Call of Duty : le shoot des morts-vivants

Par iMike le 18 novembre 2009 à 12h13

Call of Duty : le shoot des morts-vivants

Histoire sans doute de surfer sur la vague de Call of Duty : Modern Warfare 2, Activision a lancé sans rien dire à personne le portage d'un épisode bien particulier de la lucrative franchise sur notre plateforme. Faut-il s'y précipiter ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Call of Duty : World at War Zombies annonce illico la couleur : il s’agit de dessouder du zomblard. Le jeu est en fait un portage de la map « Nacht der Untoten » (« La Nuit des Morts-Vivants »), qui a fait les preuves de son intérêt en tant que mission bonus de CoD : WaW (qui est en fait le cinquième épisode de Call of Duty sorti sur consoles fin 2008. Vous suivez ?). C’est cette mission particulière qui nous est proposé sur iPhone et iPod touch.

Le scénario est réduit àsa plus simple expression : enfermé dans un bunker, il faudra repousser les vagues de zombies nazis, trop heureux de croquer du Marine. Pour vous aider dans cette tâche, des armes sont àrécupérer aux quatre coins du bâtiment, contre des points gagnés àforce de tuer du zomblard. N’oubliez pas non plus de refaire le plein de munitions, qui ne sont pas éternelles non plus…

Le bunker est un bâtiment àplusieurs étages, mais pour y accéder, il faudra déblayer les escaliers et ouvrir des portes, ce qui coà»te des points. Les zombies débarquent par les fenêtres, qui sont toutes plus ou moins bien barricadées - au bout d’un moment, il faudra retaper ces protections… contre de nouveaux points !

Sus aux nazis !

Pour diriger notre héros, Activision propose trois manières de faire : en utilisant l’accéléromètre pour se diriger dans le bunker (qui rappelle l’ergonomie de Doom Resurrection très réussie), avec un joypad pour se diriger et une zone pour viser et tirer, ou enfin deux manettes virtuelles, ce qui semble être la manière la plus élégante et facile.

Une fois en main et après quelques minutes d’entraînement (un tuto est disponible), notre soldat se dirige assez aisément… et il le faudra car si au début, les vagues de zombies sont limitées, au bout d’un certain temps nos amis morts-vivants se multiplient, et il devient bien difficile de s’en tirer.

On pourra transporter sur soi jusqu’àdeux armes, et on passera de l’une àl’autre en double-tapotant sur le bouton de tir. Un mode Sniper est disponible àtout moment (icône cible), qui permet de viser la tête - car comme chacun sait, un bon zombie mort a la cervelle grillée. Si on est submergé par les zomblards et que la mort est proche, le joueur pourra choisir de mourir dans la dignité et la tripaille, en sortant son couteau ! L’ustensile est toutefois toujours disponible si l’on n’a pas fait le plein de munitions. Pour se débarrasser d’un gros tas de zombies, notre militaire dispose de quelques grenades àmain : très utile pour faire le ménage pendant les heures d’affluence !

À plusieurs, c’est meilleur

Activision n’a pas lésiné sur le multi : il est non seulement possible de s’adonner au plaisir du nettoyage de deux àquatre joueurs (via Bluetooth et wifi), mais aussi de rejoindre des inconnus pour affronter ensemble les zombies. Seul souci, il est alors impossible de se coordonner, et on se retrouve rapidement sur plusieurs niveaux sans qu’on ne puisse s’entraider. Note amusante, les soldats ont tendance àjurer comme des charretiers, ce qui est toujours agréable aux oreilles. Les serveurs ont l’air de tenir le rythme et on n’a pas constaté de lag fatal.

Le jeu n’offre qu’une seule map pour le moment, mais d’autres sont en cours de préparation - la première devrait être « Verrükt » (Zombie Asylum), qui si elle colle avec la carte du CoD original, offrira de nombreux raffinements, dont des pièges électriques ou de nouvelles armes. Espérons simplement qu’Activision ne la fera pas payer plein pot…

Pour conclure

Le jeu ne propose qu’un seul mode, qu’on pourrait qualifier de « sans fin », et il est virtuellement impossible de gagner (un système de Trophées permet toutefois de savoir où l’on se trouve dans la hiérarchie du jeu)… Frustrant ? Certainement ! Mais en attendant, on aura pris son pied àdessouder du mort-vivant, ce d’autant plus qu’il est nazi. L’ergonomie est irréprochable (mention spéciale au mode accéléromètre bien pensé) et si l’on regrette qu’il soit impossible de changer d’environnement (le bunker est toutefois bourré de portes dérobées et semble immense), on est vraiment dans le bain. L’atmosphère est en effet oppressante, et les excellents bruitages participent de l’immersion.

Abordons ici la question qui fâche : oui, cet épisode de CoD coà»te cher (7,99 euros), et malgré toutes ses évidentes qualités, il est difficile en l’état de se l’offrir, sauf si bien entendu on est fan du genre. Si Activision propose une nouvelle map gratuite, alors on pourra sans problème le conseiller. Actuellement, la seule carte « Nacht der Untoten », qui offre certes une substantielle durée de vie, finit par lasser.

Call of Duty : World at War Zombies

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page