World of Goo : l’art de l’inception

Par iJoys le 28 décembre 2010 à 20h35

World of Goo : l'art de l'inception

Les deux anciens de chez Electronic Arts, Kyle Gabler et Ron Carmel ont bien grandi. Prospères, ils continuent de faire perdurer leur rêve, World of Goo, en l'adaptant sur iPad. Après avoir réussi l'extraction vers la tablette pommée, réussiront-ils « l'inception  » ?
  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
Taille des caractères : A A A

La première Strate du rêve : l’histoire

Nos deux « chimistes  » de chez 2D Boys nous ont concocté un agréable scénario, divisé en 5 chapitres. Chacun se distingue par différents thèmes graphiques et musicaux, la résultante étant un environnement créatif et original. L’ensemble de l’intrigue évolue autour d’une étrange entreprise nommée World Of Goo Corporation.

Cette dernière n’est en réalité que la face cachée de l’iceberg, Kyle et Ron utilisant cette structure pour dénoncer quelques dérives de la société humaine comme le culte de la beauté (chapitre 2), le pouvoir que peut exercer les grosses multinationales (chapitre 1), aussi bien que le non-respect de la vie privée (chapitre 3)... Autant de références et d’images, non sans humour, qui pavent le jeu de bout en bout.

PNG - 484.8 ko

Le monde onirique tel qu’on vous le présente vous dévoilera tous les secrets liés àcette étrange entreprise. Après avoir découvert les moments clés de l’intrigue, soulevé les méfaits de cette multinationale, il vous sera demandé de la détruire. Le scénario tient toutes ces promesses, le joueur prenant partie intégrante àcette supercherie. L’histoire vous sera ainsi distillée et narrée par l’intermédiaire de pancarte qui se trouve dans chaque niveau, signé par un mystérieux individu. La suite de l’histoire reste àdécouvrir.

La seconde Strate du rêve : le gameplay

Dans cette exploitation, vous serez en charge de contrôler des Goo, petites créatures en forme de boules colorées, vers l’embouchure d’un tuyau afin d’alimenter la World Of Goo Corporation. Pour ce faire, vous devrez élaborer différentes structures àl’aide de ces derniers, afin d’amener les Goos restants vers le tube collecteur. Ces infrastructures forment ainsi des liaisons qui permettent ànos créatures rondes de circuler librement.

PNG - 505.5 ko

Cependant, comme tout architecte, l’équilibre de votre structure s’en trouve bouleversé par les lois de la physique telle que la gravité, le vent… Autant d’éléments qui viendront mettre àmal vos constructions. Plus on avance dans le jeu, plus il est important de savoir maitriser ces éléments, quitte àen jouer quand le niveau l’impose. En effet, plus votre structure prend de la hauteur, plus celle-ci aura tendance àtanguer.
Imaginez ce que peut donner cette même structure au dessus d’un gouffre, la force de la pesanteur l’attirant inexorablement vers les profondeurs. Le poids des Goos sur votre infrastructure sera lui aussi àconsidérer, pouvant vous mettre en position délicate àplusieurs reprises. À noter que si la force s’exerçant sur les liaisons entre les bêtes rondes est conséquente, celles-ci pourront lâcher et faire flancher votre construction. Cependant, la présence de libellules, capables de vous faire remonter d’un pas dans le temps si vous l’effleurez du doigt, sera un atout non négligeable et bien vu de la part des développeurs, au cas où l’action en cours s’avèrerait délicate.

PNG - 666.1 ko

Pour manipuler vos Goos, rien de plus simple : sélectionnez la créature de couleur que vous souhaitez disposer afin de la déplacer et l’adjoindre àla suite de votre structure comme bon vous semblera. En surbrillance, apparaitront les liaisons possibles de votre Goo àl’approche de la structure afin de vous aiguiller efficacement. La manipulation est intuitive, facile, utilisant pleinement les ressources de l’iPad.

PNG - 499.8 ko

Au fur et àmesure des niveaux, vous découvrirez un panel d’espèces, toutes extrêmement bien pensées et dessinées. Chacune d’elle est dotée d’un code couleur qui permettra de les différencier. La richesse du jeu tire partie intégrante de la pluralité des Goos. À titre d’exemple, alors que les Goos noirs ne seront utilisables qu’une seule fois, les Goos verts pourront être réutilisés librement. Autre exemple, les créatures de couleurs rouges exploseront au contact du feu et véhiculeront la flamme àleurs voisins afin de créer une réaction en chaine.
Le casse-tête se révélera donc de taille, le recours de façon judicieuse àchacune des fonctions des différents Goos étant indispensable afin de réussir le niveau. Cependant, s’il vous est impossible d’avancer plus loin dans le chapitre, car un niveau vous est difficile, il sera toujours possible de le passer. Toutefois, le nombre de jokers est très limité, àutiliser donc àbon escient.

PNG - 608.9 ko

En parallèle au jeu, se trouve le mode World of Goo Corporation, qui vous lance le défi de construire la plus haute tour de Goo au monde. En lien direct avec internet, le jeu vous montre en temps réel les différentes hauteurs qu’ont pu atteindre les autres joueurs. Amusant et divertissant, voilàde quoi attiser un peu votre esprit de compétition. Le mode sera d’autant plus agréable qu’il se développera en fonction de votre avancée dans l’histoire. Ainsi, son décor évoluera constamment tout au long de votre parcours.

La troisième Strate du rêve : le level design

Plus vous traversez les strates du jeu, plus vous plongez votre esprit un peu plus encore dans le rêve. La richesse des décors entretient cet univers si particulier, que l’on aime àdécouvrir et àredécouvrir. Vous serez ainsi projeté dans des univers tantôt industrialisés, tantôt informatisés, en passant au préalable bien des environnements terrestre dès plus jolis. Le soin apporté aux détails et àla qualité globale de la réalisation a maintes fois été loués et récompenssé par divers trophées, ce que l’on comprend aisément dès les premières minutes de jeu. L’écran de la tablette retranscrit très bien le travail qui a été effectué, pour notre plus grand bonheur.

PNG - 366.4 ko

Chaque niveau a été pensé judicieusement, la difficulté allant crescendo est très appréciable. Làencore, la diversité des décors cumulée àla richesse des espèces de Goos permettent ànos développeurs de nous offrir un panel d’environnements différents, dont l’issue ne sera jamais la même.

La quatrième Strate du rêve : les limbes du jeu

La durée de vie du jeu est honorable, que vous ayez des prédispositions ou non aux jeux de réflexion, environ 6 à8 heures. Cependant, chaque niveau dispose d’un OCD, comprenez dans la langue de Molière, « critères de distinction pour réalisation obsessionnelle ». Cette option vous propose un objectif supplémentaire àparfaire pour chaque niveau, comme récolter un certain nombre de Goos ou bien terminer ce dernier dans un temps imparti. La durée de vie n’en sera que meilleure si vous vous attelez àune telle tâche, vous permettant de débloquer au passage quelques succès au tableau du Game Center. Gare àvous, cette entreprise vous donnera du fil àretordre.

PNG - 131.6 ko

La musique, composée par l’un des développeurs du jeu, j’ai nommé Kyle Gabler, est envoutante, en adéquation avec l’esprit du jeu, encrant un peu plus notre esprit dans cet univers si particulier. Pour information, la musique est disponible gratuitement au téléchargement depuis 2009 dont il serait bête de s’en priver, que vous pouvez trouver le lien en bas de ce test.

PNG - 426.7 ko

Cependant, on peut déplorer que le jeu soit proposé exclusivement en anglais, même s’il reste accessible, et qu’il n’entache en rien la bonne poursuite du jeu. Autre grief subjectif, le portage sur notre plateforme qui n’a rien apporté de neuf vis-à-vis des autres versions. L’aficionado n’aura rien de nouveau àse mettre sous la dent, ce qui est bien dommage.

         

En conclusion : le joueur voit la vie en rose

World of Goo commet l’irréparable en implantant l’idée dans le subconscient du joueur qu’il est un excellent jeu. En effet, après avoir traversé brillamment les différentes strates de notre cerveau, il arrive ànourrir nos sentiments, àcombler nos appréhensions de par un univers empreint au rêve. En somme, l’idée d’un gameplay idéal sur tablette, de graphismes travaillés et originaux, d’un scénario complet, est arrivée àgermer et s’ancrer dans nos lobes temporaux.
L’inception est réussi ! Le joueur ne prend pas gare au rêve merveilleux que nous impose World of Goo. Quelle agréable sensation que de s’abandonner dans les limbes du jeu, l’architecte 2D Boys réussissant ànous embarquer dans son rêve. Je ne peux que vous conseiller vivement de rejoindre ce monde parallèle, sà»rement l’un des meilleurs jeu 2010…

Non, rien de rien, non, je ne regrette rien… êtes-vous encore dans ce rêve ?

Version de test : 1.0
Machine de test : iPad (iOS 4.2)
Niveau d’anglais requis : oui
Affiliation réseau : Game Center

Téléchargez World Of Goo

Musiques de World Of Goo

  • commentaire(s)
  • Envoyer
  • Imprimer
  • Haut de page