Kosmo Spin : jeu qui roule amasse de la mousse

Par iMike le 9 décembre 2010 à 18h05

Kosmo Spin : jeu qui roule amasse de la mousse

Saurez-vous défendre les petits-déjeuners de la gloutonnerie extra-terrestre ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Comment sortir du lot quand on est un tout jeune studio qui débute dans l’infernale jungle de l’AppStore ? Simple, il suffit de faire comme Simogo : développer un jeu àl’atmosphère unique et au concept impayable. Comment ça, c’est pas si facile ?

PNG - 786.9 ko

Alerte ! Les extra-terrestres ont la dalle et comptent bien venir taper dans notre petit-déjeuner ! Mais fort heureusement, c’est vous l’ami du petit-déj’ : dans Kosmo Spin, glisse le joueur dans la peau d’un petit bonhomme bien décidé àempêcher l’affreux alien (en fait, il n’y en a qu’un, mais gourmand) de venir taper dans le frigo.

L’ami du petit-déjeuner

Seul sur sa petite planète, notre héros salvateur devra récupérer le maximum de bouffe diverse et variée, tout en échappant aux attaques éhontées de l’extra-terrestre dans sa soucoupe volante ! En plus d’un redoutable rayon tracteur, ce dernier a àsa disposition toute une batterie de boules en stock : ballon de foot, balle de golf et de tennis, boule de bowling…

PNG - 719.4 ko

Heureusement pour le joueur, l’avatar a une tête solidement attachée àses épaules, grâce àlaquelle il pourra renvoyer la boule maléfique dans l’infini du cosmos. Il vaudra mieux car chaque projectile qui touche terre provoque un freeze temporaire, et le joueur se retrouve donc àla merci de l’alien qui peut ensuite user de son rayon tracteur.
Mieux encore : si le héros arrive àbalancer la boule sur la soucoupe volante de son ennemi, il remportera quelques points supplémentaires. Sans compter que son égo en prendra un sale coup !

PNG - 498.1 ko

Au niveau de la maniabilité, la simplicité est de mise : un doigt sur l’écran, le joueur pourra faire tourner la planète et donc le héros àtête carrée. Il suffit de bouger le doigt dans n’importe quel sens, et n’importe où, pour que ce petit monde se mette en branle.
Petite astuce, mieux vaut éviter de tourner autour de la planète, car le doigt risque de cacher une partie du jeu ; testez plutôt une manière de jouer àl’horizontale en bas de l’écran, ce sera bien plus efficace.

Thé ou café ?

Le jeu comporte deux modes : sans fin et quêtes. Ce deuxième mode est particulièrement riche, avec pas moins de 36 missions plus ou moins longues. Présentées dans le détail par un petit personnage facétieux et adepte d’un français de cuisine, celles-ci consistent par exemple àtenir le plus longtemps possible sans se faire avaler, de récupérer tant de petit-déj’, de balancer une boule dans l’alien… La variété est de mise et on passera un certain temps àpasser au travers de toutes ces quêtes !

PNG - 582.1 ko

Le mode sans fin, comme son nom l’indique, demandera de tenir le plus longtemps possible autour de sa planète. Si le joueur arrive àremplir la jauge de petit-déj’, il sera récompensé par une petite épreuve bonus lui permettant de claquer un meilleur score ! Mais attention, si l’extra-terrestre arrive àrécupérer ne serait-ce qu’une tartine, le compteur sera remis àzéro…

Le titre utilise Game Center pour les scores, et toute une série de scores. Si l’on veut bien paraître àcôté des exploits de ses amis, il faudra maîtriser le jeu àla perfection !

Roule ma poule

On le voit, le titre offre un système de jeu on ne peut plus simple, certains diront même simpliste - il est vrai que malgré le thème du petit-déjeuner, on reste un peu sur sa faim : un bonus amusant aurait été de pouvoir s’équiper d’un laser pour tirer sur l’alien, de pouvoir sauter d’une planète àune autre, voire d’inverser les rôles ! Mais visiblement, le studio n’a pas voulu trop pousser les feux pour un jeu qui se veut « pick’n play », permettant de combler quelques minutes d’attente entre deux bus.
Les quêtes seront d’ailleurs parfaites pour cet usage, ce d’autant que le studio en promet de nouvelles àl’avenir.

PNG - 692.3 ko

Au niveau de sa réalisation, même s’il n’affiche pas d’effets spéciaux qui font pleurer les yeux de bonheur, le jeu se montre vraiment agréable, avec une vraie personnalité, mélange de Tim Burton (période L’Étrange Noë l de monsieur Jack, voyez) et de Michel Gondry si l’on veut filer la métaphore cinématographique. Les personnages sont adorables, mais que dire des petits-déj’ ! Franchement, on en mangerait…
Dommage en revanche que les fonds soient àpeu près tous identiques, et que la planète ne change jamais de forme ou de texture.

La bande-son est àl’avenant : décalée et tendre pour les oreilles, c’est un vrai plaisir àécouter. Les bruitages sont tout aussi réussis.

         

Pour conclure

Kosmo Spin n’a rien du gros blockbuster qui tâche dont les éditeurs nous abreuvent en cette fin d’année difficile pour les doigts. Mais entre deux parties d’Infinity Blade, on pourra largement se faire plaisir avec ce premier titre hautement prometteur pour un studio et un jeu qui laisse transpirer une vraie personnalité, beaucoup d’humour et j’oserais même dire, une certaine tendresse enfantine. En plus, le titre est universel.

Version de test : 1.01
Machine de test : iPhone 4 + iPad
Niveau d’anglais requis : un peu si on veut comprendre les blagues
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez Kosmo Spin

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page