imposé pour les premières parties, où vous devrez apprendre àmaitriser l’art de la guerre des Égyptiens et gagner l’ensemble des niveaux afin de débloquer les autres nations.

PNG - 1.3 Mo

Votre objectif sera de conquérir la civilisation adverse, en capturant l’ensemble des bâtiments sous la main de fer de l’ennemi. Pour cela, il faudra modérer constamment la quantité des troupes àenvoyer sur vos pourfendeurs, répartis àl’intérieur de vos infrastructures, qui serviront de vivier àtaille humaine et lieu de régénération de vos unités.
Chaque envoi de troupe divisera par deux la population contenue dans la cité sélectionnée. Il faudra veiller àavoir un nombre suffisant de villageois dans vos bâtiments afin d’assurer la défense de celle-ci et àla fois pour pouvoir construire une armée bien garnie en soldat àjeter sur l’ennemi.

PNG - 1.2 Mo

Le gameplay est simple au possible, très aisé àprendre en main. En effet, l’ensemble du jeu se dirige au doigt… et àl’Å“il ! Afin de mener votre civilisation envers et contre l’ennemi, il vous faudra tout d’abord sélectionner l’un de vos bâtiments que vous souhaitez appauvrir en guerrier, puis de glisser votre doigt vers une autre structure, soit pour la quérir si elle est inoccupée, soit pour la conquérir si elle se trouve sous la coupe de votre adversaire.

         

D’autres infrastructures pourront jouer en votre faveur comme les tours de défenses et les mines de cristal. Ces dernières vous apporteront des points de magie afin de vous permettre de déclencher l’ensemble des sorts àvotre disposition.
Outre le fait de pouvoir lancer un certain nombre de pouvoirs magiques, ces bâtiments serviront àcréer des guerriers plus forts et plus robustes afin de répondre efficacement àl’arrogance des assauts de votre ennemi (il en sera de même pour les tours de défenses). Les sorts seront àdisposer par un simple touché/glissé sur le lieu visé.

PNG - 1.1 Mo

Tout est affaire de maitrise de vos troupes, les sorts étant d’une aide infime dans votre entreprise de victoire. Les parties se jouent vite, il vous faudra avoir une vision large de la situation afin de ne pas vous faire piéger. La petite astuce consiste donc àconquérir le plus vite possible un maximum d’infrastructures afin d’engranger un maximum de population, puis de renforcer les bâtiments proches de votre ennemi, pour enfin l’attaquer de plein front.

D’une simplicité enfantine, on perd très vite le goà»t àla réflexion et àla stratégie, nos gestes pouvant être désordonnés sans pour autant abandonner tout espoir de victoire. Ceci étant, ce détail n’est que l’arbre qui cache la forêt.

Les honneurs de la guerre

Avant de déclencher les hostilités, commençons par faire valoir les points forts de notre jeu. Tout d’abord, les graphismes sont sincèrement agréables. Chaque map a été travaillée soigneusement, afin de nous faire vivre pleinement l’esprit du jeu.

PNG - 1.4 Mo

La diversité du choix dans les pouvoirs apporte un réel plus au genre, bien qu’ils n’apportent pas grand-chose lors de nos parties il faut bien l’avouer, 90% de la réussite de vos parties résultant dans la bonne gestion de vos troupes. Ces derniers seront àdébloquer au détour d’un tableau de compétences. Chaque point d’expériences glané àla fin de vos parties servira soit àaméliorer vos pouvoirs, soit àles décoincer.

PNG - 1.2 Mo

Autre aspect intéressant du jeu, la pluralité dans les modes de jeu. Vous aurez le choix entre un mode sans magie, aveugle, double difficulté, et j’en passe et des meilleurs. Tout est bon dans le cochon afin de faire varier substantiellement le gameplay déjàredondant. Vous pourrez cumuler ces modes, ce qui vous permettra d’accroitre vos points d’expériences àchaque fin de partie.

PNG - 411.6 ko

La guerre froide

Mettons derechef carte sur table : bien que le jeu soit convaincant, nombre « d’armes » de taille viennent àmanquer, ne faisant qu’augmenter la froideur du jeu.

Curieusement, l’enrichissante panoplie des modes et de l’environnement de Civilizations Wars s’oppose àdeux problèmes majeurs : l’ergonomie (du jeu, des menus) et la compréhension même du jeu. Bien qu’un tutoriel montre patte blanche dans ce dernier, l’explication des modes, des points d’expériences nous laissent quelque peu sur la touche au commencement du jeu. Ajoutez àcela une ergonomie pas toujours évidente dans les menus est vous obtenez une salade amère, bien qu’elle ne manque pas de saveurs (appréciez l’image, NDLR).

PNG - 1.4 Mo

Contrairement àce que l’on peut croire, la diversité des modes n’empêche pas le jeu de souffrir d’une certaine redondance. La facilité réelle de Civilisations Wars, le manque d’intérêt et de rebondissements dans la suite du jeu, ne fait que renforcer notre ressenti. Il manque ce quelque chose qui relancerait la machine de guerre, afin de nous mettre l’eau àla bouche et nous donner goà»t au jeu.

Pour finir, notons que la musique ainsi que la variété des options proposées restent sommaire.

         

Enterrer la hache de guerre

Après un petit mois de gestation en test dans notre labo, le ressenti global de Civilizations Wars n’est que frustration. Le psychologue dirait de cet état qu’il se nourrit d’un sentiment d’incomplétude qui se traduit pour le joueur par un manque cruel d’intérêt. La cause étant un gameplay redondant bien qu’efficace, une carence en terme de stratégie et de réflexion, ainsi qu’une pauvreté dans le scénario. Ce sentiment de vague àl’âme apparait alors même que le jeu se dote d’une diversité certaine de modes de jeu, de graphismes plaisants et d’un format de jeu qui convient parfaitement au multipoints.

Freud dirait de cet état de tension psychologique qu’il est le fruit d’un obstacle qu’il appartient àtout àchacun de savoir franchir. En l’état, Civilizations Wars ne saura donner pleinement satisfaction malgré une trame de jeu agréable. Faites l’amour pas la guerre comme dirait l’autre, enfin, pour 0,79 euro pour la version iPhone et 1,59 euro dans sa version iPad, on donne àréfléchir àdeux fois.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 3GS et iPad (iOS 4.2)
Niveau d’anglais requis : Yes (we can !)
Affiliation réseau : Cristal + Game Center pour l’iPhone / exclusivement Cristal pour le moment pour l’iPad.

Téléchargez Civilizations Wars

Téléchargez Civilizations Wars HD

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page