Cover Orange HD : un casse-tête vitaminé

Par iMike le 6 décembre 2010 à 18h05

Cover Orange HD : un casse-tête vitaminé

Pour une fois, ce n'est pas l'humanité ou la Terre qui sont à protéger, mais… des oranges. Sur une tablette pommée, il fallait le faire.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Adapté d’un jeu Flash àsuccès, Cover Orange a toute sa place sur l’iPad (et, on l’imagine, sur iPhone et iPod touch dans quelques temps). On n’attendait pas grand chose de ce portage, mais comme d’habitude FDG connaît son sujet et nous offre un jeu vraiment sympathique.

JPEG - 799.8 ko

Ah, je vous jure ma bonne dame, avec tous les satellites qui nous z’envoient dans eul’ciel, y’a plus de saisons : regardez, on a même des nuages toxiques qui nous passent par-eud’dessus la tête ! Hé oui, que voulez-vous, la pollution, l’activité humaine, le CO2, les chansons de Pascal Obispo, tout ça fait du mal àla Terre et au ciel. En tant qu’éleveur d’oranges, il va falloir tout faire protéger vos précieux agrumes de la pluie toxique qui les pourriront en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « pamplemousse ». OK, c’est un mot plutôt long mais vous avez l’idée.

Un jeu bleu comme une orange

Et pour ce faire, rien de plus simple… a priori. Vos oranges (une àdeux par tableau) sont exposées àla fureur du ciel. Grâce àune batterie d’items, vous allez pouvoir les pousser, créer un abri, démolir une structure… bref, faire tout votre possible pour assurer àvos oranges la meilleure protection possible.

JPEG - 788.6 ko

Les objets àbalancer sont de différente nature : une roue, un baril, des caisses de différentes tailles… Ces derniers apparaissent les uns derrière les autres et sont àutiliser suivant l’ordre donné : impossible de bananer une roue avant une caisse si c’est la caisse qui est d’abord proposée. Dans le même ordre d’idée, on ne pourra pas faire tomber deux items àla fois. Une ligne blanche figure la limite àpartir de laquelle il ne sera plus possible de balancer l’item.

JPEG - 816.2 ko

Le gameplay est extrêmement simple et ne nécessite aucun entraînement particulier : il suffit juste de savoir viser et de faire fonctionner sa cervelle pour anticiper les mouvements des éventuels mécanismes. Une fois que l’on aura épuisé sa liste d’objets, ce sera au tour du vilain nuage de faire son oeuvre et cracher la mort, qui prend la forme de petite boules noires s’insinuant dans tous les interstices : c’est làque l’on verra si on a bien travaillé àprotéger ses oranges ou pas, car il suffit àune orange d’être effleurée par une goutte pour mourir… et recommencer le niveau.

JPEG - 842.9 ko

Au niveau de la jouabilité, le jeu ne pose aucun problème en particulier, àl’exception du fait qu’on ne sache pas le nombre et la forme des objets àbalancer àl’avance (ce qui oblige parfois àperdre un tableau une première fois avant de connaître ces données), et qu’il est impossible d’accélérer le mouvement du nuage (c’est parfois un peu long).

Orange, ô désespoir

Les 80 niveaux proposés sont répartis entre 4 chapitres, chacun avec leurs environnements graphiques plus ou moins différents. Bien évidemment, la difficulté se montre très progressive et les mécanismes sont de plus en plus complexes : vous allez vous gratter le ciboulot ! De fait, la durée de vie est plutôt conséquente, pour venir àbout du jeu, j’estime qu’il vous faudra entre 3 et 4 heures.

JPEG - 804.7 ko

La réalisation est particulièrement agréable dans le genre, c’est àdire assez enfantin mais pas cucul non plus : certains fonds d’écran sont vraiment jolis et les mimiques des oranges sont impayables. Le moteur physique àl’oeuvre est bien fichu (un peu trop même, rapport aux gouttes qui trouvent toujours un mauvais chemin pour se faufiler), et le tout baigne dans une atmosphère bon enfant qui fera le bonheur des plus jeunes… mais certains pièges ne pourront être résolus que par des joueurs un peu plus matures.

JPEG - 851.8 ko

Seuls la bande-son et les bruitages sont parfois un peu énervants, mais on vit très bien en coupant le volume. Game Center apporte succès et classements mondiaux, comme il se doit.

         

Pour conclure

Cover Orange ne prend pas les joueurs pour des poires : mignon, un mécanisme simple mais abouti, des animations rigolottes, et un goà»t de reviens-y font du jeu un joli exemple de casse-tête réussi sur iPad. Peut-être qu’il y manque une boutique pour acheter des nouveaux objets, un mode pass’n play et autres bricoles, mais en l’état et pour le prix demandé, c’est un bon petit jeu qui passe agréablement le temps.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPad
Niveau d’anglais requis : non
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez Cover Orange HD

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page