Artillery Brigade : brigade légère

Par iMike le 23 décembre 2010 à 18h05

Artillery Brigade : brigade légère

La vie de canonnier n'est pas si tranquille. Il faut non seulement dégommer du soldat ennemi, mais encore il est nécessaire de supporter un adjudant sadique. Ah, pas facile.
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

Malgré un lancement éclipsé par les nombreuses sorties de fin d’année, Artillery Brigade mérite qu’on s’y arrête pour un test en bonne et due forme - les fées qui se sont penchées sur le berceau de ce jeu édité par Bulkypix sont prestigieuses et malgré un concept éculé, le titre procurera son comptant de fun.

JPEG - 302.5 ko

Développé par les petits gars du studio Revo Solutions, rien moins que les créateurs des hits F.A.S.T et Skies of Glory (excusez du peu !), le jeu vous glisse dans la peau du salaud de guerre, celui bien planqué derrière sa tourelle, àdégommer les pauvres soldats adverses. Bon, le titre se déroulant durant la deuxième guerre mondiale et l’ennemi étant nazi, ça posera moins de problème de conscience… Quoi qu’il en soit, le sang va couler, et pas qu’un peu.

Unglorious Basterds

Artillery Brigade est un classique jeu de tir aux pigeons : il faudra viser, tirer, et abattre autant d’ennemis que possible. Le joueur devra tourner sa tourelle sur 360 degrés afin de repérer ses victimes, qui auront été auparavant signalées sur un radar bien pratique.

JPEG - 383.2 ko

Celui-ci a une autre fonction : il indique en rouge les cibles les plus dangereuses, celles qui vous tirent dessus. À partir de là, deux solutions : soit se diriger avec le doigt vers l’ennemi qui ose vous canarder, soit utiliser le bouton rouge qui vous place directement dans la bonne ligne de mire. Malheureusement, cette fonction a besoin d’un certain de recharge avant d’être ànouveau opérationnelle ; vous allez donc devoir vous muscler sévèrement le doigt !

JPEG - 360.6 ko

Restons un moment sur l’interface du jeu qui, je vous rassure, est extrêmement facile àprendre en main. Outre le bouton de tir situé sous le pouce de gauche, on trouvera une réglette pour le zoom, qui s’avèrera très pratique pour viser àtout coup l’infanterie.
Surtout, on dispose également de trois classes d’armes : une mitrailleuse standard, un lanceur de roquettes (pour les chars) et un canon sol-air qui fera des miracles contre l’aviation adverse.

JPEG - 503.6 ko

Ces armes ne vous seront pas acquises immédiatement, il vous fera vaincre les premiers niveaux pour accéder aux trois classes, puis continuer àdégommer du fritz pour obtenir l’arsenal au complet (plusieurs armes par classe).

JPEG - 328.4 ko

Et c’est làque j’abats mon premier carton jaune : plusieurs armes de gros calibre peuvent être débloquées immédiatement contre un micro-paiement de 0,79 euro. Et là, je dis stop la mascarade. Passe encore de passer àla caisse quand il s’agit d’un jeu gratuit, mais l’entourloupette est trop grosse quand il s’agit d’un jeu payant. Certes, Artillery Brigade ne coà»te que 0,79 euro, mais il s’agit d’un prix de lancement - le tarif normal du jeu sera de 2,39 euros. Et quand je paie un jeu durant son lancement (c’est un peu différent quand il s’agit d’une grosse mise àjour), je veux qu’il y ait tout le contenu dedans. Messieurs les éditeurs, positionnez vos jeux àun bon tarif ou proposez les gratuitement, mais pas un truc bancal entre les deux.
Répétez après moi : je ne suis pas un cochon de payant ! Ah, ça fait du bien, comme ce point que je viens de retrancher de la note du jeu.

Les Charlots font l’armée

Le gameplay du jeu est donc on ne peut plus simple. Le studio Revo a donc multiplié les types d’ennemis histoire d’apporter un peu de piquant : outre les soldats de base, le joueur devra exploser des jeeps, des tanks, des cuirassés, des soldats mieux armés, des avions… On voit d’ailleurs que l’expérience du studio a payé puisque les trajectoires et les animations de ces derniers sont particulièrement réussies.

JPEG - 419.8 ko

Plusieurs paramètres seront àprendre en compte, qui rendent le titre plus tactique qu’il n’y paraît : selon le modèle, la mitrailleuse a tendance àchauffer plus ou moins vite et son débit se fait de moins en moins puissant. À vous de passer d’une arme àune autre en attendant d’éviter de vous retrouver àpoil sur le champ de bataille.

Le nombre d’ennemis apparaissant sur le radar est tel que le joueur sera rapidement amené àfaire des choix draconiens : que vaudra t-il mieux dégommer en premier ? Ce soldat avec un bazooka ou ce tank ? Tous deux sont menaçants, mais ils sont bien souvent placés àdeux endroits différents de la map…
Le jeu s’offre donc un petit aspect « gestion de temps » agréable introduisant une goutte de stratégie bienvenue.

JPEG - 411.1 ko

Outre la gestion tactile, le titre apporte également le support du gyroscope et de l’accéléromètre. Autant dire que jouer avec ces deux composants activés requiert de l’agilité et des réflexes ! Du sport donc, réservé aux soldats les plus méritants.

En plus d’un mode solo exigeant (16 missions au sein de 6 environnements, de jour comme de nuit), le titre offre un mode Survie bien balancé qui permet d’exercer son art délicat sur les champs de bataille débloqués dans le mode Campagne. Pas de multi en revanche, mais on se demande comment Revo aurait pu l’intégrer.

La 7ème Compagnie au Clair de Lune

Malgré son sujet, Artillery Brigade se fait moins viscéral qu’Heavy Gunner 3D (notre test) qui dépotait sa mère grâce entre autres àdes effets sonores et visuels dignes de la séquence de baston finale de Matrix Revolutions. Pour filer la métaphore cinématographique, avec ce titre de Bulkypix, on donne plus dans le film de guerre standard.

JPEG - 417.2 ko

La réalisation est sympa, mention spéciale aux différentes armes redoutablement réalistes. Si les soldats, les chars et surtout les avions sont plutôt bien modélisés, en revanche les décors sont un peu plus faibles, la faute àdes textures tristounettes - certes, c’est la guerre, mais elle peut être jolie. Les séquences nocturnes et de montagne rattrapent le niveau, mais on a clairement vu plus beau.

Les bruitages sont àl’image des textures : assez moyen dans l’ensemble, mais la bande-son guerrière a souhait donne l’ambiance. Et il est possible d’écouter ses propres morceaux.
Du côté des réseaux, on a droit au support d’OpenFeint et de Game Center, pour des médailles àdécrocher ainsi que des tableaux de scores.

         

Pour conclure

Le jeu donne un sentiment mitigé, mon colonel. Il y manque un petit quelque chose d’indéfinissable qui saurait le rendre définitivement attachant, àl’instar d’Heavy Gunner déjàcité plus haut. En-dehors du micro-paiement qui ne s’imposait absolument pas, le tarif actuel de 0,79 euro lui convient assez bien… Malheureusement, le nombre de jeux grand luxe sortis ces derniers temps, ainsi que les soldes massives de Noë l qui font le miel des joueurs (mais pas celui des éditeurs honnêtes) risquent de porter un coup àce titre pourtant bien né. À noter que le jeu est universel, et ça c’est bien.

Version de test : 1.0
Machine de test : iPhone 4, iPad
Niveau d’anglais requis : boaf, pas vraiment besoin
Affiliation réseau : OpenFeint, Game Center

Téléchargez Artillery Brigade

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page